Santé-environnement : emmener les enfants dehors, dans la nature (3/4)

Le premier professeur de l’enfant, c’est le parent ; le deuxième, l’enseignant ; et le troisième, c’est l’environnement. - proverbe danois.

Les bénéfices psychologiques, physiques et cognitifs d’une connexion à la nature sont désormais prouvés universellement mais l’accès à des espaces de nature est loin de l’être. – Richard Louv

Chronique de Emmenez les enfants dehors, de Crystèle Ferjou, qui traite du besoin de nature chez l’enfant

emmener enfants dehors nature

avec Moïna Fauchier-Delavigne, 180 pages, publié en 2020

 

Crystèle Ferjou est Conseillère Pédagogique. Lorsqu’elle était enseignante, elle a fait partie des personnes pionnières de l’éducation nature en France.

Ce livre porte sur le besoin de nature chez l’enfant. Notamment, il décrit comment introduire la connexion avec la nature dans une démarche éducative, et ce que cela apporte au développement des enfants.

Le premier article de la chronique se trouve ici : Santé-environnement : emmener les enfants dehors, dans la nature (1/4)

 

Emmenez les enfants dehors !, de Crystèle Ferjou : quelques informations et points de vue intéressants

Voici une liste d’informations et de points de vue, portant sur le besoin d’emmener les enfants dehors, dans la nature. Ils sont issus du livre de Crystèle Ferjou et je souhaite les partager avec vous.

  • Permettre le jeu libre, c’est ne plus partir d’un programme préétabli, mais de l’expression spontanée de l’enfant. Cela demande souvent à l’adulte de renverser sa posture. Grâce à l’observation et à l’écoute de l’enfant, il pourra rebondir et adapter ses propositions.
  • Certains chercheurs s’interrogent sur la plausibilité d’un lien préoccupant. D’une part, les temps de jeu libre disparaissent progressivement depuis une cinquantaine d’années. D’autre part, la santé mentale des enfants se dégradent de manière assez parallèle. En effet, depuis les années 1950, aux États-Unis, des questionnaires d’évaluation de l’anxiété et de la dépression sont soumis à des élèves sous une forme inchangée. Les résultats obtenus suggèrent une augmentation linéaire de l’anxiété et de la dépression chez les jeunes.

 

Jeu risqué en extérieur

  • Eduquer ne peut se réduire à protéger par de divers types d’interdictions. L’apprentissage et le développement nécessitent un certaine prise de risque.
  • Ainsi, un positionnement intéressant consiste à observer et accompagner l’enfant dans son action spontanée. En effet, si on laisse l’enfant faire et jouer, alors il a tendance à s’ajuster à une « zone proximale ». En d’autres termes, il cherche un niveau de risque adapté à son développement du moment : ni trop ni trop peu.
  • Une dose appropriée de risques permet à l’enfant d’apprendre à mieux les maîtriser. Par conséquent, choisir le bon niveau de risque permet d’augmenter sa sécurité.

 

Protection de l’environnement, motivée par les expériences de l’enfance

  • Selon de nombreux travaux, les adultes engagés dans la protection de l’environnement rapportent deux points communs. D’une part, ils ont passé du temps à jouer dans la nature pendant leur enfance. Et d’autre part, ils ont eu des modèles adultes qui ont partagé avec eux la valeur de leur environnement.
  • Pour se sentir bien, tout être humain a besoin d’une connexion avec la nature, et en particulier les enfants. Le bon fonctionnement de notre corps et de notre esprit nécessite ce contact direct.
  • Si le contact avec la nature est un besoin fondamental, alors il est essentiel de réserver des temps de jeu libre dans la nature dans le programme des enfants. Et si besoin, une activité structurée pourra céder sa place.

 

Vers la reconnaissance d’un droit fondamental

  • A l’échelle internationale, un mouvement de parents, d’éducateurs, de chercheurs et de médecins milite pour que l’accès à la nature devienne un droit fondamental de l’être humain.
  • En septembre 2012, le congrès mondial de la nature de l’Union pour la conservation de la nature (UICN) a approuvé le droit de l’enfant à être en contact avec la nature et à un environnement sain.
  • Pour un contact avec la nature au quotidien, les parents n’ont pas obligatoirement besoin d’une vaste forêt. L’essentiel est de trouver un lieu de nature proche de la maison ou de l’école, pour pouvoir y aller régulièrement. Dans l’idéal, on pourra s’y rendre à pied ensemble.
  • La zone idéale offrirait de nombreuses possibilités.
    • Qu’on puisse être en contact avec un maximum d’éléments naturels.
    • Que les enfants puissent faire évoluer le lieu. Par exemple : creuser la terre, construire des cabanes, planter, cueillir, se cacher…
    • Que les enfants disposent de plantes qui foisonnent, des feuilles, des pierres et de bois de tailles diverses.

 

Emmenez enfants dehors Crystèle Ferjou - enfants devant un étang

 

Emmenez les enfants dehors, de Crystèle Ferjou – quelques extraits du livre

Beaucoup de citadins imaginent que les enfants qui vivent à la campagne aujourd’hui ressemblent encore à Tom Sawyer ou aux jeunes garçons de La Guerre des boutons, qu’ils savent se débrouiller dehors et jouissent d’une grande liberté. Ce n’est plus le cas aujourd’hui. Peu de mes élèves ont l’habitude de creuser la terre, de jouer avec les flaques d’eau, de grimper dans les arbres. Beaucoup disposent d’un jardin autour de leur maison mais y vont peu. Car, pour la plupart des parents, il ne faut pas qu’ils se salissent, qu’ils touchent aux petites bêtes, qu’ils abîment leurs habits et leurs chaussures.

Regardez un jeune enfant en train de jouer avec de l’eau. Il est en train de découvrir que l’eau est quelque chose que l’on peut prendre dans ses mains mais qui peut vous échapper. C’est-à-dire que l’enfant n’est pas dans une attitude de domination mais dans une attitude de relation avec l’élément.

 

Constance et nouveauté

Le paysage n’est pas bouleversé chaque semaine – le pêcher reste à sa place – mais la nature change tout le temps – aussi bien la forme du pêcher que sa taille, sa couleur, ses feuilles ; il évolue constamment avec les saisons, la météo, le vent. Cet équilibre entre ce qui me fait peur et ce qui me fait plaisir, la nature le procure naturellement. Et il est essentiel à l’être humain qui a un besoin antinomique de ressentir la confiance de base mais aussi la curiosité vers le nouveau. On a besoin de l’une et l’autre, soit en même temps soit alternativement, et la nature le permet.

Dans notre jardin, donc, toujours de la régularité, certes, mais aussi du changement et de l’inconnu.

 

La fin de cette chronique d’Emmenez les enfants dehors de Crystèle Ferjou, portant sur le besoin de nature, se trouve ici : Santé-environnement : emmener les enfants dehors, dans la nature (4/4)

 

Photos notamment par liusan1208.

Vous avez aimé cet article ? Alors entrez votre prénom et votre email pour recevoir d’autres conseils, et notamment le guide gratuit “7 moyens simples et rapides pour réduire l’exposition de vos enfants aux substances chimiques dangereuses”

Moi aussi je déteste les spams : votre adresse email ne sera jamais revendue. En vous inscrivant ici, vous acceptez cette politique de confidentialité. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.

Partagez les bonnes pratiques qui protègent les enfants !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur email

Ces articles pourraient vous intéresser aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partager sur twitter
Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur email

Entrez simplement votre prénom et votre email pour recevoir gratuitement le guide “7 moyens simples et rapides pour réduire l’exposition de vos enfants aux substances chimiques dangereuses”

Moi aussi je déteste les spams : votre adresse email ne sera jamais revendue. En vous inscrivant ici, vous acceptez cette politique de confidentialité. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.

Pour me suivre
Articles populaires

 

S’ABONNER AUX ARTICLES

Autres éclairages

Entrez simplement votre prénom et votre email pour recevoir gratuitement le guide “7 moyens simples et rapides pour réduire l’exposition de vos enfants aux substances chimiques dangereuses”

Moi aussi je déteste les spams : votre adresse email ne sera jamais revendue. En vous inscrivant ici, vous acceptez cette politique de confidentialité. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.