Comment protéger les enfants des polluants issus des jouets

Les phtalates n’étant pas liés au plastique qu’ils visent à assouplir, ils sont facilement libérés et absorbés par les enfants qui sucent et mâchouillent leurs jouets. - Dr Patrice Halimi

Les fabricants, en dépit de leur connaissance de la réglementation et d’un savoir-faire de longue date, ont parfois tendance à s’exonérer de certaines contraintes. – Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF), 2014.

 

Bonjour à tous
Cet article porte sur les jouets pouvant contenir des substances toxiques. Il fait partie du défi que je me suis lancé, lorsque l’arrivée de ma seconde fille a été confirmée. Cliquez ici pour consulter les articles de mon défi Santé des enfants et environnement publiés à ce jour.

jouets substances toxiques - jouets en plastique

.

Les fêtes de fin d’année approchent. Les enfants y reçoivent souvent de nombreux cadeaux, dont certains sont des jouets. Cet article synthétise le résultat de mes recherches du moment, portant sur les polluants que peuvent émettre les jouets pour enfants.

.

Préambule

Les informations et les recommandations ci-dessous proviennent d’un ensemble de sources variées, décrites dans le paragraphe « Références », à la fin de l’article. Produire un travail d’expertise critique pour chaque information et chaque recommandation représenterait un travail lourd, notamment du fait des recherches bibliographiques associées : je ne suis actuellement pas en mesure de le réaliser, principalement pour des raisons de temps disponible.

Dans ce cadre, les objectifs de cet article sont les suivants :

  • informer sur les enjeux identifiés par les différents acteurs de la thématique ;
  • fournir un panorama des recommandations existantes ;
  • permettre un premier niveau d’analyse critique, sur la base des deux caractéristiques suivantes :
    • le nombre de sources proposant la recommandation. Ces sources sont énumérées entre [] après chaque recommandation ;
    • le type de ces sources : magazines/journaux, association/ONG, livres, organismes publiques, articles scientifiques revus par des pairs, etc. Le type de source est facilement identifiable à l’aide d’un code-couleurs.

.

Concernant les jouets pouvant contenir des substances toxiques, quels sont les enjeux sanitaires pour les enfants ?

Les jouets pour enfants contiennent des substances chimiques, dont certaines peuvent présenter des dangers pour la santé [1-6, 8, 11-25, 27, 30-33, 35-40, 50, 52].

Les enfants sont plus sensibles que les adultes aux effets potentiels des substances toxiques [1, 6, 14, 18, 20, 24, 30-33, 38, 39, 52]. De plus, les enfants ont tendance à porter les objets à la bouche, ce qui augmente leur exposition.

.

Substances préoccupantes

Concernant les jouets, les substances toxiques classiquement considérées comme préoccupantes sont les suivantes.

  • les phtalates

Des phtalates peuvent être ajoutés au polychlorure de vinyle (PVC) lors de la fabrication de jouets en plastique [1, 2, 6, 7, 8, 11, 14-18, 22-25, 28, 30-33, 36, 37, 38, 39, 42, 52],  pour rendre le plastique plus souple et faciliter sa mise en forme. Ces phtalates peuvent être insuffisamment liés au plastique : les enfants sont susceptibles d’en ingérer s’ils mâchouillent ou sucent leurs jouets. Or certains phtalates peuvent perturber, notamment, le fonctionnement hormonal et les futures capacités reproductives d’un enfant.

  • le formaldéhyde

Les jouets en bois peuvent émettre du formaldéhyde [1, 2, 8, 16, 17, 18, 28, 42], issu de colles présentes dans le bois contre-plaqué ou aggloméré. Classé cancérigène par le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC), le formaldéhyde peut également générer, pour des expositions de courtes durées, des irritations oculaires et respiratoires.

  • les retardateurs de flamme

Ces substances peuvent notamment être ajoutées aux peluches et aux poupées [1, 2, 6, 8, 16, 18, 31-33], dans l’objectif de réduire leur inflammabilité, et donc le risque d’incendie. Certains retardateurs de flamme (ex : PBDE) peuvent perturber le fonctionnement du système hormonal et le développement du système nerveux [1, 8].

  • le formamide

Certains tapis-puzzles en mousse peuvent contenir du formamide [1, 3, 5], une substance volatile présumée reprotoxique par la réglementation européenne.

  • les éléments-traces métalliques (ETM), parfois appelés « métaux lourds » : plomb, mercure, cadmium, chrome, etc.

Certains ETM se trouvent dans les peintures et les pigments qui permettent de colorer différents types de jouets [1, 2, 6, 7, 8, 11, 13, 14, 16-18, 20, 23, 24, 27, 30-33, 35, 37, 42, 52] : feutres, peintures, pâtes à modeler, maquillage, jouets en bois, bijoux pour enfants, etc.

.

Besoin de diminuer les expositions aux substances toxiques issues des jouets

Plusieurs acteurs indiquent un besoin de diminuer l’exposition des enfants aux polluants issus des jouets [1, 2, 3, 6, 7, 8, 11, 14, 16-20, 23, 26-28, 31-33, 36-40, 52]. Depuis le milieu des années 2000, plusieurs textes réglementaires européens [4] ont abaissé les teneurs autorisées pour certaines substances préoccupantes : ETM, substances parfumantes allergisantes, phtalates. Plusieurs ONG, et même certains états membres, les jugent encore insuffisants. Par exemple, l’Allemagne conteste certaines teneurs autorisées par la dernière Directive européenne (2009/48/CE dite « sécurité des jouets »), adoptée en 2009 [29].

Sur la base de la réglementation en vigueur, d’après la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) [36], le « taux d’anomalie [est] de 8 % en 2013 (contre 10 % en 2012) sur l’ensemble des jouets contrôlés […]. Sur les 782 jouets prélevés en vue de leur analyse physico-chimique (sachant que ces prélèvements sont ciblés sur les produits les plus suspects) : 15 % ont été déclarés non-conformes et dangereux (NCD) par le laboratoire. […] Plusieurs dangers, mis en évidence lors des analyses, résultent du non-respect des exigences réglementaires de sécurité : [parmi lesquelles] la présence de substances chimiques CMR (cancérigène, mutagène ou toxique pour la reproduction). Il s’agit essentiellement des 6 phtalates (DEHP, DBP, BBP, DINP, DIDP, DNOP) que l’on peut retrouver dans les jouets en PVC [mais également]  l’odeur dégagée par le jouet (substances parfumantes, dont certaines sont allergisantes) ».

Cet enjeu sur les phtalates est confirmé par les données 2015 de la DGCCRF [57] (les « risques chimiques liés à la présence de phtalates dans des jouets en plastique (PVC) » font partie des « principales causes de dangerosité enregistrées en 2015 ») et par une étude réalisée par l’ECHA en 2018 [60] (« Un jouet inspecté sur cinq contenait des niveaux élevés de phtalates faisant l’objet de restrictions réglementaires« ).

Par ailleurs, les jouets datant des années 1970-1980, que l’on trouve encore dans des brocantes ou des greniers de particuliers, peuvent dépasser significativement les teneurs autorisées actuellement [12]. Par exemple, selon les résultats d’une étude publiée en 2015 dans la revue Journal of Environmental Health, un jouet testé sur quatre contient plus de dix fois la teneur en plomb maximale autorisée aujourd’hui [13].

.

Peu d’informations disponibles

Les informations permettant de faire des choix éclairés sont peu nombreuses :

  • l’écolabel européen ne s’applique pas aux jouets ;
  • les fabricants ne sont pas tenus d’afficher la composition sur les jouets [1, 4, 6, 8, 14, 18, 24, 28, 30, 52] ;
  • le label NF environnement jouets et jeux de société, annoncé par l’AFNOR pour 2011 [2, 10], n’a toujours pas été publié.

.

jouets substances toxiques - camion en plastique

.

Pour protéger les enfants des jouets contenant des substances toxiques, quelles sont les recommandations existantes ?

  • Envisager la possibilité de diminuer le nombre de jouets achetés, ce qui diminuerait d’autant l’exposition à des substances préoccupantes. Par ailleurs un nombre limité de jouets favoriserait le développement et le bien-être des enfants [48]. Cela pourrait être aussi l’occasion de transmettre quelques rudiments de « simplicité volontaire » 😉 [45, 46, 47, 49]. Par exemple, les propositions suivantes peuvent être considérées :
    • acheter moins de jouets permet de privilégier la qualité des jouets achetés. Cela peut se faire à l’échelle des parents, mais également à l’échelle de la famille, en se regroupant pour l’achat de quelques jouets de qualité ;
    • passer plus de temps à jouer nous-mêmes avec les enfants. Par exemple, pour les tout petits, les « jouets » les plus appréciés sont souvent, le visage de maman, la main de papa, les cheveux de la grande sœur, etc. [43, 54]

 

 Alternatives

    • offrir des cadeaux immatériels (activités avec les parents [54], découvertes artistiques et culturelles, sorties nature, etc.) pourraient permettre de mieux combler les besoins fondamentaux des enfants ;
    • l’appui à l’éveil peut être obtenu avec d’autres supports, plus simples, idéalement d’origine naturelle [53, 54] : des bouts de bois, des châtaignes, des glands, des feuilles, de la terre, des plantes, des pissenlits, etc. Ces éléments étaient des jouets enthousiasmants il y a deux ou trois générations : invitez vos enfants à questionner et à partager avec leurs grands parents à ce sujet !
    • se rappeler que le plaisir de l’enfant est souvent plus lié à ce qu’il fait qu’à ce qu’il possède ;
    • considérer la possibilité d’offrir un livre, sur un des thèmes de prédilection de l’enfant, ou sur un thème à lui faire découvrir. Par exemple, certains livres transmettent de l’enthousiasme et un certain émerveillement pour la nature, et donc l’envie d’y passer du temps pour y construire une connexion. Par exemple, Richard Louv recommande L’Île des dauphins bleus de Scott O’Dell, Julie des Loups de Jean Craighead George, Tom Sawyer de Mark Twain, le Livre de la jungle de Rudyard Kipling et le Jardin voyageur de Peter Brown ;

 

  • Fonction du jouet

    • repenser la fonction même du jouet. Il y a quelques années, le célèbre magazine Wired a publié un article appelé « Les 5 meilleurs jouets de tous les temps ». Compte tenu de la source, les lecteurs ont été surpris d’apprendre que plutôt que des jeux de haute-technologie, la liste consistait en (1) un bâton, (2) une boite, (3) une corde, (4) un tube en carton et (5) de la saleté. Qu’est-ce qu’ont en commun tous ces jouets ? Tous peuvent être qualifiés de « pièces détachées », des choses sans fonction désignée a priori. En d’autres termes, de tels jouets peuvent être adaptés à un éventail d’utilisations quasi-infini, uniquement limité par l’imagination des enfants [54-56].
  • Privilégier les circuits commerciaux sûrs. Par exemple, ne pas acheter de jouets à des vendeurs à la sauvette [36, 58].

 

Affichage et labels : des points de repères

  • Pour des enfants de moins de 3 ans, ne pas acheter de jouets présentant un avertissement « Attention ! Ne convient pas aux enfants de moins de 36 mois (3 ans)» [9, 36, 44, 51, 52, 57] ; un jouet dont le diamètre est inférieur à 4 cm ne convient pas à un bébé [44, 51] ; la nomre NF Petite enfance est un point de repère intéressant [44] ; veiller à ce que les tout-petits n’empruntent pas les jouets des plus grands [44, 51, 52].

Interdit aux moins de 3 ans

  • Choisir des jouets présentant le marquage CE, qui atteste de la conformité aux réglementations européennes. Cette conformité constitue le minimum exigible, sachant néanmoins que ce marquage est apposé par le fabricant lui-même [16, 18, 33, 38, 52, 58].
  • En cas d’achat d’un tapis-puzzle : le laisser dégazer hors de son emballage, pendant quelques jours, dans des pièces où ne vivent pas des enfants de moins de trois ans [3] (ex : garage).
  • Privilégier l’achat de jouets d’occasion, fabriqués après juillet 2013 [8, 23, 33, 58]. A défaut, privilégier l’achat de jouets présentant les labels suivants [1, 2, 16, 17, 18, 28, 33, 52] Spiel Gut, Nordic Swan, Öko-tex 100 et 1000Öko-Test.

jouets substances toxiques - écolabels

 

Matériaux des jouets

  • Privilégier les jouets faits de matériaux naturels, comme le bois, la laine, le coton, etc. Par exemple, préférer les jouets en bois brut et non vernis, de préférence non peints ou peints avec de la peinture de qualité alimentaire, aux jouets en plastique [2, 10, 18, 23-25, 28, 32-34, 42, 52, 59] ou en métal [44, 51]. A défaut de bois brut, laisser dégazer les jouets en bois hors de leur emballage, quelques jours avant de les offrir [17, 33, 42].
  • En cas d’achat de jouets en plastique, privilégier les jouets mentionnant « sans PVC » ou « sans phtalate » [10, 17, 24, 25, 26, 32, 33, 39, 42, 52, 58, 59] et éviter les plastiques des catégories n°3, 6 et 7 [16, 17, 23, 24, 26, 33, 34, 39, 42, 59].

 

Jouets de qualité

  • Eviter les jouets qui servent de support publicitaires ou de décoration : ils ne font pas partie du périmètre de la réglementation sur les jouets [2, 18, 33, 34, 42, 52, 58] ;
  • En cas d’achat de poupées ou de peluches, les laver avant la première utilisation [2, 17, 18, 32, 33, 42, 44, 52].
  • Eviter d’acheter du maquillage ou des bijoux « bon marché » pour enfants [23, 30, 34].
  • Eviter d’acheter des jouets comprenant des parfums [16-18, 32, 33, 52, 59].

.

L’ONG Women in Europe for a Common Future (Femmes en Europe pour un Future Commun, WECF) recommande plusieurs sites Internet, proposant des jouets permettant de diminuer l’exposition des enfants : Brindilles, Natiloo, Jeujouethique ou Lethichou.

.

En pratique, je vais voir comment je peux mettre en application ces recommandations (Certains de mes retours d’expérience se trouvent ici). Et pour conclure cet article sur les jouets pouvant contenir des substances toxiques, j’aimerais avoir votre avis. Quelles recommandations vous paraissent les plus intéressantes ? Peut-être que vous mettez déjà en pratique certaines d’entre elles. Partagez votre avis et vos retours d’expériences dans les commentaires !

.

.

Références – Jouets et substances toxiques

  1. Association Santé Environnement France (ASEF). Bébé au pays des jouets toxiques – 2014. Et aussi :
  2. 60 millions de consommateurs. Trop de toxiques sous le sapin. Notamment : lien. Jouets de Noël : misez sur la sécurité. Notamment : lien60 millions de consommateurs décembre 2009 – Essais.
  3. Site Internet de l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses). Formamide et tapis puzzle : limiter autant que possible l’exposition des jeunes enfants, 2011. Notamment : lien. Egalement : L’Anses présente ses priorités de travail pour 2014. Egalement : Les enfants, une population sensible. Notamment : lien. Formamide – Usages dans les produits de consommation et évaluation des risques sanitaires liés aux jouets en mousse « tapis puzzle » – Avis de l’Anses Rapport d’expertise collective – Juillet 2011. Notamment : lien. Substituts de phtalates dans les jouets : pas de risque mis en évidence pour la santé des enfants de moins de trois ans. Notamment : lien. Et aussi :

Davantage de références – 3,5

  1. Réglementation européenne. Notamment : Directive 2005/84/CE du Parlement européen et du Conseil du 14 décembre 2005 (interdiction de 6 phtalates dans les jouets et les articles de puériculture – DEHP, DBP, BBP, DINP, DIDP et DNOP). Et aussi : Directive 2009/48/CE (interdiction de certaines substances cancérigènes, mutagènes et toxiques pour la reproduction, restriction d’usage de métaux lourds et de parfums), dont certains dispositions sont applicables à partir de juillet 2013.

Egalement, directives fixant des valeurs limites pour les substances chimiques (formamide, …) utilisées dans les jouets à l’usage d’enfants de moins de 36 mois (JO UE 24/11/11, et notamment transposée par le décret n° 2010‐166 du 22 février 2010 relatif à la sécurité des jouets). Et aussi :  règlement européen Enregistrement, évaluation, autorisation et restriction des substances chimiques — en anglais : Registration, Evaluation, Authorization and restriction of CHemicals (REACH) – adopté le 18 décembre 2006 – Annexe 17. Enfin, pour en savoir plus sur la réglementation en vigueur portant sur les jouets : lien.

Davantage de références 4,5

  1. Arrêté du 15 septembre 2014 portant suspension de la mise sur le marché de jouets en mousse « tapis-puzzles » contenant du formamide. JORF n°0229 du 3/10/2014. Et aussi :
  2. Zimmer AC. Polluants chimiques, enfants en danger. Editions Atelier 2008 (édition revue et augmentée).
  3. Office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques. Risques chimiques au quotidien : éthers de glycol et polluants de l’air intérieur. Quelle expertise pour notre santé ? Conclusions du rapporteur (tome 1). 2008. Notamment : lien. Et aussi :
  4. Rivasi M. (Députée européenne et professeur agrégée de biologie). Jouets toxiques : ça suffit ! Nouvel Obs Rue 89 2012. Notamment : lien.
  5. Site Internet de la Commission Européenne. Secteur du jouet – Notamment : lien. Brochure on toy safety. Notamment : lien. Toy safety tips for consumers. Notamment : lien. Et aussi :

 Davantage de références – 1

  1. Des jouets sans produits chimiques, c’est possible ? L’Expansion L’Express. Notamment : lien.
  2. Santé Canada. Sécurité des Jouets. Notamment : lien. Et aussi :
  3. Frémont AL. Les jouets vintage, ces cadeaux empoisonnés. Le Figaro Santé 2015. Notamment : lien.
  4. Miller GZ, Harris ZE. Hazardous Metals in Vintage Plastic Toys Measured by a Handheld X-ray Fluorescence Spectrometer. Journal of Environmental Health 2015. Et aussi :
  5. Chemicals of High Concern Found in Thousands of Children’s Products. Scientific american 2013. Notamment : lien.
  6. Ministère en charge du Développement Durable. Présentation de la stratégie nationale contre les perturbateurs endocriniens. 2014. Notamment : lien. Et aussi :
  7. Chevallier L. Le livre antitoxique. Fayard 2013.
  8. Halimi P. La Grande détox : Comment éviter les poisons du quotidien ? Calmann-Lévy 2015. Et aussi :
  9. Women in Europe for a Common Future (Femmes en Europe pour un Future Commun, WECF). Safe Toys – Toxic free products for children – What’s the problem? Notamment : lien. Et aussi : The Safe Toys Coalition – Common statement. Notamment : lien. Egalement : Guide Protéger les enfants – En évitant les substances toxiques ! Notamment mis à jour : lien. Et aussi :
  10. Environmental Working Group (EWG) Action Fund. Tests find asbestos in kids’ crayons, crime scene kits. Notamment : lien.

Davantage de références – 2

  1. Agence américaine de protection de l’environnement (United States Environmental Protection Agency – USEPA). Lead in Toys and Toy Jewelry. Notamment : lien. Et aussi : Protect your family from Sources of Lead. Notamment : lien. Et aussi :
  2. Institut National de Santé Publique des Pays-Bas (Rijksinstituut voor Volksgezondheid en Milieu – RIVM). Chemical substances in toys. Notamment : lien.
  3. Centres pour le contrôle et la prévention des maladies des Etats-Unis (Centers for Disease Control and Prevention, CDC). CDC’s Third National Report on Human Exposure to Environmental Chemicals. Notamment : lien. Et aussi :
  4. Healthy Child Healthy World – 12 tips for choosing safe & eco-friendly toys. Notamment : lien. Et aussi : Baby/kid gear. NOtamment : lien. Egalement : Easy steps For a Healthy & Safe Nursery. Notamment : lien. Et aussi :
  5. Pediatric Environmental Health, Third Edition. American Academy of Pediatrics 2011.

Davantage de références 2,5

  1. National Health and Safety Performance Standards; Guidelines for Early Care and Education Programs, Third Edition. American Academy of Pediatrics. American Public Health Association et National Resource Center for Health and Safety in Child Care and Early Education. 2011. Et aussi :
  2. Environmental Working Group (EWG). Healthy home tips: tip 3 – pick plastics carefully. Notamment : lien. Et aussi : Don’t let toxic toys grinch your holiday. Notamment : lien. Et aussi :
  3. Center for Environmental Health (CEH). Safe Toys Shouldn’t Be a Holiday Miracle. Notamment : lien.
  4. Lemonde.fr. Jouets dangereux : « La meilleure pression sur les fabricants, c’est de privilégier la qualité sur la quantité ». 2010. Notamment : lien. Et aussi :
  5. Décision de la Commission du 1er mars 2012 concernant les dispositions nationales notifiées par le gouvernement fédéral allemand. Maintien notamment des valeurs limites pour le plomb, le baryum, l’arsenic, l’antimoine, le mercure, les nitrosamines et les substances nitrosables dans les jouets. Maintien notamment au-delà de la date d’entrée en application de la directive 2009/48/CE du Parlement européen et du Conseil relative à la sécurité des jouets (JO 20/03/2012).

 

Davantage de références – jouets et substances toxiques

  1. Schmidt CW. Face to Face with Toy Safety: Understanding an Unexpected Threat. Environ Health Perspect 2008. Et aussi :
  2. Becker M et al. Toxic Chemicals in Toys and Children’s Products: Limitations of Current Responses and Recommendations for Government and Industry. Environ. Sci. Technol. 2010.
  3. Cicolella A. Jouer sans perturbateurs endocriniens – Le billet d’André Cicolella. Notamment : lien. Et aussi :
  4. Ma prévention santé. Eviter les cadeaux «empoisonnés». Notamment : lien. Et aussi : Toutes les substances toxiques peuvent être remplacées par des molécules plus sûres. Notamment : lien. Et aussi :
  5. Ecology Center. General Tips on Buying Safer Products. Notamment : lien.
  6. Santé Canada. Votre enfant est-il en sécurité? – à l’heure du jeu. 2012. Notamment : lien. Et aussi :
  7. Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF). Sécurité des jouets – dossier de presse 2014. Notamment : lien.
  8. Guney M, Zag GJ. Toxic Chemicals in Toys and Children’s Products. Environ. Sci. Technol. 2011. Et aussi :
  9. Ministère chargé de l’Ecologie, Ministère chargé de la Santé, Ministère chargé de l’Emploi, Ministère chargé de l’Agriculture. Rapport au Parlement relatif aux perturbateurs endocrinien. Juin 2014. Notamment : lien.
  10. Eco-Healthy Child Care – Children’s Environmental Health Network. Plastics & Plastic Toys. 2010. Notamment : lien. Et aussi :

 

Davantage de références – 4

  1. Scientific Committee on Health and Environmental Risks (SCHER) – Commission Européenne.  Risk from organic CMR substances in toys. 2010. Notamment : lien.
  2. Roumegas JL. Loi de Santé : Noël sera toxique ! – 2015. Notamment : lien. Et aussi :
  3. Vasseur V, Thévenot C. Désintoxiquez-vous : Ce guide peut vous sauver la vie. Flammarion 2016.
  4. Pailles L, Le Goëdec B. Papa débutant. First 2012. Et aussi :
  5. Frydman R. Environnement et grossesse. Hachette Pratique 2011. 
  6. Rabhi P. Vers la sobriété heureuse. Actes Sud 2010. Et aussi :
  7. Payne KJ, Ross LM. Simplicity Parenting: Using the Extraordinary Power of Less to Raise Calmer, Happier, and More Secure Kids. Ballantine Books 2009.
  8. Babauta L. L’art d’aller à l’essentiel. LEDUC.S 2012. Et aussi :
  9. Payne KJ, Ross LM. Simplicity Parenting: Using the Extraordinary Power of Less to Raise Calmer, Happier, and More Secure Kids. Ballantine Books 2010.
  10. Rabhi P. Vers la sobriété heureuse. Actes Sud 2010. Et aussi :

 

Davantage de références – jouets et substances toxiques 2

  1. Marano F, Barouki R, Zmirou D. Toxique Santé et environnement : de l’alerte à la décision. BUCHET CHASTEL 2015.
  2. Frydman R. Environnement et grossesse. Hachette Pratique 2011. Et aussi :
  3. Veillerette F, Jobert M. Perturbateurs endocriniens – La menace invisible. Buchet/Chastel 2015. 
  4. Interview de Michel Scrive, auteur du livre « Jouer nature », sur le blog Eveil et Nature. Notamment : lien (Consulté le 6/12/2015). Et aussi : 
  5. McCarthy C. The 3 kinds of toys that really help your child – 2016 – Harvard Health Publications. Notamment : lien.
  6. Louv R. Last Child in the woods. Algonquin Books 2008. Et aussi :
  7. Sampson S. Comment élever un enfant sauvage en ville. Les Arènes 2016.
  8. Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF). Sécurité des jouets – dossier de presse 2015. Notamment : lien. Et aussi :
  9. 60 Millions de consommateurs n°523. Le guide pour bien protéger bébé. Février 2017.

D’avantage de références 6

  1. Gavigan C, Healthy Child Healthy World. Healthy Child Healthy World: Creating a Cleaner, Greener, Safer Home. Plume 2008. Et aussi :
  2. Agence européenne pour l’environnement (AEE). Inspectors find phthalates in toys and asbestos in second-hand products. Rapport ECHA/PR/18/04. Notamment : lien.

 

Jouets et substances toxiques – Type de sources et code couleurs.

  • organismes vendant des produits liés à l’information donnée.
  • magazines / journaux / émission de télévision.
  • association / ONG / personnalités.
  • livres.
  • organismes publiques – réglementation.
  • articles scientifiques examinés par des pairs – revues associées.

 

Photos notamment par MelisaTG et Scott Sherrill-Mix.

Et aussi Musique par Ronan Vernon.

Vous avez aimé cet article ? Alors entrez votre prénom et votre email pour recevoir d’autres conseils, et notamment le guide gratuit « 7 moyens simples et rapides pour réduire l’exposition de vos enfants aux substances chimiques dangereuses »

[aweber listid=3878455 formid=1512845692 formtype=webform]

Moi aussi je déteste les spams : votre adresse email ne sera jamais revendue. En vous inscrivant ici, vous acceptez cette politique de confidentialité. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.

Partagez les bonnes pratiques qui protègent les enfants !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur email

Ces articles pourraient vous intéresser aussi

9 réponses

  1. Je suis contente que tu aies fait un point sur ce sujet, pour lequel j’avais pas mal de questions et des infos de sources peu robustes !
    La situation ne me semble pas complètement « sous contrôle ». Je crois que la mère très « le moins de risque possible pour mes enfants » que je suis va faire évoluer quelques habitudes d’achat 😉

    1. ok super 🙂

      Je crois qu’il y a une idée très importante dans ton message : pour un même ensemble d’informations, notre appréciation « acceptable ou non » et les actions
      correspondantes découlent de notre type de personnalité, plus ou moins prudente, plus ou moins près à faire des efforts, plus ou moins près à se priver de certaines choses, etc. Aucun profil en soi n’est mauvais, il s’agit de choix de vie.

      Tout l’objet de ce blog est de mettre à disposition des informations (et de partager des avis et retours d’expérience), afin que chacun puisse se positionner en fonction de sa propre personnalité. J’ai donc été très content de lire ton commentaire Aurore !

  2. Merci Guillaume pour cette synthèse d’infos très riche, qui arrive à pic pour les cadeaux de Noël !
    On se rend compte qu’il n’est pas facile même aujourd’hui d’acheter des jouets sûrs… Vivement que les choses avancent en matière de labels et de réglementation !

    1. Pas facile effectivement. Il le semble que le sujet des jouets va être un de ceux les moins simples à gérer : delicat de ne pas offrir à un enfant le cadeau dont il rêve. ..

  3. super boulot, je suis moi même consultante dans le domaine (je suis d’ailleurs intervenue auprès du WECF à un colloque sur les jouets toxiques il y a 2 ans). Ta synthèse est vraiment complète et je suis d’accord avec tes recommandations qui sont les mêmes que celle que je fais dans mes ateliers.

    à bientôt
    Anne

    1. Merci Anne 🙂 pour ton message qui fait plaisir à lire et qui, tel que je le comprends entre les lignes, m’indique que je ne suis pas passé à côté d’un élément essentiel.
      À bientôt avec plaisir !

      1. Je rebondis sur ce message pour vous conseiller chaudement, chers lecteurs,  de parcourir le site du wecf  (cf. Sites recommandés dans la barre latérale à droite)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partager sur twitter
Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Entrez simplement votre prénom et votre email pour recevoir gratuitement le guide « 7 moyens simples et rapides pour réduire l’exposition de vos enfants aux substances chimiques dangereuses »

[aweber listid=3878455 formid=54673424 formtype=webform]

Moi aussi je déteste les spams : votre adresse email ne sera jamais revendue. En vous inscrivant ici, vous acceptez cette politique de confidentialité. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.

Pour me suivre
Articles populaires

 

S’ABONNER AUX ARTICLES

Autres éclairages

Entrez simplement votre prénom et votre email pour recevoir gratuitement le guide « 7 moyens simples et rapides pour réduire l’exposition de vos enfants aux substances chimiques dangereuses »

Moi aussi je déteste les spams : votre adresse email ne sera jamais revendue. En vous inscrivant ici, vous acceptez cette politique de confidentialité. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.