La santé environnementale selon l’Académie américaine de pédiatrie (1/5)

Les enfants sont toujours plus vulnérables que les adultes. - Pr Barbara Demeneix

Le placenta laisse passer des produits chimiques toxiques. Une fois introduits dans la circulation fœtale, certains de ces composés risquent de nuire aux processus délicats à l’œuvre dans le cerveau en développement. La mère n’en subit parfois aucune conséquence, alors que les dégâts peuvent être catastrophiques pour son enfant. - Philippe Grandjean

Chronique de “Protecting Your Child’s Health” (Protéger la santé de votre enfant), qui traite de santé environnementale en pédiatrie

pédiatrie et santé environnementale : un parent donnant de la protection pour la santé de son enfant

de l’Académie américaine de pédiatrie, 295 pages, publié en 2020

 

Dans le domaine de la pédiatrie, l’Académie américaine est généralement considérée comme un organisme de référence au niveau international ; elle aborde notamment le thème de la santé environnementale.

Ce livre s’adresse aux parents qui s’interrogent sur les pollutions environnementales et sur leurs effets sanitaires chez les enfants. Son objectif est de fournir des réponses pratiques aux questions de la vie quotidienne, ainsi que de proposer des moyens pour entourer les enfants d’environnements sains.

 

Santé environnementale selon l’Académie américaine de pédiatrie : quelques informations et points de vue intéressants

Voici une liste d’informations et de points de vue, portant sur le lien entre santé environnementale et pédiatrie, et que je souhaite partager avec vous.

  • La santé environnementale doit devenir une compétence en pédiatrie.
  • Les parents ont besoin d’outils pour leur autonomisation, afin de les aider à mieux protéger leurs enfants, à leur niveau.
  • Les familles font face à des pollutions environnementales, quotidiennement, souvent sans même le savoir.
  • Protéger la santé des enfants, c’est aussi préserver leurs futures capacités d’adultes.
  • Les enfants doivent avoir la priorité de notre attention. En effet, par rapport aux adultes, les enfants sont plus vulnérables aux risques de santé environnementale.
  • L’environnement peut aussi apporter de nombreux bénéfices aux enfants. Par exemple, c’est le cas lorsqu’ils sont dehors dans la nature.
  • Pour bien gérer les risques, la première étape est de connaitre, factuellement, ce que les scientifiques savent et ne savent pas. Ensuite, différents parents peuvent choisir différentes façons de répondre aux risques de santé environnementale : ces réponses pourront dépendre de la situation spécifique de chaque famille.
  • Chaque famille peut prendre des mesures pour éviter les expositions inutiles. Ces mesures peuvent s’appliquer dans les différents lieux de vie des enfants : à la maison, à la crèche, à l’école, etc.
  • L’iode est un minéral que l’on trouve dans certains aliments ; il est nécessaire pour fabriquer certaines hormones thyroïdiennes. Se supplémenter en iode peut constituer un enjeu, parce qu’environ un tiers des femmes enceintes aux Etats-Unis présentent des carences, plus ou moins importantes.
  • De plus, les effets de ces carences peuvent être aggravés par certaines pollutions environnementales. Par exemple, le perchlorate, un contaminant commun dans les aliments et dans l’eau, perturbe la production d’hormones dans la thyroïde.
  • Afin de contribuer à maintenir un apport adéquat en iode, les femmes enceintes peuvent aussi consommer régulièrement du sel iodé.
  • L’arrivée d’un enfant conduit souvent à des travaux de rénovation de sa future chambre. Ces travaux peuvent conduire à des sources d’exposition pour la future maman. Par exemple : empoussièrement de la maison, émissions de polluants volatils issus de solvants ou de nouveaux meubles, grattage de peintures pouvant contenir du plomb, etc. Ces sources pourront être identifiées et réduites autant que possible. En complément, mieux vaut tenir toute femme enceinte à distance des travaux, afin de diminuer les expositions préoccupantes.
  • D’une manière générale, compte tenu des niveaux de polluants classiquement retrouvés dans le lait maternel, les bénéfices de l’allaitement surpassent nettement les risques.
  • Les pichets de filtration d’eau s’avèrent couramment utilisés, en raison de leur coût abordable. La plupart utilisent du charbon actif et des résines, dans le but de piéger les contaminants. Beaucoup de ces filtres peuvent réduire les niveaux de plomb. Néanmoins, les contaminants éliminés varient selon le modèle de filtre.
  • Les recommandations proposées dans ce livre incluent notamment :
    • pendant la grossesse, ne pas boire d’alcool, ne pas fumer de tabac. En complément : ne pas utiliser de cigarettes électroniques et éviter de se trouver à proximité de personnes qui fument ;
    • éviter de manger quatre gros poissons « prédateurs » connus pour leur forte contamination en mercure : espadon, requin, malacanthidae et maquereau roi ;
    • limiter la consommation de thon blanc (albacore).

Il est important de continuer à manger régulièrement d’autres fruits de mer, avant et pendant la grossesse. “Au moins deux portions d’environ 90 g par semaine” peut servir de référence. Cette recommandation vise les poissons riches en acides gras DHA et EPA, car ils contribuent à la construction du cerveau. Par exemple, les poissons riches en DHA/EPA et contenant peu de mercure incluent : saumon, goberge pétoncles, crevettes…

 

enfants qui protègent leur santé de plastiques dans l'environnement

 

Protéger la santé de votre enfant : quelques extraits

Une grande partie de notre travail privilégié en tant que pédiatres ne consiste pas tant à prendre soin de l’enfant devant nous aujourd’hui (bien que nous aimions le faire) qu’à nous assurer que les enfants ont l’avenir le plus sain et le plus brillant possible. Notre travail est niché dans la prévention et la promesse.

Le concept le plus important à partager est celui de la prévention.

Vous — en tant que parents, grands-parents et autres soignants — avez le super-pouvoir [souvent] inexploité d’éviter les expositions en rendant les environnements où nos enfants vivent plus sûrs et plus sains.

Bien que des événements de grande envergure, tels que des incendies de forêt massifs, nous sensibilisent davantage au fait que les crises environnementales ont des effets physiques et psychologiques importants sur les enfants et leurs familles, il est facile d’ignorer le fait que des menaces environnementales moins visibles (ou invisibles) peuvent également avoir des effets physiques et psychologiques importants. Nous devons prêter attention à la fois aux menaces très visibles et aux menaces invisibles qui pèsent sur les nourrissons, les enfants et les adolescents.

Parfois, les scientifiques et les chercheurs n’ont pas encore toutes les informations nécessaires pour constituer une réponse définitive sur les effets d’une substance chimique dangereuse. Dans ces situations, que conseillent les pédiatres aux parents ? Il n’y a souvent pas de réponses faciles aux questions sur un danger environnemental. Chaque exposition potentiellement dangereuse doit être considérée à la lumière des autres problèmes de l’enfant et des ressources sociales, financières, émotionnelles et intellectuelles disponibles pour y faire face.

Emmener vos enfants et votre famille à être à l’extérieur, dans la nature, est bon pour la santé physique et mentale de chacun.

La prochaine génération bénéficiera de vos actions aujourd’hui.

La première étape pour avoir un bébé en bonne santé est de s’assurer que la mère est en bonne santé.

Dois-je faire procéder à une analyse de la composition de mon lait maternel en polluants chimiques ? Non. Des traces de nombreux produits chimiques peuvent être trouvées dans le lait maternel ; il est difficile de les mesurer, et il n’existe aucun programme visant à promouvoir la qualité des tests [disponibles pour le public]. Même si c’est un très bon laboratoire qui fournit des résultats, il n’y a pas de valeurs normales ou reconnues avec lesquelles comparer. Les bienfaits de l’allaitement maternel l’emportent de loin sur les risques posés par la plupart des contaminants chimiques.

Si je perds du poids, cela entraînera-t-il la sortie de contaminants présents dans la graisse ? Est-ce que leur concentration va augmenter dans mon lait maternel ? Personne n’a mesuré les niveaux de produits chimiques dans le lait humain pendant une perte de poids. […] Théoriquement, [au regard d’hypothèses raisonnablement protectrices,] une perte de poids pourrait augmenter la concentration des contaminants liposolubles jusqu’à 25%. […] Il existe peu de preuves qui montrent que l’exposition de fond au lait humain contaminé entraîne de mauvaises conséquences chez les enfants. A l’inverse, il existe des preuves raisonnables que l’obésité chez la mère a des conséquences. Par conséquent, il est raisonnable pour une femme de suivre un régime alimentaire raisonnable et de faire de l’exercice pendant qu’elle allaite son bébé.

 

La suite de cette chronique sur le lien entre pédiatrie et santé environnementale se trouve ici : La santé environnementale selon l’Académie américaine de pédiatrie (2/5)

 

Cette chronique met en avant l’importance de protéger les enfants des substances préoccupantes. Présentes dans leur environnement, leurs effets pourraient être graves ou pérennes. Ce blog a pour mission de vous aider et de vous accompagner dans votre démarche ! Pour vos premiers pas, vous pouvez vous appuyer sur le guide gratuit téléchargeable ci-dessous.

Image par Michal Jarmoluk

Vous avez aimé cet article ? Alors entrez votre prénom et votre email pour recevoir d’autres conseils, et notamment le guide gratuit “7 moyens simples et rapides pour réduire l’exposition de vos enfants aux substances chimiques dangereuses”

Moi aussi je déteste les spams : votre adresse email ne sera jamais revendue. En vous inscrivant ici, vous acceptez cette politique de confidentialité. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.

Partagez les bonnes pratiques qui protègent les enfants !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur email

Ces articles pourraient vous intéresser aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partager sur twitter
Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur email

Entrez simplement votre prénom et votre email pour recevoir gratuitement le guide “7 moyens simples et rapides pour réduire l’exposition de vos enfants aux substances chimiques dangereuses”

Moi aussi je déteste les spams : votre adresse email ne sera jamais revendue. En vous inscrivant ici, vous acceptez cette politique de confidentialité. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.

Pour me suivre
Articles populaires

 

S’ABONNER AUX ARTICLES

Autres éclairages

Entrez simplement votre prénom et votre email pour recevoir gratuitement le guide “7 moyens simples et rapides pour réduire l’exposition de vos enfants aux substances chimiques dangereuses”

Moi aussi je déteste les spams : votre adresse email ne sera jamais revendue. En vous inscrivant ici, vous acceptez cette politique de confidentialité. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.