Pollutions environnementales et santé : ce qui rend les enfants plus vulnérables

Les enfants ne sont pas des adultes miniatures. – Académie nationale des sciences des Etats-Unis

En raison de leurs vulnérabilités spécifiques, les enfants ont besoin d'une protection spéciale contre les dangers environnementaux. - Organisation mondiale de la santé (OMS)

Bonjour à tous !
Cet article porte sur pourquoi les enfants sont si vulnérables aux pollutions environnementales.

Le blog Santé des enfants et environnement traite de santé environnementale. Il s’agit des aspects de la santé qui peuvent être influencés par la qualité de l’environnement autour de soi. Par exemple : l’air respiré, l’eau bue, les aliments mangé, les matières au contact de la peau. Plus spécifiquement, ce blog traite de la santé des enfants, car ils sont plus vulnérables aux pollutions environnementales. En effet, ils ne peuvent pas être considérés comme de simples « adultes en plus fragiles », l’écart est bien plus grand. Les enfants ont besoin de faire l’objet de mesures de protection spécifiques, parce qu’ils présentent des vulnérabilités spécifiques.

.

enfants vulnérables pollutions - un enfant se protégeant des polluants

 

Les “fenêtres de vulnérabilités” des enfants

Tout d’abord, pour un même niveau d’exposition, les enfants sont plus vulnérables aux pollutions au cours de périodes spécifiques. En effet,  les effets sanitaires peuvent être particulièrement graves, et parfois irréversibles, si l’exposition a lieu au cours d’une « fenêtre de vulnérabilité ». Ces fenêtres de vulnérabilité sont des périodes où le corps présente une grande sensibilité aux influences extérieures ; elles incluent la vie intra-utérine et la jeune enfance (on parle d’ “origines développementales des maladies”), ainsi que le début de la puberté [1-6, 10-35, 44-60, 66-73, 76, 78], qui correspondent à des périodes cruciales de construction de l’organisme. Cette construction s’appuie sur des processus extrêmement sensibles, qui peuvent être facilement perturbés. Le cas échéant, le fonctionnement de certains organes et systèmes peut être altéré, parfois de façon pérenne [17, 21, 47, 57, 67, 69, 70, 78], en particulier le cerveau et les organes reproducteurs. 

.

Des enfants plus vulnérables aux pollutions, car ils présentent des expositions spécifiques

Par ailleurs, certains comportements sont spécifiques aux enfants. Notamment :

  • les déplacements et les jeux au sol ;
  • les fréquentes mises à la bouche : mains, jouets, objets divers.

En particulier, ces comportements augmentent l’exposition aux poussières qui, dans les habitations modernes, adsorbent et concentrent différents types de polluants. Par exemple : retardateurs de flamme, pesticides, plomb, phtalates. Ainsi, pour ce type de polluants, les données de biosurveillance (par exemple : mesures dans les urines, dans le sang, dans les cheveux) montrent, en règle générale, des charges corporelles plus élevées chez les jeunes enfants [3, 38-43]

.

enfants vulnérables pollutions - maquillage d'enfant avec polluants

.

Des enfants plus vulnérables aux pollutions, car ils sont plus fortement exposés

La physiologie des enfants est également spécifique [1, 3, 10, 14, 24-26, 32, 44, 45, 69, 73, 74, 77, 78] :

  • relativement à leur masse corporelle, en moyenne, ils respirent plus (au repos, sans compter qu’ils sont plus actifs physiquement), mangent plus et boivent plus que les adultes : leur exposition aux polluants environnementaux est donc plus élevée.

Ici aussi, selon le Haut Conseil de la santé publique (HCSP) [31], “on observe, lorsque les expositions pour les enfants et les adultes sont disponibles et comparables, une surexposition significative des enfants, pour la quasi-totalité des substances examinées. Cette surexposition est d’autant plus élevée que les enfants sont en bas âge”.

  • relativement à leur masse corporelle, en moyenne, la surface de leur peau est plus grande que celles des adultes, jusqu’à trois fois plus grande pour les jeunes enfants. Compte tenu que, en règle générale, leur peau présente aussi plus d’éraflures, de mini-coupures et d’éruptions cutanées, une exposition à des polluants par voie cutanée peut générer des risques plus élevés que pour les adultes ;

 

Des enfants plus vulnérables aux pollutions, car leur corps se protège moins bien

  • le fonctionnement du corps des enfants n’est pas encore arrivé à maturité. En particulier, le système de défenses naturelles des enfants est moins développé que celui des adultes. Par exemple : la barrière entre le sang et le cerveau est plus perméable, le système immunitaire et certains organes clés (tels que les reins, les poumons et les intestins) sont en cours de développement, la peau est plus fine et très perméable (en particulier lors des premiers mois), leur capacité de détoxification est plus faible. Par conséquent, les nourrissons et les jeunes enfants, d’une part, absorbent plus facilement les substances chimiques auxquelles ils sont exposés et, d’autre part, ont plus de difficultés à les neutraliser et à les éliminer.

.

Malheureusement, ces spécificités sont imparfaitement prises en compte, aussi bien dans les évaluations de risques que dans les réglementations en découlant [16, 57, 62, 63]. Par exemple, l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) note que [30]les normes environnementales sont généralement fondées sur des données relatives aux impacts sur la population adulte, lesquels peuvent être assez différents de ceux exercés sur les enfants. Une évaluation appropriée des impacts sur les enfants pourrait fort bien conduire à des normes autres que celles qui sont actuellement en place”. Ce manque de spécificité dans l’action des pouvoirs publics contribue, lui aussi, à rendre les enfants plus vulnérables aux pollutions potentielles.  

 .

 

.enfants vulnérables pollutions - enfant qui dort sans polluants

 

Des enfants plus vulnérables aux pollutions, car ils sont exposés plus longtemps

Tout simplement parce qu’ils sont au début de leur vie, les enfants ont aussi plus de temps pour développer des maladies chroniques. Ils peuvent donc être exposés plus longtemps aux polluants environnementaux [33, 36, 37, 46, 47, 65, 69, 78]. Par ailleurs, certaines maladies chroniques, tels que des cancers ou des maladies neurodégénératives, peuvent se manifester plusieurs dizaines d’années après l’exposition. Si un polluant présente un “effet différé” de ce type, alors une exposition pendant les premières années de vie peut générer des maladies à l’âge adulte. Pourtant, dans de nombreux cas, aucun symptôme n’aura pu être repéré pendant l’enfance [9, 10, 21, 24, 47].

 

Des enfants plus vulnérables, car ils ont besoin de la protection des autres

Enfin, ils ont besoin d’autres personnes (adultes) pour assurer l’absence de risque préoccupant dans leur environnement. Les enfants, en particulier les jeunes enfants, manquent souvent de l’expérience et des capacités cognitives permettant d’identifier et d’éviter les situations à risques [1, 3, 10, 47, 67, 75, 78]. Par exemple : impossibilité de se déplacer à distance d’un danger, imprudences lors de découvertes, incapacité à lire des étiquettes ou des pictogrammes de danger. Ces aspects rendent donc aussi les enfants plus vulnérables aux pollutions. Par conséquent, limplication des parents est un facteur clé pour protéger leur santé.

.

Dans ce cadre, l’objectif de ce blog est de fournir des informations et des recommandations qui permettent d’agir, dès maintenant, concrètement, afin de protéger la santé des enfants. Je souhaite qu’il puisse appuyer la démarche de toute personne en charge de s’occuper d’enfants.

Et vous, globalement, saviez-vous à quel point les enfants sont plus vulnérables aux pollutions ? En particulier, connaissiez-vous toutes ces vulnérabilités spécifiques aux enfants ? De mon côté, lorsque j’ai approfondi ce sujet pour la première fois, cela m’a conduit à faire des choix plus prudents pour mes filles en bas âge. Peut-être que vous aussi : dites-le moi dans les commentaires !

.

Références

  1. Agence de Protection de l’Environnement des Etats-Unis (US EPA). Children Are Not Little Adults! Lien (consulté le 15/01/2021). Et aussi :
  2. Roumegas JL. Rapport d’information déposé par la commission des affaires européennes sur la stratégie européenne en matière de perturbateurs endocriniens. Assemblée Nationale 2014. Lien 
  3. American Academy of Pediatrics – Council on Environmental Health. Pediatric Environmental Health, 4th edition. Library of Congress 2018. Lien. Et aussi :
  4. Guidelines for Carcinogen Risk Assessment. Environmental Protection Agency. Lien Et également : 
  5. Agence nationale de sécurité sanitaires, de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) – Les enfants, une population sensible. Lien (consulté le 16/02/2021). Et aussi :
  6. Ministères de la Santé et de l’Environnement. Troisième Plan National Santé Environnement. Notamment : Lien
  7. Agence de protection de l’environnement des Etats-Unis (US EPA). Children’s Health Month Background Paper. Lien Et aussi :
  8. Kresser C. Mercury Toxicity, Kids & Fish Consumption – Lien  Et également . Et aussi :
  9. Coumoul X, Barouki R, Marano F, Declèves X, Bonvallot N et Zmirou-Navier D. MOOC Environnement et santé : un homme sain dans un environnement sain – 2016 – Lien.
  10. Organisation mondiale de la santé (OMS) – CHILDREN ARE NOT LITTLE ADULTS – Children’s Health and the Environment. WHO Training Package for the Health Sector. 2008. Notamment : Lien
  11. Bodemer C, chef du service de dermatologie de l’hôpital Necker à Paris. Interview dans l’émission “Info Santé” sur France info le 22 avril 2013 – Lien (consulté le 10/05/2016). Et aussi :

Davantage de références – 1

  1. Barouki R, Gluckman PD, Grandjean P et al. Developmental origins of non-communicable disease: implications for research and public health. Environ Health 2012. Et aussi :
  2. Gueguen C. Pour une enfance heureuse. Robert Laffont 2014. Et aussi :
  3. Frydman R. Environnement et grossesse. Hachette Pratique 2011. Et également :
  4. Dab W. Santé et environnement – Que sais-je ? Presses Universitaires de France 2020. Et également :
  5. Project TENDR – Targeting environmental neuro-developmental risks (en français : Cibler les risques de troubles neurodéveloppementaux liés à l’environnement). The TENDR Consensus Statement. Environ Health Perspect 2016. . Et aussi :
  6. Marano F, Barouki R, Zmirou D. Toxique Santé et environnement : de l’alerte à la décision. BUCHET CHASTEL 2015. Et aussi : 
  7. Belpomme D. Comment naissent les maladies: … Et que faire pour rester en bonne santé. Éditions Les Liens qui libèrent 2016.
  8. Cicolella A. Toxique planète – Le scandale invisible des maladies chroniques. Anthropocène 2013. Et aussi :
  9. Mount Sinai Pediatric Environmental Health Specialty Unit. Simple Steps to Protect Your Family from Toxins in Our Everyday World – Lien Et également
  10. Grandjean P. Cerveaux en danger. Buchet Chastel 2016. Et aussi :
  11. Benoît-Browaeys D, Cicolella A. Alertes santé – Experts et citoyens face aux intérêts privés. Fayard 2005. Et également
  12. Dadd DL. Alerte aux produits toxiques: Manuel de survie en milieu nocif. Éditions Actes Sud 2012. Et aussi :
  13. Hassan A. Everyday environmental toxins – Children’s Exposure Risks. CRC Press 2015. Et également : 

Davantage de références – 2

  1. Landrigan PJ, Etzel RA. Textbook of Children’s Environmental Health. Oxford University Press 2014.. Et aussi :
  2. Gavigan C, Healthy Child Healthy World. Healthy Child Healthy World: Creating a Cleaner, Greener, Safer Home. Plume 2008. 
  3. Cooper K et al. Early exposures to hazardous pollutants/chemicals and associations with chronic disease—a scoping review. Ontario College of Family Physicians. Environmental Health Institute of Canada, for the Canadian Partnership for Children’s Health and Environment. 2011.
  4. World Health Organization and United Nations Environment Program. State of the Science of Endocrine Disrupting Chemicals. 2013. Lien . Et aussi :
  5. Agence régionale de santé Nouvelle – Aquitaine. Pollution intérieure : risques sanitaires pour la femme enceinte et le jeune enfant – État des connaissances. 2016. Notamment : Lien Et également
  6. Anna A et al. Évaluation des risques environnementaux pour la santé des enfants. Editions OCDE 2012. Lien Et aussi : 
  7. Haut Conseil de la Santé Publique (HCSP). Évaluation du deuxième Plan national santé-environnement. 2013. Lien 
  8. Cohen H et al. Children’s exposure assessment: a review of factors influencing Children’s exposure, and the data available to characterize and assess that exposure. Environmental health perspectives 2000. Et aussi :
  9. Landrigan P et al. Children’s health and the environment: an overview. Mount Sinai Journal of Medicine 2011. Et également
  10. Svechnikov K et al. Similar causes of various reproductive disorders in early life. Asian journal of andrology 2014.
  11. Diamanti-Kandarakis E et al. Endocrine-disrupting chemicals: an Endocrine Society scientific statement. Endocrine reviews 2009. Et aussi :

Davantage de références – 3

  1. Bearer, CF. Environmental health hazards: how children are different from adults. The Future of Children 1995. Ensuite: 
  2. Tamburlini G  et al. Children’s health and environment: a review of evidence. European Environment Agency & WHO Regional Office for Europe. 2002. Notamment : Lien . Et aussi :
  3. Steingraber S. Raising Elijah: Protecting our children in an age of environmental crisis. Da Capo Press, 2011. Et également
  4. Santé publique France (SpF). Imprégnation de la population française par les phtalates. Programme national de biosurveillance, Esteban 2014-2016. 2019. Lien Et aussi :

  5. SpF. Imprégnation de la population française par les composés perfluorés : Programme national de biosurveillance, Esteban 2014-2016. 2019. Lien Et également

  6. SpF. Imprégnation de la population française par les retardateurs de flamme bromés : Programme national de biosurveillance, Esteban 2014-2016. 2019. Lien Et aussi :

  7. SpF. Imprégnation de la population française par les parabènes : Programme national de biosurveillance, Esteban 2014-2016. 2019. Lien Et aussi :

  8. SpF. Imprégnation de la population française par les éthers de glycol : Programme national de biosurveillance, Esteban 2014-2016. 2019. Lien. Et aussi :

  9. National Research Council (NRC). Pesticides in the Diets of Infants and Children. National Academies Press 1993. Lien  Et également :
  10. Landrigan PJ et al. Pollution and children’s health. Science of the Total Environment 2019.
  11. NRC. Pesticides in the Diets of Infants and Children. National Academies Press 1993. Lien. Et aussi :
  12. Landrigan PJ, Etzel RA. Textbook of Children’s Environmental Health. Oxford University Press 2014. Et également :

Davantage de références – 4

  1. Grandjean P, Landrigan PJ. Neurobehavioural effects of developmental toxicity. The lancet neurology 2014.
  2. Agence Européenne Environnement (AEE). Signaux précoces et leçons tardives – Le principe de précaution 1896 – 2000. Institut français de l’environnement (Ifen) 2004 (rapport initial en anglais : 2001). Notamment : Lien Ensuite :
  3. Friis RH. Essentials of environmental health. Jones & bartlett learning 2018. Et également :
  4. Finn S. Environmental Health Literacy. Springer 2018. Et aussi :
  5. Crinnion WJ, Pizzorno JE. Clinical Environmental Medicine: Identification and Natural Treatment of Diseases Caused by Common Pollutants. Elsevier 2018. Et également :
  6. Karr C. Addressing environmental contaminants in pediatric practice. Pediatrics in review 2011.. Et aussi :
  7. Frumkin H. Environmental Health: From Global to Local. Jossey-Bass 2016. Et également :
  8. Impact Report – Protecting Children’s Health Where They Live, Learn, and Play. NIEHS/EPA 2017. EPA/600/R-17/407. Notamment : Lien
  9. Colborn T et al. L’homme en voie de disparition. Terre Vivante 1997. Et aussi :
  10. Demeneix B. Cocktail toxique. Odile Jacob 2017. Et également :
  11. Hassan A. Everyday Environmental Toxins – Children s Exposure Risks. Apple Academic Press 2015. Et aussi :
  12. Wong KH, Durrani TS. Exposures to Endocrine Disrupting Chemicals in Consumer Products – A Guide for Pediatricians. Current Problems in Pediatric and Adolescent Health Care 2017. Lien. Et aussi :
  13. Grandjean P, et al. The Faroes statement: human health effects of developmental exposure to chemicals in our environment. Basic Clin Pharmacol Toxicol 2008. Et aussi :
  14. Slama R. Le mal du dehors. Quæ 2017. Et également :

Davantage de références – 5

  1. Bergman Å, et al. State of the science of endocrine disrupting chemicals 2012. World Health Organization 2013
  2. Demeneix B, Slama R. Endocrine Disruptors: From Scientific Evidence to Human Health Protection. European Parliament Reports 2019. Notamment : Lien  Et aussi :
  3. Office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques (OPECST). Evaluation des risques sanitaires et environnementaux par les agences : trouver le chemin de la confiance. 2019. Lien Et également :
  4. Rojas-Rueda D, et al. Environmental burden of childhood disease in Europe. International journal of environmental research and public health 2019. Et aussi :
  5. Kishi R, Grandjean P. Health Impacts of Developmental Exposure to Environmental Chemicals. Springer 2019. Et également :
  6. Agence Européenne Environnement (AEE). Healthy environment, healthy lives: how the environment influences health and well-being in Europe. 2020. Lien Ensuite :
  7. Organisation mondiale de la santé (OMS). Do not pollute my future! The impact of the environment on children’s health. 2017. Lien Et également :
  8. Landrigan PJ, Landrigan MM. Children and Environmental Toxins. Oxford University Press 2018.
  9. Toutut-Picard E, Josso S. Rapport fait au nom de la commission d’enquête sur l’évaluation des politiques publiques de santé environnementale. Assemblée Nationale 2020. Lien. Et aussi :
  10. Cyrulnik B, Benachi A, Filliozat I. 1000 premiers jours – là où tout commence. Rapport de la commission des 1000 premiers jours. Ministère en charge de la santé 2020. Notamment : Lien Ensuite :
  11. Heindel JJ. Animal models for probing the developmental basis of disease and dysfunction paradigm. Basic & clinical pharmacology & toxicology 2008. Et aussi :

Davantage de références – 5

  1. Miller MD, Marty MA, Arcus A, et al. Differences between children and adults: implications for risk assessment at California EPA. International journal of toxicology 2002 ; 21 : 403-418. Et également :
  2. Dietert RR, Piepenbrink MS. Perinatal immunotoxicity: why adult exposure assessment fails to predict risk. Environmental health perspectives 2006 ; 114 : 477-483. Et aussi :
  3. Zölzer F, Meskens G. Ethics of Environmental Health. Taylor & Francis 2017. Et également :
  4. American College of Obstetricians and Gynecologists (ACOG) – Committee on Health Care for Underserved Women. American Society for Reproductive Medicine Practice Committee. Committee opinion: exposure to toxic environmental agents – Committee Opinion Number 575. 2016. Notamment : Lien. Et également :
  5. Ferguson A, Penney R, Solo-Gabriele H. A review of the field on children’s exposure to environmental contaminants: a risk assessment approach. International Journal of Environmental Research and Public Health 2017 ; 14 : 265. Et aussi :
  6. World Health Organization – Regional Office for Europe, European Environment Agency (EEA). Children’s health and environment: a review of evidence. 2002. Environmental issue report No 29. Notamment : Lien. Et aussi :

 

Photos notamment par Royce Bair et Sierra Club

Notamment : Musique par Ronan Vernon

Notamment : Dessin par iamo’i’s

Vous avez aimé cet article ? Alors entrez votre prénom et votre email pour recevoir d’autres conseils, et notamment le guide gratuit “7 moyens simples et rapides pour réduire l’exposition de vos enfants aux substances chimiques dangereuses”

Moi aussi je déteste les spams : votre adresse email ne sera jamais revendue. En vous inscrivant ici, vous acceptez cette politique de confidentialité. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.

Partagez les bonnes pratiques qui protègent les enfants !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur email

Ces articles pourraient vous intéresser aussi

4 réponses

  1. Bonsoir Guillaume,
    Comme beaucoup de gens certainement, je sentais assez bien que les enfants étaient particulièrement vulnérables, mais je n’avais pas en tête tous ces aspects, merci ! Et effectivement, ça pousse encore plus à agir !

  2. Hello Yum !
    Comme tu le sais si tu me suis, ma fille a trois ans et ma copine est enceinte d’une 2e fille : je suis très motivé pour en connaitre plus sur ces sujets et protéger ma famille. Peut-être que tu es également dans une situation où tu dois prendre soin d’enfants.
    Ce blog est l’occasion de partager ce que mes recherches vont m’apprendre ; j’espère que tu y trouveras du contenu utile pour contribuer à la santé des enfants auxquels tu penses 😉

  3. Merci pour cet article qui synthétise bien le sujet et nous permet de nous remémorer aussi des choses bien connues mais trop souvent oubliées

    1. Cool 🙂

      J’avoue que personnellement j’ai découvert des choses. Par exemple le concept de fenêtre de vulnérabilité et la faible efficacité de leurs systèmes de défense

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partager sur twitter
Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur email

Entrez simplement votre prénom et votre email pour recevoir gratuitement le guide “7 moyens simples et rapides pour réduire l’exposition de vos enfants aux substances chimiques dangereuses”

Moi aussi je déteste les spams : votre adresse email ne sera jamais revendue. En vous inscrivant ici, vous acceptez cette politique de confidentialité. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.

Pour me suivre
Articles populaires

 

S’ABONNER AUX ARTICLES

Autres éclairages

Entrez simplement votre prénom et votre email pour recevoir gratuitement le guide “7 moyens simples et rapides pour réduire l’exposition de vos enfants aux substances chimiques dangereuses”

Moi aussi je déteste les spams : votre adresse email ne sera jamais revendue. En vous inscrivant ici, vous acceptez cette politique de confidentialité. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.