Quand vaut-il mieux ne pas aérer à la maison ?

Bien que de nombreux polluants de l’air soient bien identifiés et leurs effets sur la santé très documentés, ce n’est pas le cas des pesticides et nanoparticules. Le manque de connaissances scientifiques empêche donc les législateurs de définir des valeurs limites acceptables. - Lise Loumé et Francelyne Marano

La présence de ce gaz dans le métro est largement due à la circulation routière extérieure. Ce polluant s’infiltre par les bouches d’aération qui se situent souvent à proximité d’axes routiers importants. - Jean-Christophe Brisard

Bonjour à tous,
Voici une nouvelle vidéo publiée sur la Chaîne YouTube Santé des enfants et environnement, intitulée “Quand vaut-il mieux ne pas aérer à la maison ?”, ainsi que la transcription et le podcast associés.

 

 

 

Transcription de « Quand vaut-il mieux ne pas aérer à la maison ? »

Bonjour les parents verts et prudents !

Comment entourer vos enfants d’un environnement favorisant la santé.

Aujourd’hui, je réponds à la question de Rick Robac. Rick Robac me demande d’indiquer des situations où il est préférable d’augmenter le renouvellement de l’air à la maison. Dans cette vidéo, on va voir quelques situations classiques, afin de diminuer l’exposition des enfants aux polluants du quotidien.

 

Sortie d’A la recherche du savon magique

Bonjour à tous !

Bienvenue dans cette nouvelle vidéo de mon défi « une vidéo par jour pendant 30 jours », afin de fêter la sortie d’À la recherche du savon magique. Je suis Guillaume. Sur cette chaine, je partage des conseils et des astuces pour vous aider à entourer les enfants d’environnements plus sains. Des environnements avec moins de pollutions et plus de nature. Si c’est votre première visite, alors je vous invite à télécharger mon guide offert. Ce guide vous donne les essentiels pour bien démarrer en santé environnementale pour parents. Le lien est notamment dans la description.

Aujourd’hui, je réponds à la question de Rick Robac. « Est-ce qu’aérer est tout le temps bon, même quand il y a un pic de pollution dehors ? »

 

Quand ne pas aérer à la maison : bien comprendre la logique

Merci pour ta question, « Rick ». Elle me parait très importante, parce que j’observe autour de moi que la plupart de gens répondent « non ». Et ceci contraste pas mal avec une des principales recommandations mises en avant par les pouvoir publics et par quasiment tous les organismes d’expertise, dans l’objectif d’assurer une bonne qualité de l’air intérieur, à savoir aérer au moins 10 minutes par jour, été comme hiver.

Bon, pour répondre à ta question, on peut déjà se remettre en tête pourquoi l’aération quotidienne est importante. En deux mots, pour reprendre une expression courante, c’est parce que l’air intérieur s’avèrent souvent plus pollué que l’air extérieur.

 

quand pas aérer maison - une fenêtre ouverte

 

Importance du renouvellement de l’air intérieur

Plus précisément, ce qu’on peut constater, c’est que :

1) les bâtiments ne sont pas hermétiques. Par conséquent, l’air extérieur se retrouve à l’intérieur des habitations. En règle générale, les polluants de l’air extérieur sont donc également présents dans l’air intérieur.

2) la qualité de l’air intérieur est aussi dégradée par des émissions de polluants présentes dans les habitations. Ces émissions proviennent de plusieurs types de sources. Par exemple : produits de construction et de revêtements, meubles, produits ménagers, désodorisants d’intérieur, cosmétiques, cuisson des aliments, bricolage…

3) Contrairement au cas de l’air extérieur, le volume restreint d’une habitation ne permet qu’une dilution partielle de ces émissions intérieures, d’autant plus que les systèmes de ventilation des bâtiments français sont globalement peu performants. Et ainsi, pour certains polluants, les concentrations peuvent être jusqu’à 15 fois plus importantes à l’intérieur qu’à l’extérieur.

 

Pics de pollution

Dans ta question, tu parles de pic de pollution. C’est un terme qui renvoie souvent aux épisodes de pollution de l’air classiques, en zone urbaine, qui durent une à plusieurs journées. Et dans ce cas, au regard des trois constats qu’on vient de rappeler, en règle générale, il est toujours utile de réduire la pollution de l’air qui se concentre à l’intérieur des bâtiments. En ce sens, selon le ministère chargé de la Santé, « En cas d’épisode de pollution de l’air, il est recommandé de ne pas modifier les pratiques habituelles d’aération et de ventilation ».

Bon, une fois dit ça, on peut aussi se retrouver dans des situations où la qualité de l’air extérieur est temporairement plus dégradée. Si cette dégradation est assez ponctuelle, alors des polluants peuvent s’avérer temporairement plus concentré dans l’air extérieur que dans l’air intérieur, le processus de transfert de l’extérieur vers l’intérieur demandant un certain temps. Et dans ces cas-là, aérer en ouvrant vers l’extérieur peut s’avérer inapproprié.

 

Quand ne pas aérer à la maison : s’adapter aux conditions extérieures

Voici quelques exemples de recommandations en ce sens.

  • Selon le ministère chargé de la Santé, « De manière générale, il est recommandé d’aérer et de ventiler aux périodes de la journée les moins polluées ». Le ministère renvoie ensuite vers les informations diffusées par l’association agréée de surveillance de la qualité de l’air (AASQA) de la région concernée. L’Agence de la transition écologique (Ademe) donne quelques précisions : « éviter d’aérer :

o   au début de la matinée et en soirée, en cas de pollution aux particules ; 

o   au milieu et à la fin de l’après-midi, en cas de pollution à l’ozone. »

  • Si on habite à proximité d’un axe routier à fort trafic, alors mieux vaut privilégier une aération en dehors des heures de pointe, par exemple tôt le matin, et privilégier les fenêtres sur cour.
  • D’après Santé publique France, sur le site des 1000 premiers jours, « Si on habite à côté d’une zone agricole, on n’aère pas en cas d’épandages. […] Pourquoi ? Être en contact avec certaines substances chimiques à des moments particuliers de notre vie peut avoir des effets sur notre santé ou sur celle de notre enfant. »

 

A la recherche du savon magique : de préférence dans une librairie physique

Voilà pour ces éléments de réponse. S’ils vous paraissent utiles, alors je vous invite à mettre un pouce bleu. Vous pouvez aussi laisser un commentaire et surtout à vous abonner en activant la cloche. C’est important, afin que YouTube comprenne que le contenu de cette chaîne est utile et favorise sa diffusion.

Je vous rappelle que je fais cette série de vidéos pour fêter la publication d’À la recherche du savon magique. Le livre est disponible dans toutes les bonnes librairies francophones. Je vous rappelle aussi que je vous offre un cadeau si vous l’achetez dans une librairie physique. Envoyez-moi une photo de votre ticket de caisse à l’adresse mail qui apparaît à l’écran et qui se trouve dans la description. Je vous enverrai une check-list pour agir sur les autres sources potentielles de polluants dans la salle de bain. Il s’agit donc d’un bon complément au livre pour réduire les expositions préoccupantes du quotidien.

 

Santé environnementale pour parents – la suite

Une bonne partie de ce défi de 30 jours est consacrée à répondre à vos questions. Donc vous pouvez m’indiquer en commentaire les questions que vous avez, en lien avec un problème ou une frustration, par rapport à l’environnement de vos enfants. J’essaierai de faire un maximum de vidéos-réponses.

Je vous dis à demain pour la prochaine vidéo. Et en attendant, je vous invite à faire partie des parents verts et prudents. Des parents qui notamment adaptent leurs pratiques d’aération en fonction de la situation à l’extérieur.

A demain !

 

quand pas aérer maison - vignette

 

Références. Quand vaut-il mieux ne pas aérer à la maison ?

  • Ministère chargé de la Santé. Recommandations en cas d’épisode de pollution. Mis à jour 23/04/2019. Notamment : lien. Et aussi :
  • Agence de la transition écologique (ADEME). Au quotidien – un air sain chez soi, 2019. Notamment : lien. Et également :
  • Kirchner, Séverine, Jean-François Arenes, Christian Cochet, Mickael Derbez, Cedric Duboudin, Patrick Elias, Anthony Gregoire, et al. « Campagne nationale logements : état de la qualité de l’air dans les logements français ». Observatoire de la qualité de l’air intérieur (OQAI), 2007. Et aussi :
  • Atmo France. La carte des Associations Agréées de Surveillance de la Qualité de l’Air (AASQA). Notamment : lien.

Photos notamment par glasseyes view

Vous avez aimé cet article ? Alors entrez votre prénom et votre email pour recevoir d’autres conseils, et notamment le guide gratuit

« 7 moyens simples pour réduire l’exposition de vos enfants aux polluants du quotidien »

[aweber listid=3878455 formid=1512845692 formtype=webform]

Moi aussi je déteste les spams : votre adresse email ne sera jamais revendue. En vous inscrivant ici, vous acceptez cette politique de confidentialité. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.

Partagez les bonnes pratiques qui protègent les enfants !

Ces articles pourraient vous intéresser aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Entrez simplement votre prénom et votre email pour recevoir gratuitement le guide « 7 moyens simples pour réduire l’exposition de vos enfants aux polluants du quotidien »

[aweber listid=3878455 formid=54673424 formtype=webform]

Moi aussi je déteste les spams : votre adresse email ne sera jamais revendue. En vous inscrivant ici, vous acceptez cette politique de confidentialité. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.

Pour me suivre
Articles populaires

 

S’ABONNER AUX ARTICLES

Autres éclairages

Attendez ! Ne partez pas sans votre mini-guide ! :) « 7 moyens simples pour réduire l’exposition de vos enfants aux polluants du quotidien »

Moi aussi je déteste les spams : votre adresse email ne sera jamais revendue. En vous inscrivant ici, vous acceptez cette politique de confidentialité. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.

Entrez simplement votre prénom et votre email pour recevoir gratuitement Les essentiels por débuter : « 7 moyens simples pour réduire l’exposition de vos enfants aux polluants du quotidien »

 

Moi aussi je déteste les spams : votre adresse email ne sera jamais revendue. En vous inscrivant ici, vous acceptez cette politique de confidentialité. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.

Entrez simplement votre prénom et votre email pour recevoir gratuitement Les essentiels por débuter : « 7 moyens simples pour réduire l’exposition de vos enfants aux polluants du quotidien »

Moi aussi je déteste les spams : votre adresse email ne sera jamais revendue. En vous inscrivant ici, vous acceptez cette politique de confidentialité. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.