Santé-environnement pour parents, avec le Pr Philip Landrigan (2/3)

Quand il s'agit des tout petits enfants, on peine à faire la différence entre ce qui est autorisé et ce qui n'a pas lieu d'exister. - 60 Millions de consommateurs

La recommandation est, surtout pour les femmes enceintes ou les parents de jeunes enfants, d’être extrêmement vigilants avec les objets en plastique et de les bannir de la maison autant que possible, en particulier de la cuisine, de la salle de bains et des chambres d’enfants. - Olivier Kah

Chronique de « Children and environmental toxins : what everyone needs to know »

de Philip et Mary Landrigan, 240 pages, publié en 2018

.

Philip Landrigan est pédiatre et épidémiologiste. Dans le domaine de la santé environnementale appliquée aux enfants, il est un des scientifiques de référence, au niveau mondial. Mary Landrigan est éducatrice en santé publique.

Les enfants et les toxines environnementales : ce que chacun a besoin de savoir fait l’objet d’une chronique en trois parties. Cet article est le deuxième de la chronique ; le premier se trouve ici : Santé-environnement pour parents, avec le Pr Philip Landrigan (1/3)

.

Quelques informations et points de vue intéressants, concernant la thématique « Santé des enfants et environnement »

Voici une liste d’informations et de points de vue issus du livre, en lien avec la thématique « Santé des enfants et environnement », et que je souhaite partager avec vous.

  • Dans les domaines de l’épidémiologie et de la santé environnementale pour enfants, la recherche a montré que les enfants sont extrêmement vulnérables aux pollutions environnementales, car leur corps est en pleine construction. Les expositions à des substances toxiques peuvent générer des maladies chez les enfants, à des niveaux bien inférieurs aux seuils d’innocuité des adultes. Par exemple :
    • pendant la grossesse et la petite enfance, de nombreuses études montrent que même de très faibles expositions au plomb, au méthylmercure, à des pesticides organophosphorés, ou à des PCB, causent des dommages au cerveau en développement des enfants, qui se traduisent par des pertes de QI, un plus faible niveau d’attention et un comportement agité ;
    • l’exposition précoce à la pollution atmosphérique peut générer de l’asthme, des pneumonies, une croissance pulmonaire altérée et un risque accru de mort subite du nourrisson ;
    • les expositions prénatales aux solvants et aux pesticides sont liées à des cancers infantiles ;
    • les perturbateurs endocriniens, tels que les phtalates et le bisphénol A, sont associés à des anomalies congénitales, à une fonction de reproduction diminuée et à un comportement agité.
  • Actuellement, les expositions précoces à des substances toxiques commencent à être liées à diverses maladies pendant la vie adulte : hypertension, maladies cardiaques, accidents vasculaires cérébraux, cancers à l’âge adulte, maladies neurodégénératives (démence, maladie de Parkinson…)
  • Peu de choses sont connues sur les effets de l’exposition simultanée des enfants à de multiples substances chimiques, sur la façon dont ces substances peuvent interagir à l’intérieur de leur corps. Des études ont montré des synergies de toxicité pour certains mélanges.
  • Les polluants peuvent causer des dommages chez les enfants sans symptôme évident. Ce phénomène est désigné par « toxicité subclinique », car les effets nocifs passent “sous” la capacité de détection d’un examen clinique classique. La toxicité subclinique est également appelée “toxicité silencieuse“.
  • Les dommages associés à la toxicité subclinique peuvent être importants. Sans symptôme apparent, l’observation de ces dommages nécessite certains tests plus approfondis : tests de QI, radiographies, tests de la fonction pulmonaire, évaluations neurocomportementales, etc.

.

.

Quelques extraits en lien avec la thématique « Santé des enfants et environnement »

Comment les nouveaux produits chimiques sont-ils développés et mis sur le marché ? Une réponse courte serait : avec beaucoup d’enthousiasme, mais sans beaucoup de réglementation ni de contrôle sur les implications sanitaires.

Comment savons-nous que les enfants sont exposés à des produits chimiques non-testés se trouvant dans l’environnement ? Nous savons que les enfants sont exposés à des produits chimiques non testés parce que, dans des enquêtes nationales régulières menées par les Centers for Disease Control and Prevention (CDC), des quantités mesurables de 200 produits chimiques à fort volume de production ont été détectées dans le sang et l’urine de pratiquement tous les résidents américains, y compris les femmes enceintes […] Des produits chimiques non testés sont également régulièrement détectés aujourd’hui dans le lait maternel des mères allaitantes et dans le sang de cordon ombilical des nouveau-nés.

Quels sont les dangers de ne pas tester les produits chimiques quant à leur sécurité et leur toxicité ? L’absence d’informations sur les dangers possibles des produits chimiques en grande utilisation est lourde de risques. À moins que des études ne soient menées pour rechercher spécifiquement les effets nocifs associés aux expositions chimiques, de silencieux dommages à la santé des enfants peuvent ne pas être reconnu pendant des années, voire des décennies.

Les enfants ont des processus de développement extrêmement complexes et délicats. Ces processus ont été comparés à une symphonie complexe, dans laquelle chaque instrument doit jouer la bonne note au bon moment, ou bien le résultat est le chaos.

L’empoisonnement sévère à forte dose est comme la pointe de l’iceberg, la petite partie visible de quelque chose de beaucoup plus grand. La toxicité subclinique est la partie beaucoup plus grande et moins visible de l’iceberg, qui échappe à l’attention jusqu’à ce qu’elle soit spécifiquement recherchée. Ces problèmes de santé subtils peuvent être manqués par les parents et ils ne sont pas évidents pour un examen pédiatrique standard.

La meilleure façon de protéger les enfants contre le cancer est d’identifier les causes de cancers, puis de prendre des mesures pour prévenir l’exposition à ces causes. Seulement 10 % à 20 % des cancers chez les enfants sont considérés comme génétiques. Les 80 % à 90 % restants sont dus à des facteurs environnementaux — des facteurs chimiques et physiques dans l’environnement appelés carcinogènes environnementaux.

Presque tous les produits en PVC contiennent des phtalates, pour les rendre plus souples, plus doux et plus flexibles. À mesure que le PVC vieillit, le produit perd de sa plasticité, il jaunit et devient cassant, comme beaucoup de consommateurs peuvent en témoigner lorsqu’ils regardent les vieux contenants en plastique dans leurs tiroirs de cuisine. L’aspect jaune est un marqueur visible que le plastique a libéré des phtalates dans l’environnement – et dans votre corps et dans le nôtre ! Ce livre fournit aux familles et aux parents des solutions individuelles qui offrent un certain contrôle sur le problème des expositions chimiques toxiques dans les maisons, les écoles et les communautés. Ces bonnes pratiques, grandes et petites, sont très importantes et s’avèrent efficaces.

.

La fin de cette chronique se trouve ici : Santé-environnement pour parents, avec le Pr Philip Landrigan (3/3)

.

Cette chronique met en avant l’importance de protéger les enfants des substances préoccupantes, présentes dans leur environnement, car les effets potentiels pourraient être graves ou pérennes. Ce blog a pour mission de vous aider et de vous accompagner dans votre démarche ! Pour vos premiers pas, vous pouvez vous appuyer sur le guide gratuit téléchargeable ci-dessous.

Photo par Jean-Baptiste Bellet

Vous avez aimé cet article ? Alors entrez votre prénom et votre email pour recevoir d’autres conseils, et notamment le guide gratuit “7 moyens simples et rapides pour réduire l’exposition de vos enfants aux substances chimiques dangereuses”

Moi aussi je déteste les spams : votre adresse email ne sera jamais revendue. En vous inscrivant ici, vous acceptez cette politique de confidentialité. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.

Partagez les bonnes pratiques qui protègent les enfants !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur email

Ces articles pourraient vous intéresser aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partager sur twitter
Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur email

Entrez simplement votre prénom et votre email pour recevoir gratuitement le guide “7 moyens simples et rapides pour réduire l’exposition de vos enfants aux substances chimiques dangereuses”

Moi aussi je déteste les spams : votre adresse email ne sera jamais revendue. En vous inscrivant ici, vous acceptez cette politique de confidentialité. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.

Pour me suivre
Articles populaires

 

S’ABONNER AUX ARTICLES

Autres éclairages

Entrez simplement votre prénom et votre email pour recevoir gratuitement le guide “7 moyens simples et rapides pour réduire l’exposition de vos enfants aux substances chimiques dangereuses”

Moi aussi je déteste les spams : votre adresse email ne sera jamais revendue. En vous inscrivant ici, vous acceptez cette politique de confidentialité. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.