L’astuce n°1 pour avoir une meilleure qualité d’air à la maison

Les troubles de santé potentiellement associés à une mauvaise qualité de l’air intérieur sont nombreux et variés. Plan d’actions sur la Qualité de l’Air Intérieur (PQAI)

 

Bonjour à tous !Air interieur aerer sante enfants

L’air intérieur d’une maison est souvent plus pollué que l’air ambiant extérieur, pour plusieurs raisons :

  • les bâtiments ne sont pas hermétiques : l’air extérieur se retrouve à l’intérieur des habitations. En règle générale, les polluants de l’air extérieur sont donc également présents dans l’air intérieur ;
  • la qualité de l’air intérieur est aussi dégradée par des émissions de polluants présentes dans les habitations. Ces émissions proviennent de plusieurs types de sources : produits de construction et de décoration, peintures et colles du mobilier, produits ménagers, désodorisants d’intérieur, revêtements de sol, cosmétiques, certains types de chauffage, tabagisme, cuisson des aliments, bricolage, …
  • contrairement au cas de l’air extérieur, le volume restreint d’une habitation ne permet qu’une dilution partielle de ces émissions intérieures. Ainsi, pour certains polluants, les concentrations peuvent être jusqu’à 15 fois plus importantes à l’intérieur qu’à l’extérieur.

 

Compte tenu de ces émissions spécifiques et de cette capacité de dilution limitée, un renouvellement régulier de l’air intérieur constitue une bonne pratique très importante pour la santé. Les enfants sont particulièrement concernés, car :

  • relativement à leur poids corporel, ils respirent au repos deux fois plus que les adultes. Généralement, ils sont aussi plus actifs physiquement. Leur exposition environnementale relative est donc plus élevée ;
  • le système respiratoire des enfants n’est pas celui des adultes en miniature. En fonction de leur âge, ce système peut ne pas être complètement développé : les enfants sont donc plus sensibles aux polluants de l’air intérieur.

 

Si l’air n’est pas renouvelé régulièrement, les polluants peuvent se concentrer et avoir des effets sur la santé : allergies, irritations respiratoires, irritations oculaires, fatigue, maux de tête, maux de gorge, aggravation des symptômes de l’asthme, … Certains polluants de l’air intérieur (formaldéhyde, benzène, acétaldéhyde…) présentent aussi des effets cancérigènes. Réduire les risques pour la santé des enfants est possible. Chacun peut agir pour les limiter.

 

Comment protéger la santé des enfants des risques liés aux polluants de l’air intérieur ?

Une recommandation de base est « Aérez votre habitation tous les jours, au moins 10 minutes, en ouvrant sur l’extérieur, été comme hiver. »

« Au moins 10 minutes » constitue un point de repère utile. Cet ordre de grandeur est à adapter en fonction de :

  • la capacité à créer des courants d’air ;
  • la grandeur des ouvrants disponibles : portes, fenêtres, portes-fenêtres, baies coulissantes, fenêtre de toit, abattant, œil de bœuf, …

L’objectif premier est de renouveler l’air intérieur tous les jours, afin de réduire la concentration des polluants dans votre logement. Par ailleurs, une aération régulière contribue aussi à diversifier et à équilibrer de la flore bactérienne de la maison, ce qui profite à la santé de ses habitants.

 

Cette recommandation, simple et gratuite, permet d’améliorer très significativement la qualité de l’air intérieur. Attention néanmoins : si des enfants en bas âge doivent être présents dans une pièce pendant son aération, ne les laissez jamais seuls et surveillez-les en permanence. En préventif, rangez tous les objets qui pourraient permettre d’accéder à la fenêtre : chaise, table basse, petit tabouret, cartons, gros jouets, …

 

Avec iamo’i’s, mon ami dessinateur, nous avons créé une série de livres pour enfants, dans le but de permettre une première sensibilisation à la santé environnementale. Le tome 2 « Louis et l’énigme des fenêtres ouvertes » porte sur les aspects abordés dans cet article. Cliquez ici pour le découvrir !

Photo par Nacho Rascón

.

Références :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

2 Commentaires

  1. Eva

    Je le faisais surtout pour l’humidité… je suis ravie de m’apercevoir que c’est aussi bon pour les polluants !

    Répondre
  2. Guillaume

    OK cool 🙂 Ça fait effectivement un bon lien avec l’article précédent, en cohérence globale sur le besoin de renouveler l’air régulièrement
    Guillaume Article récent : L’astuce n°1 pour avoir une meilleure qualité d’air à la maisonMy Profile

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Sensibiliser les enfants avec des livres illustrés ? Ca m'intéresse !
Hello. Add your message here.