Santé-environnement pour parents, avec le Pr Philip Landrigan (3/3)

Les études de médecine ne préparent pas les médecins à rechercher la cause d’une maladie (autre qu’infectieuse ou biologique) mais à en traiter les symptômes. – Debra Lynn Dadd

Les récentes données scientifiques montrent que certains effets du bisphénol A sont, chez les rongeurs au moins, transgénérationnels. […] Comment s’assurer des effets sur les hommes d’un tel produit puisqu’il n’est pas possible de mesurer le niveau d’exposition passé de leurs parents ou de leurs grands-parents ? – Stéphane Foucart

.

Chronique de « Children and environmental toxins : what everyone needs to know »

de Philip et Mary Landrigan, 240 pages, publié en 2018

.

Philip Landrigan est pédiatre et épidémiologiste. Dans le domaine de la santé environnementale appliquée aux enfants, il est un des scientifiques de référence, au niveau mondial. Mary Landrigan est éducatrice en santé publique.

Les enfants et les toxines environnementales : ce que chacun a besoin de savoir fait l’objet d’une chronique en trois parties. Cet article est le troisième de la chronique ; le premier se trouve ici : Santé-environnement pour parents, avec le Pr Philip Landrigan (1/3)

.

Quelques informations et points de vue intéressants, concernant la thématique « Santé des enfants et environnement »

Voici une liste d’informations et de points de vue issus du livre, en lien avec la thématique « Santé des enfants et environnement », et que je souhaite partager avec vous.

  • Un perturbateur endocrinien est une substance chimique qui imite ou bloque l’action des hormones naturelles dans le corps humain.
  • Les hormones naturelles sont des substances ayant un grand pouvoir d’action ; elles sont sécrétées en petites quantités par les glandes endocriniennes du corps. Par exemple : l’hypophyse, la thyroïde, le pancréas, les glandes surrénales, les ovaires, les testicules.
  • Dans le corps des enfants, des quantités infinitésimales d’hormones naturelles contrôlent les processus de croissance. Ces quantités infinitésimales sont libérées dans la circulation à des moments précis du développement.
  • Malheureusement, aujourd’hui, dans le corps de la majeure partie de la population mondiale (potentiellement jusqu’à 90 %), des dizaines de substances artificielles peuvent imiter et perturber le fonctionnement des hormones naturelles. En considérant les effets possibles de ces « perturbateurs endocriniens », il est important de se rappeler que les quantités actives d’hormones sont minuscules. Ainsi, la présence de substances toxiques dans le corps, même à de faibles concentrations, est suffisante pour causer des fortes préoccupations.
  • L’achat de nouveaux meubles ou de tapis s’accompagne souvent d’une « odeur de neuf », notamment due à l’émission de formaldéhyde et d’autres solvants, plus forte dans les premiers jours suivant le déballage. Tant que cette odeur est présente, les pièces concernées pourront être aérées plus fréquemment. Les odeurs associées à de nouvelles peintures pourront également donner lieu à une aération plus fréquente.
  • Choisir des produits moins émissifs est une solution préférable, car on agit plus en amont. Par exemple, on peut choisir des meubles en bois massif ou des peintures peu émissives (étiquetée A+ en France).
  • Les fruits et les légumes à la peau molle et aux couches externes comestibles sont plus susceptibles d’amener des résidus de pesticides dans la consommation humaine, par rapport à ceux dont la peau et la coquille sont dures et retirables.
  • Acheter des produits locaux et de saison permet d’obtenir des produits avec moins de résidus de pesticides, car la conservation et le transport nécessitent l’utilisation de pesticides.
  • « Additifs alimentaires » est un terme générique qui désigne les stabilisateurs, les agents de conservation, les émulsifiants, les colorants artificiels et les arômes ajoutés aux aliments. Par exemple, il peut s’agir de sprays utilisés pour rendre rouges des tomates non mûres, ou pour donner un apparence plus fraiche au bœuf haché, ou pour donner un goût sucré sans calorie supplémentaire. Les éléments de preuve de leur sécurité sont très faibles.
  • Les aliments frais, sans agents de conservation, sans transformation et sans additifs, sont toujours préférables aux aliments transformés.

.

Landrigan santé environnement enfants parents

.

Quelques extraits en lien avec la thématique « Santé des enfants et environnement »

.Est-ce que des termes comme « local » et « de saison » ont vraiment de l’importance quand on considère [les résidus de pesticides dans les] fruits et légumes ? Oui. Si vous ne trouvez pas de produits biologiques, votre meilleure option est d’acheter des produits cultivés localement. En général, les fruits et légumes cultivés localement, élevés dans de petites fermes locales, ne sont pas traités avec autant de produits chimiques que les produits cultivés dans des zones éloignées. C’est en partie parce que les produits cultivés localement n’ont pas besoin d’être cueillis non mûrs, puis mûris avec des produits chimiques, puis traités avec des agents de conservation pour un long voyage.

En retenant la théorie du « mieux vaut être protégé que désolé » (aussi appelé « évitement prudent ») [note de Guillaume : en français ce serait plutôt « mieux vaut prévenir que guérir »], manger aussi naturellement que possible est la meilleure pratique pour maintenir un mode de vie sain. Cela signifie réduire au minimum l’exposition aux choses que l’on pense être liées à des menaces pour la santé, même si la recherche sur ces menaces peut être incomplète ou prendre encore des années.

Faites preuve de bon sens pour déterminer la quantité de travail que vous êtes prêts à faire pour éviter les articles et les modes de vie qui peuvent s’avérer dangereux pour la santé des enfants.

Rendez le détergent à lessive de votre bébé aussi doux que possible – pas de parfums, pas d’additifs, pas d’exhausteurs de couleur, pas de blanchissant. Utilisez une lessive spécialement conçue pour les nourrissons. Lavez les vêtements de votre bébé séparément du reste des vêtements de la famille, comme mesure supplémentaire de protection.

Les enfants sont-ils suffisamment protégés contre les polluants environnementaux aujourd’hui ? La réponse à cette question est, sans équivoque, « non ». Malgré un nombre croissant de recherches médicales montrant les effets des produits chimiques toxiques sur la santé des enfants, […] les enfants sont toujours exposés chaque jour à des produits chimiques nocifs , dans les produits ménagers, dans les aliments, dans l’air, dans l’eau. Bon nombre de ces produits chimiques n’ont jamais été testés quant à leur sécurité ou leur toxicité. Ils représentent donc un danger clair et présent pour les enfants, un danger qui a trop longtemps été négligé […] et qui continue d’être négligé aujourd’hui.

L’horloge tourne alors qu’une autre génération d’enfants est exposée à des produits chimiques toxiques environnementaux. Ces produits chimiques peuvent endommager le cerveau, les poumons, les organes reproducteurs et le système immunitaire en développement des enfants, et les effets des produits chimiques peuvent durer pendant toute la vie des enfants, et même se prolonger pendant la vie de leurs propres enfants.

.

Mon avis

Les « + » :

  • Ce livre est un bilan à destination de la population générale, réalisé par un des scientifiques les plus reconnus en santé environnementale pour les enfants : un livre de référence, à lire.
  • Le livre est d’une très grande richesse, notamment en termes de recommandations pratiques : difficile à résumer, je vous invite à le lire en complément ! Ici, je me suis focalisé sur les contenus apportant un éclairage complémentaire au contenu déjà bien présent sur le blog.
  • Les passages de type questions/réponses sont didactiques et contribuent à la bonne dynamique de l’œuvre. Une source d’inspiration pour la section « parents » des Bons conseils de la Fée Sana !

Les « – » :

  • Des réglementations, des organisations de référence et des statistiques assez spécifiques à la situation des Etats-Unis.
  • Non disponible en Français.

Photo par Stefan Kellner

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Sensibiliser les enfants avec des livres illustrés ? Ca m'intéresse !
Hello. Add your message here.