Désintoxiquez vos enfants avec le Docteur Vasseur ! (1/2)

Renforcer les actions dans le domaine santé-environnement en réduisant l'usage des substances chimiques pour limiter l'exposition des populations. - Feuille de route issue de la Conférence environnementale 2016 de la France

Depuis la Seconde Guerre mondiale, les progrès de la biologie ont été foudroyants. Mais on a davantage appris à comprendre les maladies qu’à les maîtriser. - Pr Dominique Belpomme

Chronique du livre “Désintoxiquez-vous : Ce guide peut vous sauver la vie !”

Desintoxiquez sante enfants environnement

de Véronique Vasseur et Clémence Thévenot, 281 pages, publié en 2016

 

Véronique Vasseur est médecin hospitalier à l’Assistance publique – hôpitaux de Paris (APHP). Clémence Thévenot est journaliste et ancienne rédactrice en chef du magazine Culture Droit.

Ce livre a pour objectif d’informer sur les pollutions du quotidien et de fournir des conseils sur comment s’en protéger. Il est très riche en informations et en recommandations : il fait donc l’objet d’une chronique en deux parties.

 

Quelques informations et points de vue intéressants, concernant la thématique « Santé des enfants et environnement »

Voici une liste d’informations et de points de vue issus du livre, en lien avec la thématique « Santé des enfants et environnement », et que je souhaite partager avec vous.

  • Notre corps est exposé à de nombreuses substances chimiques préoccupantes. Ces substances sont présentes dans l’air qu’il respire, l’eau qu’il boit, les aliments qu’il mange, les matières qu’on met sur sa peau. Même lorsque les concentrations individuelles respectent les limites réglementaires, les effets liés aux mélanges de substances peuvent présenter des dangers.
  • Aujourd’hui, les effets sanitaires liés aux nanoparticules sont très peu connus. Pourtant, ils sont déjà présents dans de nombreux produits de consommation courante.
  • La réglementation actuelle n’est pas suffisamment protectrice. Ceci s’explique notamment par :
    • l’influence de lobbys industriels puissants ;
    • l’aspect peu « spectaculaire » des expositions chroniques : souvent invisibles, souvent indolores, avec des effets décalés dans le temps, banales au sein du mode de vie moderne, etc.
  • Manger des fruits et légumes non bio, c’est s’exposer à des produits chimiques dangereux, mais c’est aussi participer à un mode de production qui rend les agriculteurs malades.
  • La consommation de pesticides a augmenté de près de 10 % en 2013.
  • Des pesticides sont utilisés dans les cultures, mais également lors du transport et du stockage des fruits et des légumes. Manger des aliments locaux et de saison est donc un autre moyen de diminuer son exposition aux pesticides.
  • Voici quelques recommandations issues du livre, dont l’objectif est de diminuer l’exposition aux polluants du quotidien :
    • éplucher les fruits et légumes contenant le plus de résidus de pesticides : courgette, aubergine, concombre, etc. Pour les salades, les poireaux et les choux, retirer les feuilles extérieures.
    • pour l’achat des produits de consommation courante, privilégier ceux présentant un écolabel ;
    • si vous souhaitez repeindre la chambre d’un futur bébé et y installer de nouveaux meubles, pensez à le faire plusieurs semaines avant son arrivée, afin de laisser dégazer les peintures et les colles présentes dans les meubles. Le faire en été, si possible, pour pouvoir aérer la pièce plus longuement.
    • entretenir les meubles avec des produits naturels et non polluants. Par exemple : cinq cuillères à soupe d’huile d’olive mélangées à cinq cuillères à soupe de citron ;
    • investir dans un purificateur d’air. Les plus efficaces sont ceux équipés d’un filtre HEPA (High Efficiency Particulate Air, Haute Efficacité pour les Particules Aériennes) ;
    • si une antenne-relais se trouve à moins de 300 m de votre habitation, faites réaliser une mesure du niveau d’exposition, pour vous assurer de l’absence de surexposition.

 

Pesticides sante enfants environnement

 

Quelques extraits en lien avec la thématique « Santé des enfants et environnement »

Cela peut être agaçant de se voir resservir la carte du bio à toutes les sauces, mais prenons du recul deux minutes : le bio est en réalité le mode le plus normal de production ! Ayez le réflexe de penser « normal » ou « non toxique » quand on vous dit « bio ».

Plus de quatre-vingts substances chimiques, dont certaines susceptibles d’être cancérigènes, sont ingérées en une seule journée par un enfant de 10 ans à travers ses repas composés suivant les recommandations du ministère de la Santé.

[Concernant l’épluchage de fruits et légumes non bio] Certes, une grande partie des nutriments se trouve dans la peau. Cela dit, les études réalisées sur les fruits et légumes en vue de démontrer leurs bienfaits sur la santé sont réalisées à partir d’aliments épluchés, prouvant ainsi que la pulpe est également riche en nutriments.

Variez les espèces et les lieux d’approvisionnement pour éviter l’accumulation de molécules associées à certains fruits et légumes.

Toutes les femmes en âge d’avoir des enfants sont contaminées par des perturbateurs endocriniens (en moyenne 21,35 retrouvés par femme).

8 à 10 % seulement des études indépendantes menées sur fonds publics concluent à l’innocuité des édulcorants alimentaires, contre 100 % pour les études financées par l’industrie pharmaceutique.

Les médias tirent régulièrement la sonnette d’alarme en cas de pic de pollution. Pourtant, les pics ne sont responsables que de 3 % des effets négatifs sur notre santé. C’est avant tout l’exposition chronique tout au long de l’année à de faibles doses de polluants qui pose problème.

Dotez vos enfants d’un portable le plus tard possible. Pas de téléphone portable avant 13 ans.

 

La suite de la chronique fera l’objet d’un Désintoxiquez vos enfants avec le Docteur Vasseur ! (2/2).

 

Que pensez-vous de ces informations et de ces recommandations ? Peut-être que vous avez quelques conseils pratiques sur certaines mises en application : partagez-les dans les commentaires !

Photo par Richard Vignola

Vous avez aimé cet article ? Alors entrez votre prénom et votre email pour recevoir d’autres conseils, et notamment le guide gratuit « 7 moyens simples et rapides pour réduire l’exposition de vos enfants aux substances chimiques dangereuses »

[aweber listid=3878455 formid=1512845692 formtype=webform]

Moi aussi je déteste les spams : votre adresse email ne sera jamais revendue. En vous inscrivant ici, vous acceptez cette politique de confidentialité. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.

Partagez les bonnes pratiques qui protègent les enfants !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur email

Ces articles pourraient vous intéresser aussi

7 réponses

  1. Ce serait cool si tu pouvais approfondir sur les nanoparticules, dans de futurs articles. Je ne sais pas trop quoi en penser, h’aimerais bien avoir ton analyse stp

  2. Toujours effrayant et peu facile de sortir du « système » cantine scolaire et d’entreprise, repas d’affaires etc…
    Merci

    1. Oui je comprends. C’est le point de vue du docteur Vasseur, à croiser avec d’autres.
      Je pense qu’il faut voir ça comme une alerte et une invitation à agir, plutôt que comme une fatalité. Au moment où j’écris ces lignes, il me semble que le duo « diminuer l’exposition autant que raisonnablement possible » et « construire un corps en bonne santé, donc qui neutralise et élimine efficacement les polluants » permet d’atteindre un bon niveau de santé ; je suis confiant sur ce que l’on peut atteindre, notamment avec ses enfants.
      J’espère que mes astuces concernant tes repas d’affaire lors de notre échange précédent ont pu t’être utiles

  3. Bonjour !

    Chronique très intéressante d’un livre que j’achèterai sûrement !

    Concernant l’exposition aux ondes, il faut penser aussi à celles émises par les tablettes tactiles et faire la même chose qu’avec les téléphones portables : en équiper les enfants le plus tard possible.

    Ce n’est pas pour rien que les grands patrons de sociétés high tech interdisent à leurs enfants d’utiliser tablettes et ordinateurs ou en tous cas, en limitent l’utilisation de manière très stricte. C’est parce qu’ils connaissent parfaitement les dangers des ondes tels que le Wi-Fi.

    Barry Trower, un physicien ayant travaillé comme expert pour la Navy, explique qu’un enfant qui utilise seulement pendant 2 minutes un téléphone portable voit ses ondes cérébrales modifiées pendant 2 heures. Durant ces 2 heures, le cerveau de l’enfant ne fonctionne plus normalement et on peut constater différents effets tels que manque de concentration, hyperactivité, mauvais comportement, qui disparaîtront progressivement au bout des 2 heures en question.

    On peut facilement imaginer ce qui se passe pour un enfant qui utilise régulièrement un téléphone mobile, une tablette ou un ordinateur connecté par Wi-Fi, tout au long de la journée et tout au long de la semaine !

    Quant aux nanoparticules, il y aurait beaucoup à dire !

    Merci pour l’article !

    1. Salut Valéry
      Merci pour ton commentaire très intéressant, tu sembles bien t’y connaitre !
      Merci pour la référence à Barry Trower, je vais creuser, ça a l’air passionnant. Si tu as une référence pour les « grands patrons » je suis preneur 😉

      Pour le moment je n’ai pas vraiment d’avis sur ce sujet, j’entends tout et son contraire. Du côté « rassurant » par exemple, les avis de l’ANSES ou de Denis Zmirou (Toxique Santé et environnement : de l’alerte à la décision – 2015) suggèrent presque un « non sujet ». A approfondir donc, c’est sur ma liste de travail !

      Spontanément, les nanos induisent plus d’inquiétude chez moi, effectivement

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partager sur twitter
Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Entrez simplement votre prénom et votre email pour recevoir gratuitement le guide « 7 moyens simples et rapides pour réduire l’exposition de vos enfants aux substances chimiques dangereuses »

[aweber listid=3878455 formid=54673424 formtype=webform]

Moi aussi je déteste les spams : votre adresse email ne sera jamais revendue. En vous inscrivant ici, vous acceptez cette politique de confidentialité. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.

Pour me suivre
Articles populaires

 

S’ABONNER AUX ARTICLES

Autres éclairages

Entrez simplement votre prénom et votre email pour recevoir gratuitement le guide « 7 moyens simples et rapides pour réduire l’exposition de vos enfants aux substances chimiques dangereuses »

Moi aussi je déteste les spams : votre adresse email ne sera jamais revendue. En vous inscrivant ici, vous acceptez cette politique de confidentialité. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.