Les sols où s’accumulent moins de substances préoccupantes

Les tout-petits et les bébés qui commencent à ramper sont exposés de manière aiguë aux poussières de maison : ils évoluent sur (ou non loin du) sol, et se mettent naturellement les doigts dans la bouche. - Barbara Demeneix

Songez qu’à chaque nouvelle étape, vous réduisez les expositions toxiques des personnes qui vivent dans votre maison et que vous renforcez ainsi leur capital santé. - Debra Lynn Dadd

Bonjour à tous,
Voici une nouvelle vidéo publiée sur la Chaîne YouTube Santé des enfants et environnement, intitulée “Les sols où s’accumulent moins de substances préoccupantes”, ainsi que la transcription et le podcast associés.

 

 

 

Transcription de « Les sols où s’accumulent moins de substances préoccupantes »

Bonjour les parents verts et prudents !

Comment entourer vos enfants d’un environnement favorisant la santé.

Aujourd’hui, je vous propose d’aborder le sujet des revêtements de sol. En effet, certains favorisent l’accumulation de moisissures et de poussières contenant des substances préoccupantes. Et dans cette vidéo, on va voir ensemble une bonne pratique pour réduire l’exposition des enfants.

 

Sortie d’A la recherche du savon magique

Bonjour à tous !

Bienvenue dans cette nouvelle vidéo de mon défi « une vidéo par jour pendant 30 jours » afin de fêter la sortie d’À la recherche du savon magique. Je suis Guillaume. Sur cette chaine je partage des conseils et des astuces pour vous aider à entourer les enfants d’environnements plus sains. Des environnements avec moins de pollutions et plus de nature. Si c’est votre première visite, alors je vous invite à télécharger mon guide offert, qui vous donne les essentiels pour bien démarrer en santé environnementale pour parents. Le lien est notamment dans la description.

La bonne pratique que je souhaite partager avec vous aujourd’hui, elle est issue de ma lecture du Guide pratique Pour une meilleure qualité de l’air dans les lieux accueillant des enfants et adolescents. Il s’agit d’un guide du ministère chargé de l’Ecologie. Et cette bonne pratique, c’est, préférer les revêtements de sol lisses et durs, ceux qui sont le plus faciles à nettoyer.

 

Sols où s’accumulent moins de substances préoccupantes : préférer les revêtements lisses et durs

Alors, on ne change pas tous les jours un revêtement de sol à la maison, bien sûr. Mais une occasion classique, c’est quand de futurs parents décident de rénover une chambre pour préparer l’arrivée de leur nouveau-né.

D’ailleurs j’en profite pour vous rappeler deux points importants sur ce sujet.

Tout d’abord, une femme enceinte ne devrait pas participer à ce type de travaux, pas directement en tout cas. C’est parce qu’ils peuvent conduire à des expositions préoccupantes. Pour s’impliquer dans les projets de travaux sans s’exposer à des substances toxiques, je vous renvoie à une vidéo de la chaine Réussir son intérieur. Vous y trouverez notamment les propositions d’Elodie pour nourrir vos réflexions sur le sujet.

Ensuite, je vous invite à utiliser les produits de construction et les revêtements qui émettent le moins de polluants volatils, ceux étiquetés A+.

 

Sols accumulent substances préoccupantes : étiquette COV

 

Faciliter le ménage et mieux éliminer les polluants

Pour revenir au type de sol, sur le site des 1000 premiers jours, Santé publique France recommande de « choisir lorsque c’est possible des sols lisses et durs. Cela facilite le ménage et permet de mieux éliminer les polluants. »

Nous l’avons vu à l’occasion d’une vidéo précédente, les poussières domestiques peuvent contenir divers types de polluants. Par exemple : hydrocarbures, phtalates, retardateurs de flamme, pesticides, etc. Cela dépend notamment d’où vous habitez et des produits qui se trouvent dans votre maison. Dans tous les cas, c’est important de pouvoir nettoyer ces poussières régulièrement, pour de nombreuses raisons, dont des raisons de santé environnementale.

Et donc, tout qui va gêner un nettoyage facile, de fait, va favoriser l’accumulation de substances préoccupantes dans la maison. En particulier, cela peut-être le cas de certaines moquettes et de certains tapis. Par exemple, pour les pesticides, comme le note l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses), « une fois associés à la poussière, ces composés vont persister pendant de longues périodes, particulièrement si la poussière est prise dans des tapis/moquettes ».

 

Développement des moisissures et accumulation de spores

Dans le même ordre idée, on peut aussi penser aux spores de moisissures. Des revêtements comme les moquettes, ou même certains grands tapis, peuvent offrir à la fois un support privilégié pour le développement des moisissures, et également pour l’accumulation de leurs spores et d’autres particules d’origine fongique. D’ailleurs, pour faire des prélèvements de poussières dans des études évaluant la contamination des maisons, l’Anses note que « l’aspiration des moquettes ou tapis non entretenus permet de recueillir correctement les spores, contrairement aux sols lisses fréquemment lessivés. »

Les sols lisses et facilement nettoyables me paraissent donc être le support à privilégier. Et en ce sens, on trouve une recommandation similaire dans le Guide pratique : « Bannir les revêtements textiles tels que moquettes, tapis et ce notamment à proximité des points d’eau (risque de développement de moisissures) ». Voilà donc une autre source potentielle de polluants à éviter dans la salle de bain !

 

A la recherche du savon magique : de préférence dans une librairie physique

Voilà pour cette bonne pratique de santé environnementale pour parents. Si elle vous parait utile, alors je vous invite à mettre un pouce bleu. Vous pouvez aussi laisser un commentaire et surtout vous abonner en activant la cloche. C’est important, afin que Youtube comprenne que le contenu de cette chaîne est utile et favorise sa diffusion.

Je vous rappelle que je fais cette vidéo pour fêter la publication d’À la recherche du savon magique. Le livre est disponible dans toutes les bonnes librairies francophones. Je vous rappelle aussi que je vous offre un cadeau si vous l’achetez dans une librairie physique. Envoyez-moi une photo de votre ticket de caisse à l’adresse mail qui apparaît à l’écran et qui se trouve dans la description. Je vous enverrai ensuite une check-list pour agir sur les autres sources potentielles de polluants dans la salle de bain. Il s’agit donc d’un bon complément au livre pour réduire les expositions préoccupantes du quotidien.

 

Santé environnementale pour parents – la suite

Une bonne partie de ce défi de 30 jours sera consacrée à répondre à vos questions. Donc vous pouvez m’indiquer en commentaire les questions que vous avez. Des questions en lien avec un problème ou une frustration, par rapport à l’environnement de vos enfants au sens large. J’essaierai de faire un maximum de vidéos-réponses.

Je vous dis à demain pour la prochaine vidéo. Et en attendant, je vous invite à faire partie des parents verts et prudents. Des parents qui notamment mettent en place des sols facilement lavables à la maison.

A demain !

 

Sols où s'accumulent moins de substances préoccupantes : vignette

 

Références. Les sols où s’accumulent moins de substances préoccupantes

  • Santé publique France (SpF). Site internet des 1000 premiers jours. Substances chimiques et habitudes de consommation. Notamment : lien. Consulté le 22/02/2022. Et aussi :
  • Ministère chargé de l’Écologie. « Guide pratique – Pour une meilleure qualité de l’air dans les lieux accueillant des enfants et adolescents », 2019. Notamment : lien. Et également :
  • Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses). « Moisissures dans le bâti. Avis de l’Anses. Rapport d’expertise collective. », 2016. Notamment : lien. Et aussi :
  • Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses). « Exposition aux poussières sédimentées dans les environnements intérieurs. Avis de l’Anses. Rapport d’expertise collective », 2019. Notamment : lien. Et également :
  • Centre d’études et d’expertise sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement (Cerema), Medieco, et IllustrePresse. « GUIDE GRAND AIR – Des idées pour inspirer ceux qui aspirent à changer d’air intérieur », 2016. Notamment : lien. Et aussi :
  • Haut Conseil de la santé publique (HSCP). « Facteurs contribuant à un habitat favorable à la santé – État des lieux des connaissances et recommandations pour asseoir des politiques publiques pour un habitat sain », 2019. Notamment : lien. Et également :
  • Santé publique France – Ministère chargé de la Santé. « Guide de la pollution de l’air intérieur », 2020. Notamment : lien.

Photos notamment par ministère français chargé de l’Ecologie

Vous avez aimé cet article ? Alors entrez votre prénom et votre email pour recevoir d’autres conseils, et notamment le guide gratuit

« 7 moyens simples pour réduire l’exposition de vos enfants aux polluants du quotidien »

[aweber listid=3878455 formid=1512845692 formtype=webform]

Moi aussi je déteste les spams : votre adresse email ne sera jamais revendue. En vous inscrivant ici, vous acceptez cette politique de confidentialité. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.

Partagez les bonnes pratiques qui protègent les enfants !

Ces articles pourraient vous intéresser aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Entrez simplement votre prénom et votre email pour recevoir gratuitement le guide « 7 moyens simples pour réduire l’exposition de vos enfants aux polluants du quotidien »

[aweber listid=3878455 formid=54673424 formtype=webform]

Moi aussi je déteste les spams : votre adresse email ne sera jamais revendue. En vous inscrivant ici, vous acceptez cette politique de confidentialité. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.

Pour me suivre
Articles populaires

 

S’ABONNER AUX ARTICLES

Autres éclairages

Attendez ! Ne partez pas sans votre mini-guide ! :) « 7 moyens simples pour réduire l’exposition de vos enfants aux polluants du quotidien »

Moi aussi je déteste les spams : votre adresse email ne sera jamais revendue. En vous inscrivant ici, vous acceptez cette politique de confidentialité. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.

Entrez simplement votre prénom et votre email pour recevoir gratuitement Les essentiels por débuter : « 7 moyens simples pour réduire l’exposition de vos enfants aux polluants du quotidien »

 

Moi aussi je déteste les spams : votre adresse email ne sera jamais revendue. En vous inscrivant ici, vous acceptez cette politique de confidentialité. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.

Entrez simplement votre prénom et votre email pour recevoir gratuitement Les essentiels por débuter : « 7 moyens simples pour réduire l’exposition de vos enfants aux polluants du quotidien »

Moi aussi je déteste les spams : votre adresse email ne sera jamais revendue. En vous inscrivant ici, vous acceptez cette politique de confidentialité. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.