Toxique planète : l’alerte d’André Cicolella (1/3)

Le voyage vers un avenir différent doit commencer par définir le problème différemment de ce que nous avons fait jusqu'à présent. – Theo Colborn

Beaucoup d’objets de la vie quotidienne contiennent des produits chimiques dont les répercussions sur la santé ont été peu ou pas évaluées avant leur mise sur le marché. - Dr Laurent Chevallier

 

Chronique du livre « Toxique Planète : Le scandale invisible des maladies chroniques » d’André Cicolella

Toxique planete cicolella

310 pages, publié en 2013

.

André Cicolella est chimiste et toxicologue. Il a notamment été ancien conseiller scientifique à l’Institut national de l’environnement industriel et des risques (Ineris) et enseignant à Sciences Po. Il est le président du Réseau Environnement Santé (RES).

André Cicolella est un des lanceurs d’alerte les plus connus en France. Ces travaux ont notamment porté sur le bisphénol A (par exemple dans les biberons et les contenants alimentaires) et sur le perchloroéthylène (solvant utilisé dans les installations de nettoyage à sec).

Ce livre présente l’évolution préoccupantes des maladies chroniques actuelles. Il propose aussi des mesures pour corriger la situation.

Cette chronique comprend trois parties. Le présent article en est la première partie.

 

Toxique Planète d’André Cicolella – Quelques informations et points de vue intéressants, concernant la thématique « Santé des enfants et environnement »

Voici une liste d’informations et de points de vue, issus de Toxique Planète d’André Cicolella. En lien avec la thématique « Santé des enfants et environnement », je souhaite les partager avec vous.

  • Aujourd’hui, le constat de la crise sanitaire et l’identification de ses causes environnementales s’appuient sur de nombreuses preuves. Par exemple :
    • Des données provenant des revues scientifiques les plus réputées. Et aussi :
    • Des rapports d’organisations internationales de référence.
  • De nombreuses maladies ont une origine développementale. En d’autres termes, elles correspondent à expositions à des pollutions pendant la période intra-utérine.
  • Plusieurs travaux scientifiques montrent qu’une pollution environnementale peut se répercuter sur la personne exposée, mais aussi sur plusieurs générations après elle.

 

Agir sur les causes : une nécessité

  • Agir sur les causes des maladies ne constitue pas un luxe. Les aspects économiques et sociaux représentent déjà de forts enjeux. Mais également, il s’agit d’un impératif éthique vis-à-vis des générations futures.
  • Le modèle médical actuel atteint ses limites. En général, il pense la santé en termes curatifs, plutôt qu’en termes préventifs. En particulier, il traite avant tout les effets et ne s’intéresse pas suffisamment aux causes.
  • La plupart des substances artificielles présentes dans notre environnement n’ont pas été évaluée correctement. Les évaluations dans le cadre de REACh prendront des décennies. [Note de Guillaume : depuis 2006, le règlement européen REACh (Enregistrement, évaluation, autorisation et restriction des substances chimiques. En anglais : Registration, Evaluation, Authorization and restriction of CHemicals.) demande aux industriels de déclarer les substances chimiques qu’ils utilisent.
  • Les industriels doivent aussi attester qu’ils ont étudié les possibles risques pour le consommateur et pour l’environnement]. En attendant, mieux vaut se baser sur les labels attestant de l’usage de substances évaluées comme non toxiques.

 

Besoin des populations

  • Certains sondages montrent que les citoyens européens placent la santé-environnement en tête de leurs inquiétudes. La santé-environnement se situe notamment avant le réchauffement climatique et la perte de biodiversité.
  • L’asthme constitue la maladie chronique la plus courante chez l’enfant. Pour les 5-9 ans, il s’agit de la 1ère cause de morbidité en Europe.
  • L’ampleur de la crise sanitaire justifie que la santé devienne le quatrième pilier du développement durable. [Note de Guillaume : les trois piliers actuels sont l’environnement, l’économie et le social].

 

Toxique planète André Cicolella - DD

 

Toxique Planète d’André Cicolella – Quelques extraits

Lors d’une conférence sur l’obésité en juillet 2009, Bill Clinton avait frappé l’opinion en déclarant que la jeune génération pourrait être « la première de l’histoire à avoir une plus faible espérance de vie que ses parents ».

Selon la définition de l’INSEE, l’espérance de vie en bonne santé est un indicateur d’espérance de santé qui combine des informations sur la mortalité et la morbidité. Une bonne santé est définie par l’absence de limitations d’activités dans les gestes de la vie quotidienne et l’absence d’incapacités. Elle ne prend pas totalement en compte la situation de malade chronique. Ainsi, on peut avoir eu un cancer et être considéré comme étant en bonne santé.

 

Espérance de vie : toujours en progression ?

L’évolution de l’espérance de vie [en bonne santé] est stable sur la moyenne des pays européens, 61,7 ans chez les hommes et 62,6 ans chez les femmes, en 2007 comme en 2010, mais pour certains pays, la tendance est à la diminution comme en Allemagne, aux Pays-Bas et en France (61,8 ans en 2010 chez les hommes contre 63,0 ans en 2007 et 63,5 ans chez les femmes contre 64,6 en 2008).

« Nos résultats apportent une preuve évidente d’une augmentation de l’incidence du cancer de l’enfant et de l’adolescent durant les décennies passées et une accélération de cette tendance. » C’est la conclusion sans ambiguïté d’une vaste étude menée sous l’égide du Centre international de recherche sur le cancer auprès de 53 registres du cancer en Europe.

La caractéristique majeure des maladies chroniques : on les soigne, mais on ne les guérit pas, ce qui rend encore plus évidente la nécessité de les prévenir.

 

Cancer et environnement

On change de cancer en changeant de pays L’analyse des cancers des migrants fournit une autre estimation de l’importance de l’environnement au sens large. On observe de façon quasi générale que les migrants adoptent le profil des cancers du pays d’accueil. […] Les Japonaises émigrées à Hawaï voient leur taux de mortalité de cancer du sein multiplié par quatre par rapport au pays d’origine, se rapprochant ainsi du taux des Américaines d’origine européenne qui était à l’époque six fois celui des Japonaises.

 

La seconde partie de cette chronique de Toxique Planète d’André Cicolella se trouve ici. Toxique planète : l’alerte d’André Cicolella (2/3)

 

Cette chronique met en avant l’importance de protéger les jeunes enfants des substances chimiques dangereuses. En effet, les dommages potentiels pourraient être graves et pérennes. Ce blog a pour mission de vous aider et de vous accompagner dans votre démarche ! Pour vos premiers pas, vous pouvez notamment vous appuyer sur le guide gratuit téléchargeable ci-dessous.

Photos notamment par agri.durable

Et aussi : Musique par Ronan Vernon

Vous avez aimé cet article ? Alors entrez votre prénom et votre email pour recevoir d’autres conseils, et notamment le guide gratuit

« 7 moyens simples pour réduire l’exposition de vos enfants aux polluants du quotidien »

Moi aussi je déteste les spams : votre adresse email ne sera jamais revendue. En vous inscrivant ici, vous acceptez cette politique de confidentialité. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.

Partagez les bonnes pratiques qui protègent les enfants !

Ces articles pourraient vous intéresser aussi

6 réponses

  1. J’adore ce livre !!! Un vrai coup de poing. Après, comme le ton affiché est vraiment militant, ça donne envie de voir un débat avec des détracteurs solides en face !

  2. Hâte d’avoir la suite et ton avis perso…
    Super tes derniers posts. Je n’ai pas tout commenté !

    1. Merci CécileD ! 🙂 Les vacances me permettent de pas mal bouquiner, de faire le tour des livres de référence notamment, ce que j’avais envie de faire depuis très longtemps !

  3. Quels sont les livres de santé environnementale que tu recommandes ? Quels sont ceux qui donnent de vraies informations, ceux qui ne racontent pas n’importe quoi ?

    1. Hello Sébastien !
      Ta question renvoie à une question plus générale : où est-ce qu’on trouve les informations qui sont, en général, les plus robustes ?
      Et la réponse est, en général, pas dans des livres, parce que les livres présentent souvent des avis de personnes individuelles, plus ou moins expertes, plus ou moins biaisées, et les avis individuels ne sont généralement pas considérés comme ce qu’il y a de plus robuste en science.
      Je peux t’indiquer quelques livres que j’ai bien aimés.
      Sur les aspects « se protéger des polluants du quotidien » (cf. livre chroniqué sur cette page) :
      • Cerveaux en danger, de Philippe Grandjean
      • Toxique ? de Francelyne Marano, Robert Barouki et Denis Zmirou
      • Le mal du dehors de Rémy Slama (un peu plus technique)
      Pour une introduction générale, le Que Sais-je « Santé et environnement » de William Dab me parait bien adapté.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Entrez simplement votre prénom et votre email pour recevoir gratuitement le guide « 7 moyens simples pour réduire l’exposition de vos enfants aux polluants du quotidien »

Moi aussi je déteste les spams : votre adresse email ne sera jamais revendue. En vous inscrivant ici, vous acceptez cette politique de confidentialité. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.

Pour me suivre
Articles populaires

 

S’ABONNER AUX ARTICLES

Autres éclairages

Attendez ! Ne partez pas sans votre mini-guide ! :) « 7 moyens simples pour réduire l’exposition de vos enfants aux polluants du quotidien »

Moi aussi je déteste les spams : votre adresse email ne sera jamais revendue. En vous inscrivant ici, vous acceptez cette politique de confidentialité. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.

Entrez simplement votre prénom et votre email pour recevoir gratuitement Les essentiels por débuter : « 7 moyens simples pour réduire l’exposition de vos enfants aux polluants du quotidien »

 

Moi aussi je déteste les spams : votre adresse email ne sera jamais revendue. En vous inscrivant ici, vous acceptez cette politique de confidentialité. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.

Entrez simplement votre prénom et votre email pour recevoir gratuitement Les essentiels por débuter : « 7 moyens simples pour réduire l’exposition de vos enfants aux polluants du quotidien »

Moi aussi je déteste les spams : votre adresse email ne sera jamais revendue. En vous inscrivant ici, vous acceptez cette politique de confidentialité. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.