Comment diminuer l’exposition des enfants aux polluants issus des matelas et des draps

Nous sommes faits de l'étoffe de nos rêves. - William Shakespeare

on mange mal, on fume, on boit de l’alcool et on ne fait pas assez de sport. Voilà les messages que l’on nous matraque dans les médias. Mais [...] rien sur les matelas en mousses traitées aux retardateurs de flamme sur lesquels on dort. - Pr Jean-François Narbonne

Bonjour à tous

L’arrivée d’un nouvel enfant nécessite parfois de s’équiper d’un nouveau lit.

Un nouveau cadre de lit peut être acheté : les moyens de réduire les expositions aux polluants émis par ce cadre seront traitées dans un autre article.

Un nouveau matelas, ainsi que le linge correspondant (alèse, draps, etc.), peuvent également être achetés à cette occasion. Et c’est mon cas 😉

Cet article synthétise le résultat de mes recherches portant sur les expositions aux polluants émis par les matelas pour enfants et le linge correspondant.

.

Préambule :

Les informations et les recommandations ci-dessous proviennent d’un ensemble de sources variées, décrites dans le paragraphe « Références », à la fin de l’article. Produire un travail d’expertise critique pour chaque information et chaque recommandation représenterait un travail lourd, notamment du fait des recherches bibliographiques associées : je ne suis pas actuellement en mesure de le réaliser, principalement pour des raisons de temps disponible.

Dans ce cadre, les objectifs de cet article sont les suivants :

  • informer sur les enjeux identifiés par les différents acteurs de la thématique ;
  • fournir un panorama des recommandations existantes ;
  • permettre un premier niveau d’analyse critique, sur la base des deux caractéristiques suivantes :
    • le nombre de sources proposant la recommandation. Ces sources sont énumérées entre [] après chaque recommandation ;
    • le type de ces sources : magazines/journaux, association/ONG, livres, organismes publiques, articles scientifiques revus par des pairs, etc. Le type de source est facilement identifiable à l’aide d’un code-couleurs.

.

Concernant le lien entre santé des enfants et environnement, quels sont les enjeux identifiés pour les matelas et le linge associé ?

Les jeunes enfants vont passer une grande partie de leur journée au contact direct du matelas : son choix constitue donc une priorité [4, 5, 14].

La plupart des matelas conventionnels sont garnis de mousse polyuréthane, à laquelle des retardateurs de flamme sont très souvent ajoutés. Les matelas peuvent également être traités avec plusieurs produits chimiques, leur permettant d’afficher des propriétés anti-tâches, anti-acariens, antibactériennes, etc. Ces différents éléments peuvent générer des expositions à des substances chimiques dangereuses [5, 6, 10, 12, 13, 14, 15, 19, 24], notamment : toluène, styrène, ethyl benzène, trioxide d’antimoine, certains phtalates, PBDE, etc. Ces expositions proviennent principalement :

  • des Composés Organiques Volatils (COV) émis par dégazage ;
  • des poussières de mousse, lorsque l’enveloppe du matelas est partiellement déchirée.

.

Le linge de lit (draps, alèses, housses de couette, taies d’oreiller, etc.) peut également être traité par plusieurs produits chimiques, permettant de le teinter et d’afficher des propriétés anti-tâches, anti-acariens, antibactériennes, anti-froissage, etc. Le linge traité peut aussi émettre des COV [5].

Certaines alèses sont fabriquées à partir de PVC, pouvant libérer des substances dangereuses (phtalates) [5, 6, 12].

.

Le recours aux retardateurs de flamme pour réduire efficacement le risque d’incendie domestique fait, depuis plusieurs années, l’objet de débats et de controverses [5, 11, 21, 23, 24]. Selon l’ANSES, compte tenu des incertitudes existantes sur leur efficacité et leurs risques pour la santé, il semble préférable d’insister sur une série de mesures alternatives [11, 21] : détecteurs-avertisseurs autonomes de fumée, contrôle accru des installations électriques, campagnes d’information portant sur le risque incendie, etc.

.

Concernant le lien entre santé des enfants et environnement, quelles sont les recommandations existantes pour les matelas et le linge associé ?

Pour supprimer ou réduire les risques liés à un matelas d’enfant et au linge associé, les mesures suivantes peuvent être mises en œuvre :

  • privilégier les matelas fabriqués à partir de coton, de laine (qui présente de bonnes propriétés de résistance au feu), de fibres de coco ou de mousse de latex naturel [5, 6, 7, 14, 24].
  • en cas d’achat d’un matelas conventionnel :
    • le laisser dégazer dans une pièce autre que la chambre d’enfant, idéalement au garage ou à l’extérieur, pendant plusieurs jours. Au minimum, les odeurs de produits chimiques doivent avoir disparu [5, 6, 12],
    • le recouvrir d’une alèse imperméable [15, 16]. Privilégier une alèse faite de plastique polyéthylène (du même type que celui utilisé pour les aliments, qui notamment ne génère pas lui-même de dégazage) [5, 6, 12] plutôt que de PVC [5, 6]. Si l’enfant est propre pendant la nuit, privilégier les alèses en laine [5, 24],
    • éviter les matelas affichant des propriétés suggérant un traitement par des produits chimiques : anti-tâche, antibactérien, anti-acarien, etc. [5],
    • veiller à ce que le tissu recouvrant le matelas ne se déchire pas [9, 14]. Le cas échéant, ramasser méticuleusement les poussières de mousse dispersées [5] et remplacer le matelas [8, 9] ;
  • à partir d’un certain âge, proposer un simple futon à l’enfant. Les futons sont souvent rempli de coton et de laine [5], et généralement plus abordable que les matelas non garnis de mousse polyuréthane ;
  • concernant l’aspect ignifuge, privilégier un traitement à l’acide borique plutôt qu’avec des retardateurs de flamme plus dangereux (composés chlorés, bromés, etc.) [5, 14].
  • éviter le linge affichant des propriétés suggérant un traitement par des produits chimiques : anti-tâches, antibactériens, anti-froissages, etc. [5]
  • éviter le linge contenant des retardateurs de flamme [5, 6, 7].

Depuis le 1er janvier 2015, l’Etat de Californie a mis en place un étiquetage, pour les produits contenant de la mousse polyuréthane et devant répondre aux normes d’inflammabilité, précisant s’ils contiennent des ajouts de retardateurs de flamme [17, 24]. Dans ce cadre, IKEA a annoncé qu’il fournirait des produits sans ajout de retardateurs de flamme [18]. Ces produits devraient donc bientôt être trouvables sans trop de difficultés 😉

  • privilégier les draps 100 % coton et peu colorés [5] ;
  • laver le linge de lit avant de l’utiliser [5, 12] ;
  • privilégier les matelas et les draps de seconde-main [5, 6, 14], comme ceux que l’on peut trouver sur eBay ou sur Le Bon Coin par exemple ;
  • privilégier les matelas et le linge répondant aux labels suivants [12, 20] :
    • Eco-label Fleur de l’UE,
    • label Oeko-Tex Standard 100,
    • label qualité QUL de « l’Alliance qualité pour des matelas en latex respectueux de l’environnement » (latex 100% naturel, sans substances dangereuses),
    • label Ecocert.

.

En pratique, je vais voir comment je peux mettre en application ces recommandations dans les prochaines semaines (Certains de mes retours d’expérience se trouvent ici). Et vous, quelles sont celles qui vous paraissent les plus intéressantes ? Partagez votre avis dans les commentaires !

.

PS : sur la base du contenu de cet article, notamment, j’ai sélectionné des matelas permettant de réduire l’exposition des enfants aux produits chimiques. Vous les trouverez ici.

PPS : cet article fait partie du défi que je me suis lancé, lorsque l’arrivée de mon second enfant a été confirmée par l’échographie du premier trimestre. Cliquez sur le lien suivant pour consulter les autres articles de mon défi “Santé des enfants et environnement” publiés à ce jour.

.

Références

1. Halimi P. La Grande détox : Comment éviter les poisons du quotidien ? Calmann-Lévy 2015.

2. Haut Conseil de Santé Publique – Objectifs portant sur le formaldéhyde : www.hcsp.fr/explore.cgi/hcspr20091013_airesclosForm.pdf  

3. Observatoire de la Qualité de l’Air Intérieur – Campagne nationale dans les logements – http://www.oqai.fr/ObsAirInt.aspx?idarchitecture=157 

4. Site de l’ASEF – www.asef-asso.fr

5. Healthy Child Healthy World – http://healthychild.org – http://healthychild.org/healthynurseryebook

6. Eartheasy – http://eartheasy.com

7. Center for Environmental Health – http://www.ceh.org 

8. Environmental Health Perspective – http://ehp.niehs.nih.gov/

9. Environmental Working Group – www.ewg.org 

10. Health and Environmental Funders Network (HEFN) – www.hefn.org 

11. Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (ANSES) – www.anses.fr – https://www.anses.fr/fr/system/files/SUBCHIM2011sa0132Ra-01.pdf

12. Projet Nesting – www.projetnesting.fr

13. Cicolella A. Toxique planète : Le scandale invisible des maladies chroniques. Broché 2013.

14. Children’s Environmental Health Network – http://cehn.org/ 

15. Boor BE, Järnström H, Novoselac A et Xu Y. Infant Exposure to Emissions of Volatile Organic Compounds from Crib Mattresses. Environ. Sci. Technol. 2014 ; 48 (6), pp 3541–3549. DOI : 10.1021/es405625q

16. Miserey Y. Les matelas, source méconnue de pollution. http://sante.lefigaro.fr/actualite/2013/01/08/19669-matelas-source-meconnue-pollution.

17. Législation Canada http://leginfo.legislature.ca.gov/faces/billNavClient.xhtml?bill_id=201320140SB1019 

18. Chicago Tribune http://www.chicagotribune.com/news/watchdog/ct-flame-retardants-furniture-20150123-story.html#page=1 

19. Publications du gouvernement du Canada – http://publications.gc.ca 

20. Site Internet Je consomme équitable http://www.jeconsommeequitable.fr/de-a-a-z/comprendre/370-dans-la-jungle-des-labels-et-autres-allegations.html

21. Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (ANSES). Pour prévenir le risque d’incendie domestique en France, privilégier des mesures alternatives au traitement des meubles rembourrés par des retardateurs de flamme – https://www.anses.fr/fr/content/pour-pr%C3%A9venir-le-risque-d%E2%80%99incendie-domestique-en-france-privil%C3%A9gier-des-mesures-alternatives (Publié le 22/10/2015, consulté le 02/06/2017)

22. Site Internet du magazine Time – You Asked: Can My Couch Give Me Cancer? – http://time.com/4462892/couch-cancer-flame-retardants/ (24/08/2016, consulté le 17/09/2016).

23. Site Internet Health & Environment – In favour of other ways of achieving fire safety (21 septembre 2016, consulté le 22 septembre 2016)

24. Demeneix B. Le Cerveau endommagé. Odile Jacob 2016.

25. Narbonne J-F. Sang pour sang toxique. Thierry Souccar Éditions 2010.

.

.

Type de sources – code couleurs :

  • Organismes vendant des produits liés à l’information donnée ;
  • magazines/journaux ;
  • association/ONG ;
  • livres ;
  • organismes publiques ;
  • articles scientifiques examinés par des pairs – revues associées.

Et vous, choisissez-vous vos matelas selon certains critères “santé environnement” ? Peut-être avez-vous des suggestions à rajouter à ce recensement ? Certaines recommandations vous paraissent-elles plus importantes que d’autres ? Partagez votre avis dans les commentaires !

Credit photo : Mike Liu

Musique par Ronan Vernon

Vous avez aimé cet article ? Alors entrez votre prénom et votre email pour recevoir d’autres conseils, et notamment le guide gratuit “7 moyens simples et rapides pour réduire l’exposition de vos enfants aux substances chimiques dangereuses”

Moi aussi je déteste les spams : votre adresse email ne sera jamais revendue. En vous inscrivant ici, vous acceptez cette politique de confidentialité. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.

Partagez les bonnes pratiques qui protègent les enfants !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur email

Ces articles pourraient vous intéresser aussi

8 réponses

  1. Merci pour cette synthèse.
    Je suis intéressée par le retour d’expérience que tu nous feras et de savoir si, réellement, il est faisable de trouver facilement et à des prix raisonnables, en France, des matelas ne contenant pas de retardateurs de flamme…

  2. 🙂

    ok c’est noté. Mon secret espoir est de diminuer les cadeaux inutiles au profit d’une cotisation commune pour ce genre d’achat important, via une liste de naissance par exemple. Je ferai un retour d’expérience pour dire si ça marche… ou pas ! 🙂

  3. oui et les enfants grandissent vite et apres plus de cadeaux de naissance…les textiles lidl ont un ecolabel interessant qualité/prix pour les petites bourses

  4. bonjour
    et qu’en est il des alèses coton bio mais contenant du polyuréthane ( easy dort, kadolis ) ? la notice précise que comme l’enfant n’est pas en contact direct grâce au coton, il n’y a pas de souci à se faire. mais il y a quand même relargage de COV…

  5. Bonjour Lucie
    L’article contient les éléments factuels que j’ai pu recenser. Le reste est une souvent une question d’appréciation personnelle, sur la base d’informations souvent incomplètes.
    Personnellement, si c’est possible (disponibilité, budget…), par prudence et pour diminuer les expositions qui me semblent non-nécessaires, je préfère éviter le polyuréthane.
    Il me semble que la problématique associée porte plus sur des substances COSV (semi-volatiles), qui une fois dégazée se retrouvent dans les poussières (https://sante-enfants-environnement.com/des-dizaines-de-polluants-dans-les-poussieres-de-nos-maisons-comment-diminuer-lexposition-des-enfants/).

  6. Article très intéressant, merci. Je me demande si depuis IKEA a effectivement ajouté à sa gamme des produits sans ajout de retardateurs de flamme… J’ai acheté mon matelas la-bas, j’avoue de pas avoir fait attention à cet élément. Je vais aller voir ça tout de suite. En tout cas, merci pour toutes ces infos bien intéressantes

    1. Bonjour Emma
      Sur le site Internet d’Ikea on trouve (https://www.ikea.com/ms/fr_FR/media/This_is_IKEA/FR_IKEA_FAQ_flame_retardants.pdf) : “IKEA a-t-il recours aux ignifugeants?
      Nous avons pour principe de n’utiliser des substances chimiques que si elles sont nécessaires. Nous nous attachons à éliminer totalement les ignifugeants chimiques, en adoptant des techniques et matériaux aux propriétés ignifuges comme la laine. Dans certains pays, toutefois, la loi impose le traitement de produits spécifiques à l’aide d’ignifugeants chimiques.” Les pays concernés incluent les États-Unis, le Royaume-Uni et l’Irlande

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partager sur twitter
Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur email

Entrez simplement votre prénom et votre email pour recevoir gratuitement le guide “7 moyens simples et rapides pour réduire l’exposition de vos enfants aux substances chimiques dangereuses”

Moi aussi je déteste les spams : votre adresse email ne sera jamais revendue. En vous inscrivant ici, vous acceptez cette politique de confidentialité. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.

Pour me suivre
Articles populaires

 

S’ABONNER AUX ARTICLES

Autres éclairages

Entrez simplement votre prénom et votre email pour recevoir gratuitement le guide “7 moyens simples et rapides pour réduire l’exposition de vos enfants aux substances chimiques dangereuses”

Moi aussi je déteste les spams : votre adresse email ne sera jamais revendue. En vous inscrivant ici, vous acceptez cette politique de confidentialité. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.