Elever et protéger un enfant en temps de crise environnementale, avec Sandra Steingraber (1/4)

Il est peu probable que les générations futures pardonnent notre manque de prudence et de préoccupation envers l’intégrité du monde naturel, qui soutient toute vie. – Rachel Carson

En France, le cancer est la seconde cause de décès après les accidents chez les enfants de 1 à 14 ans. – Institut national du cancer (INCa).

.

Chronique de « Raising Elijah »

de Sandra Steingraber, 370 pages, publié en 2011

.

Sandra Steingraber est une des figures les plus connues du domaine de la santé environnementale. Biologiste universitaire, généralement considérée comme militante écologiste et lanceuse d’alerte, certains considèrent qu’elle s’inscrit à la suite d’icônes telles que Rachel Carson ou Théo Colborn. Elle est notamment connue pour son travail d’enquête sur les pollutions environnementales pouvant favoriser l’apparition de certaines pathologies pendant l’enfance. Raising Elijah décrit l’enquête qu’elle a menée au cours des premières années de vie de son fils, Elijah.

Cette article est le premier d’une série de quatre articles.

.

Quelques informations et points de vue intéressants, concernant la thématique « Santé des enfants et environnement »

Voici une liste d’informations et de points de vue issus du livre, en lien avec la thématique « Santé des enfants et environnement », et que je souhaite partager avec vous.

  • Pour les enfants, la prévalence des maladies chroniques liées aux substances toxiques est en augmentation. Par exemple, aux Etats-Unis :
    • un enfant sur 8 naît prématurément. La prématurité est la principale cause de décès dans les premiers mois de la vie et la principale cause d’invalidité. La naissance prématurée a été associée avec le niveau de pollution atmosphérique, dont notamment celle liée au trafic routier. L’exposition à certaines substances augmentent également les risques de prématurité : benzène, plomb, perturbateurs endocriniens (certains pesticides, certains PCB…) ;
    • un enfant sur 11 est asthmatique ; ainsi l’asthme est la maladie chronique infantile la plus courante et l’une des principales causes d’absentéisme scolaire. Les symptômes de l’asthme ont été associés à l’exposition à certains plastifiants (phtalates), à la pollution de l’air extérieur et de l’air intérieur. Son incidence a doublé depuis 1980 ;
    • un enfant sur 10 présente un trouble de l’apprentissage, et près d’un sur 10 présente un trouble de déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDAH). Les troubles neurodéveloppementaux sont associés avec le niveau de pollution atmosphérique, ainsi qu’avec des expositions aux pesticides organophosphorés, au plomb, au mercure et à l’arsenic ;
    • un enfant sur 110 est autiste ou présente des troubles du spectre autistique [note de Guillaume : aujourd’hui, au Etats-Unis, le chiffre officiel est d’environ 1 sur 60 (CDC, 2018)]. Les causes restent largement incomprises, mais l’exposition à des substances chimiques au début de la grossesse est l’un des contributeurs suspectés ;
    • une fille blanche sur 10 et une fille noire sur 5 commencent le développement de leurs seins avant l’âge de huit ans. En moyenne, ce début de puberté (9 ans) apparait près de deux ans plus tôt qu’au début des années 1960 (11 ans). Facteur de risque de cancer du sein à l’âge adulte, la puberté précoce chez les filles est associée à l’exposition à des substances pouvant perturber le système hormonal.

.

.

Quelques extraits en lien avec la thématique « Santé des enfants et environnement »

Les parents ayant réfléchi au sujet mais dépassés perçoivent bien un décalage entre l’énormité du problème et la capacité des actes individuels de vigilance et d’abnégation à le résoudre. La conscience environnementale sans changement politique correspondant conduit à la paralysie du désespoir. Et donc, finalement, nous commençons à écarter ou ignorer les dernières preuves de préjudice. Nous nous sentons impuissants face à nos connaissances, et nous ne sommes pas sûrs de vouloir plus de connaissances. […] Et bientôt, nous nous retirons dans une résignation silencieuse.

Les politiques environnementales actuelles doivent être réalignées pour sauvegarder le développement sain des enfants, et pour soutenir les systèmes planétaires de maintien de la vie dont dépendent leur existence. Ce n’est que dans un nouveau cadre réglementaire que les parents peuvent s’acquitter de leurs deux tâches les plus fondamentales : protéger les enfants contre les dangers et assurer leur avenir.

Les PCB sont la plus vile collection de produits chimiques jamais produits à partir de goudron de houille. Ensemble, les PCB possèdent des liens avec les problèmes de santé les plus redoutés : cancer, infertilité, troubles de l’apprentissage et accouchement prématuré. En transformant l’anguille et l’achigan rayé en menaces cancérigènes, ils ont détruit la pêche commerciale dans la rivière Hudson. Et ils possèdent une capacité macabre à résister à la dégradation écologique. Depuis leurs cimetières dans les sédiments de l’Hudson, des décennies après leur abolition en 1976, les PCB continuent d’ensemencer l’atmosphère. Ils continuent de s’introduire dans la chaîne alimentaire. On les trouve en traces dans le sang de tout le monde.

D’autres études ont identifié des liens entre l’apparition précoce du travail [menant à l’accouchement] et la proximité de certaines industries. Lorsque l’aciérie de la vallée de l’Utah a fermé ses portes en 1986, par exemple, les taux de naissance prématurée chez les mères vivant dans la vallée ont chuté. Lorsque l’usine a rouvert ses portes un an plus tard, les taux ont augmenté. En bref, l’atmosphère elle-même (à travers des voies que nous ne comprenons pas entièrement) interagit avec un mécanisme biologique complexe et finement calibré (dont nous ne comprenons pas entièrement l’ingénierie) pour influencer les événements initiaux de la naissance humaine.

LES ENFANTS NE SONT PAS comme vous et moi, toutes les autorités sur la santé environnementale pédiatrique veulent que vous sachiez ça. Qu’il soit publié dans la littérature médicale évaluée par des pairs, dans un rapport du gouvernement ou dans un magazine parental populaire, qu’il soit prononcé à la tribune d’une salle de conférence remplie de doctorants, dans le microphone d’une audience du Congrès, ou dans le cadre d’une présentation PowerPoint dans un sous-sol d’église, le message est le même : écologiquement parlant, les enfants occupent un autre monde, séparé de nous par les habitudes alimentaires, le modèle comportemental et la taille du corps.

Tout orateur ou auteur sur le thème des enfants et de l’environnement est pratiquement tenu de préfacer ses remarques avec une version de ce qui suit : kilogramme pour kilogramme de poids corporel, les enfants boivent plus d’eau, mangent plus de nourriture et respirent plus d’air que les adultes. En fait, nous ne sommes pas l’auditoire ciblé par ce message. La raison pour laquelle les experts continuent d’insister sur la myriade de façons dont les enfants sont différents n’est pas de surprendre les membres du public, mais de mettre en évidence la façon dont nos politiques environnementales prétendent que les enfants, qui composent 40 % de la population mondiale, n’existent pas. Des systèmes de réglementation entiers sont fondés sur l’hypothèse que tous les membres de la population agissent essentiellement, biologiquement, comme des hommes d’âge moyen. Les lois et les règles ainsi générées par ces systèmes sont donc aveuglées par les caractéristiques uniques des enfants qui devraient être évidentes pour tout le monde.

.

La suite de cette chronique se trouve ici : Elever et protéger un enfant en temps de crise environnementale, avec Sandra Steingraber (2/4)

.

Cette chronique met en avant l’importance de protéger les enfants des substances préoccupantes, présentes dans leur environnement, car les effets potentiels pourraient être graves ou pérennes. Ce blog a pour mission de vous aider et de vous accompagner dans votre démarche ! Pour vos premiers pas, vous pouvez vous appuyer sur le guide gratuit téléchargeable ci-dessous.

Photo par Tony Aubry

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

5 Commentaires

  1. Blanche

    J’attends avec impatience la suite.

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Sensibiliser les enfants avec des livres illustrés ? Ca m'intéresse !
Hello. Add your message here.