Perturbateurs endocriniens : à quand une amélioration des tests réglementaires ?

Les tests permettant de mesurer la neurotoxicité des pesticides sont aujourd’hui généralement réalisés sur des animaux adultes, et s’intéressent rarement aux étapes de plus grande vulnérabilité que représentent les stades embryonnaires. – Pr Barbara Demeneix

Bien que l’OCDE et la communauté de recherche aient déployé de nombreuses initiatives pour améliorer la prise en compte du caractère neurotoxique des produits chimiques, en particulier pour ce qui concerne la neurotoxicité développementale, celle-ci n’est pas suffisamment couverte encore aujourd’hui. - cnDAspe GT « pour une gestion alerte du risque chimique »

Bonjour à tous,
Voici une nouvelle vidéo publiée sur la Chaîne YouTube Santé des enfants et environnement, intitulée “Perturbateurs endocriniens : à quand une amélioration des tests réglementaires”, ainsi que la transcription et le podcast associés.

 

 

 

Transcription de « Perturbateurs endocriniens : à quand une amélioration des tests réglementaires ? »

Bonjour les parents verts et prudents !

Comment entourer les enfants d’un environnement favorisant la santé. C’est notamment en agissant à notre niveau de parents quand la réglementation ne protège pas efficacement nos enfants.

Et dans cette vidéo, je vais vous présenter certains manques de la réglementation pour les perturbateurs endocriniens.

 

Santé environnementale pour parents – Les essentiels pour bien démarrer

Bonjour à tous !

Bienvenue dans cette nouvelle vidéo. Je suis Guillaume. Sur cette chaine, je partage des conseils et des astuces pour vous aider à entourer les enfants d’environnements plus sains. Des environnements avec moins de pollutions et plus de nature. Si c’est votre première visite, alors je vous invite à télécharger mon mini-guide offert. Ce guide vous donne les essentiels pour bien démarrer en santé environnementale pour parents. Le lien est notamment dans la description.

 

Perturbateurs endocriniens : à quand une amélioration des tests réglementaires ? – Processus d’évolution

Aujourd’hui j’aimerais vous parler de la réglementation portant sur les perturbateurs endocriniens, une famille de substances préoccupantes dont nous avons parlé dans la vidéo précédente. Nous avions notamment évoqué le rapport pour le Parlement européen, écrit par Rémy Slama et Barabara Demeneix. En particulier, ce rapport soulignait les insuffisances des tests de toxicité actuels, au regard des propriétés très particulières des perturbateurs endocriniens.

Je crois qu’ici il y a une double difficulté. Non seulement le contenu des tests existants présente des manques significatifs, mais en plus, le processus d’évolution de ces tests est particulièrement lent. Par exemple, sur le site du ministère en charge de l’Ecologie, dans la présentation de la plateforme PEPPER, on peut trouver cette diapositive, que je trouve assez parlante.

 

Perturbateurs endocriniens et tests réglementaires : des délais de 7 à 20 ans !

 

Validation à l’OCDE

En très résumé, la validation d’un test de substances se fait au niveau de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) et il faut :

  • (d’abord,) développer le test, avec une première phase de travaux de recherche scientifique.
  • Ensuite, il faut tout un processus de validation technique, qui est plus ou moins long, notamment en fonction des moyens alloués.
  • Et enfin, il y a une phase d’adoption réglementaire, qui est une phase de négociations internationales. Elle se passe au sein de l’OCDE. L’ensemble des pays concernés doivent se mettre d’accord.

Par conséquent, la validation d’un nouveau test, c’est aujourd’hui un processus qui demande du temps, un temps estimé ici entre 7 et 20 ans. Et donc, comme le résume Philippe Hubert, qui est l’ancien Directeur des risques chroniques à l’Ineris et qui est aujourd’hui Directeur de la plateforme PEPPER, « Pour avoir une méthode validée par l’OCDE, c’est long, et quelques fois c’est très long, et quelques fois c’est très très long. »

 

Amélioration en attente, populations exposées

Et donc, entre le moment où est identifié un danger mal couvert ou non-couvert par les tests réglementaires en vigueur, entre ce moment et le moment où de nouveau tests vont permettre de protéger efficacement les populations, des substances dangereuses seront mises sur le marché pendant de nombreuses années.

Et c’est d’autant plus préoccupant que les dangers concernés peuvent avoir de lourdes conséquences pour les enfants, et pour les adultes qu’ils deviendront, notamment au regard du développement de leur cerveau. Par exemple, selon une expertise collective datée de 2022, « la neurotoxicité n’est étudiée qu’au travers d’études de toxicité sur modèles rongeurs, qui n’évaluent pas l’ensemble des symptômes pertinents […] et qui est par ailleurs peu adaptée à la neurotoxicité développementale. »

 

Doutes des Inspections générales

Et la lecture d’un récent rapport des Inspections Générales soulèvent de sérieux doutes sur le contenu des améliorations que l’on peut attendre dans les prochaines années. Par exemple, on peut y lire : « Les validations de test sont des opérations longues et coûteuses, qui ne sont ni financées ni rentables. ». Ou encore « la définition et la mise à jour des méthodes de test souffrent d’un relatif désintérêt des chercheurs et des décideurs publics ». Ou encore « Les industriels ont identifié l’impact des méthodes sur les résultats de l’évaluation. Ils savent qu’ils ont plus de marges d’intervention à ce niveau que dans les comités d’évaluation », l’OCDE présentant un «fonctionnement peu transparent en comparaison de celui des agences ».

En attendant une potentielle évolution satisfaisante de ces tests réglementaires, je vous invite donc à augmenter vous-même le niveau de protection de vos enfants contre les perturbateurs endocriniens. Vous pouvez notamment le faire en appliquant des bonnes pratiques de santé environnementale, à votre niveau de parents. Je vise à me faire le relais, auprès de vous, d’un maximum d’entre elles.

 

Santé environnementale pour parents – la suite

Voilà pour ces bonne pratiques de santé environnementale pour parents. Si elles vous paraissent utiles, alors vous pouvez liker, vous abonner et clocher. C’est important afin que YouTube favorise leur diffusion. Si vous voyez des compléments intéressants à ces bonnes pratiques, alors dites-le moi dans les commentaires. Cela contribuera notamment à ce que tout le monde progresse !

En attendant, je vous invite à faire partie des Parents verts et prudents. Des parents qui agissent à leur niveau pour protéger leurs enfants des perturbateurs endocriniens.

A bientôt !

 

Perturbateurs endocriniens tests réglementaires - vignette

 

Références. Perturbateurs endocriniens : à quand une amélioration des tests réglementaires ?

  • Hubert P. Présentation « Plateforme public-privé pour la pré-validation de méthodes de caractérisation des PE : Contexte et genèse du projet. Site du ministère chargé de l’Ecologie, 2020. Notamment : lien. Et aussi :
  • Hubert P. AFSSI Sciences de la Vie. Webinaire – Présentation de la plateforme PEPPER et des opportunités pour nos membres. 2020. Notamment : lien. Et également :
  • Bonvallot N, et al. Pour une gestion alerte du risque chimique – Risques (éco)toxicologiques pour les êtres humains et l’environnement dans une logique de biodiversité. Expertise collective. Rapport final. cnDAspe, 2021. Notamment : lien. Et aussi :
  • Carotti S, et al. La santé-environnement : recherche, expertise et décision publiques. Inspection générale de l’éducation, du sport et de la recherche (IGESR). Inspection générale des affaires sociales (IGAS). Inspection générale des finances (IGF). Conseil général de l’alimentation, de l’agriculture et des espaces ruraux (CGAAER). Conseil général de l’environnement et du développement durable (CGEDD), 2020. Notamment : lien. Et également :
  • Demeneix, B, et R Slama. Endocrine Disruptors: From Scientific Evidence to Human Health Protection. European Parliament Reports, 2019. Notamment : lien.

Photos notamment par Philippe Hubert

Vous avez aimé cet article ? Alors entrez votre prénom et votre email pour recevoir d’autres conseils, et notamment le guide gratuit

« 7 moyens simples pour réduire l’exposition de vos enfants aux polluants du quotidien »

Moi aussi je déteste les spams : votre adresse email ne sera jamais revendue. En vous inscrivant ici, vous acceptez cette politique de confidentialité. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.

Partagez les bonnes pratiques qui protègent les enfants !

Ces articles pourraient vous intéresser aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Entrez simplement votre prénom et votre email pour recevoir gratuitement le guide « 7 moyens simples pour réduire l’exposition de vos enfants aux polluants du quotidien »

Moi aussi je déteste les spams : votre adresse email ne sera jamais revendue. En vous inscrivant ici, vous acceptez cette politique de confidentialité. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.

Pour me suivre
Articles populaires

 

S’ABONNER AUX ARTICLES

Autres éclairages

Attendez ! Ne partez pas sans votre mini-guide ! :) « 7 moyens simples pour réduire l’exposition de vos enfants aux polluants du quotidien »

Moi aussi je déteste les spams : votre adresse email ne sera jamais revendue. En vous inscrivant ici, vous acceptez cette politique de confidentialité. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.

Entrez simplement votre prénom et votre email pour recevoir gratuitement Les essentiels por débuter : « 7 moyens simples pour réduire l’exposition de vos enfants aux polluants du quotidien »

 

Moi aussi je déteste les spams : votre adresse email ne sera jamais revendue. En vous inscrivant ici, vous acceptez cette politique de confidentialité. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.

Entrez simplement votre prénom et votre email pour recevoir gratuitement Les essentiels por débuter : « 7 moyens simples pour réduire l’exposition de vos enfants aux polluants du quotidien »

Moi aussi je déteste les spams : votre adresse email ne sera jamais revendue. En vous inscrivant ici, vous acceptez cette politique de confidentialité. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.