Maternité et santé environnementale, avec Sandra Steingraber (3/4)

Le développement de l’embryon ne dépend pas seulement de ses gènes mais de la façon dont ses cellules se déploient dans l’environnement alentour. - Edward Osborne Wilson

Une baisse généralisée de l’âge de la puberté des filles est observée dans de nombreux pays et certains cliniciens signalent au cours de la période la plus récente des cas plus nombreux de puberté précoce pathologique, parfois en lien avec des expositions environnementales. – Institut de veille sanitaire (InVS)

Chronique de « Having Faith »

de Sandra Steingraber, 440 pages, publié en 2001

.

Sandra Steingraber est une des figures les plus connues du domaine de la santé environnementale. Biologiste universitaire, généralement considérée comme militante écologiste et lanceuse d’alerte, certains considèrent qu’elle s’inscrit à la suite d’icônes telles que Rachel Carson ou Théo Colborn. Elle est notamment connue pour son travail d’enquête sur les pollutions environnementales pouvant favoriser l’apparition de certaines pathologies. Having Faith décrit l’enquête qu’elle a menée au cours de sa propre grossesse.

Cette article est le troisième d’une série de quatre articles. Le premier se trouve ici : Maternité et santé environnementale, avec Sandra Steingraber (1/4)

.

Quelques informations et points de vue intéressants, concernant la thématique « Santé des enfants et environnement »

Voici une liste d’informations et de points de vue issus du livre, en lien avec la thématique « Santé des enfants et environnement », et que je souhaite partager avec vous.

  • Certaines substances sont activement pompées par le placenta, ce qui conduit à des expositions pour le fœtus plus fortes que celles de la mère. C’est le cas notamment du mercure, qui est neurotoxique.
  • La principale voie d’exposition au mercure est la consommation de poissons et de fruits de mer.
  • De premières études suggèrent que, pour un même niveau d’exposition au mercure, les expositions prénatales ont plus d’impact sur le développement que les expositions post-natales.
  • Les polluants organiques persistants, comme les PCB ou les dioxines, sont associés à plusieurs préoccupations :
    • comme leur nom l’indique, ils résistent à la biodégradation réalisée par les enzymes de la plupart des organismes vivants ; ils vont donc pouvoir rester présents dans l’environnement pendant plusieurs dizaines d’années ;
    • puisque que leur durée de présence dans le corps dépasse souvent la durée d’une génération, et puisque leur aspect organique leur permet de se trouver dans les graisses du lait maternel, une partie de ces polluants est transférée de la mère à l’enfant. Plus la mère est âgée, plus elle transmettra de POP à son bébé.
  • De tous les mammifères, les êtres humains sont ceux qui présentent le taux d’élimination de PCB le plus faible. On pense que tous les habitants des pays industriels ont aujourd’hui un certain niveau de PCB dans leur corps.

.

.

Quelques extraits en lien avec la thématique « Santé des enfants et environnement »

La relation entre l’exposition prénatale au mercure et les retards dans le développement mental était dose-dépendante : plus l’on recevait de mercure avant la naissance, plus l’enfant avait de mauvaises performances aux tests des chercheurs. Certes, ces enfants n’étaient pas vraiment malades. Ils étaient juste plus lents à résoudre des énigmes et autres exercices, et ils semblaient être en retard dans leur développement.

Le fait que tout le monde sur terre transporte désormais des [polluants organiques persistants (POP)] dans leur graisse corporelle ne peut s’expliquer que par une autre caractéristique de cette tribu chimique : la plupart sont semi-volatiles. […] En pratique, cela signifie que les POP s’évaporent lentement lorsque le temps est chaud et se condensent rapidement lorsque les températures baissent. Ce qui signifie que les POP sont des voyageurs mondiaux : ils roulent dans le vent comme une vapeur invisible, s’élevant des régions tropicales et tempérées, puis se précipitant vers la terre dans des zones plus froides. La semi-volatilité et la résistance à la dégradation atmosphérique signifient que les régions nordiques sont des accumulateurs nets de POP. En effet, l’Arctique sert de dépôt final. La qualité obscure de la semi-volatilité est ce qui fait des POP un enjeu pour les droits de l’Homme qui mérite d’être examinée par les Nations Unies. Aucun gouvernement agissant seul ne peut protéger ses citoyens des effets nocifs des POP. 

En règle générale, les produits chimiques toxiques persistants se concentrent d’un facteur de 10 à 100 avec chaque lien ascendant [dans la chaine alimentaire]. Au moment où j’enseignais la biologie prémédicale en tant qu’étudiante diplômée, les chaînes alimentaires et d’autres sujets liés à l’écologie étaient de nouveau relégués à la fin du livre – et nous n’y sommes presque jamais arrivés à la fin du semestre de printemps. Ma connexion restante avec le concept de bioamplification était une affiche jaunie exposée dans une vitrine à l’extérieur du laboratoire où j’enseignais. Il représentait le flux de DDT dans un estuaire marin et, en haut de l’affiche, toutes les flèches se terminaient, encore une fois, par l’homme, représenté sous la forme d’une silhouette masculine musclée. Mais ensuite, un commentaire lors d’un séminaire d’écologie m’a fait regarder cette affiche de plus près. « « L’Homme », précisa ironiquement un professeur invité, n’est pas au sommet de la chaîne alimentaire. Ses bébés allaités le sont. »

Pourquoi le dernier maillon de la chaîne a-t-il été laissé de côté ? En tant que mère allaitante, je m’interroge toujours à ce sujet. Vingt ans plus tard, je n’ai pas encore trouvé d’affiche ou de manuel qui place l’image d’un enfant allaité au sommet de la chaîne alimentaire humaine, un lien complet au-dessus des hommes et des femmes adultes. La raison de cette omission m’échappe. Cela reflète peut-être un plus grand déni culturel de l’allaitement. Dans tous les cas, le fait de ne pas reconnaître la position unique du nourrisson allaité dans le monde écologique nous empêche d’avoir une conversation publique éclairée sur un problème très réel : la présence bioamplifiée de produits chimiques toxiques persistants dans le lait maternel.

En ce qui concerne les polluants organiques persistants (POP), le lait maternel est le plus contaminé de tous les aliments humains. Il contient généralement des concentrations de polluants organochlorés dix à vingt fois plus élevées que celles du lait de vache. En effet, les niveaux courants de contaminants chimiques dans le lait maternel dépassent souvent les limites légalement autorisées dans les denrées alimentaires commerciales. Un chercheur de premier plan a conclu en 1996 : « Le lait maternel, s’il était réglementé comme les préparations pour nourrissons, violerait généralement les niveaux d’action de la Food and Drug Administration pour les substances toxiques ou délétères dans les aliments et ne pourrait pas être vendu. »

La suite de cette chronique se trouve ici : Maternité et santé environnementale, avec Sandra Steingraber (4/4)

.

Cette chronique met en avant l’importance de protéger les enfants des substances préoccupantes, présentes dans leur environnement, car les effets potentiels pourraient être graves ou pérennes. Ce blog a pour mission de vous aider et de vous accompagner dans votre démarche ! Pour vos premiers pas, vous pouvez vous appuyer sur le guide gratuit téléchargeable ci-dessous.

Photo par K’s GLIMPSES

Vous avez aimé cet article ? Alors entrez votre prénom et votre email pour recevoir d’autres conseils, et notamment le guide gratuit « 7 moyens simples et rapides pour réduire l’exposition de vos enfants aux substances chimiques dangereuses »

[aweber listid=3878455 formid=1512845692 formtype=webform]

Moi aussi je déteste les spams : votre adresse email ne sera jamais revendue. En vous inscrivant ici, vous acceptez cette politique de confidentialité. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.

Partagez les bonnes pratiques qui protègent les enfants !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur email

Ces articles pourraient vous intéresser aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partager sur twitter
Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Entrez simplement votre prénom et votre email pour recevoir gratuitement le guide « 7 moyens simples et rapides pour réduire l’exposition de vos enfants aux substances chimiques dangereuses »

[aweber listid=3878455 formid=54673424 formtype=webform]

Moi aussi je déteste les spams : votre adresse email ne sera jamais revendue. En vous inscrivant ici, vous acceptez cette politique de confidentialité. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.

Pour me suivre
Articles populaires

 

S’ABONNER AUX ARTICLES

Autres éclairages

Entrez simplement votre prénom et votre email pour recevoir gratuitement le guide « 7 moyens simples et rapides pour réduire l’exposition de vos enfants aux substances chimiques dangereuses »

Moi aussi je déteste les spams : votre adresse email ne sera jamais revendue. En vous inscrivant ici, vous acceptez cette politique de confidentialité. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.