Partager l’expérience de la nature avec les enfants, selon Joseph Cornell (3/3)

La Terre a plus à être admirée qu’à être utilisée. - Henry David Thoreau

Quand nous n’essayons pas de remplir les commodes et les esprits de nos enfants avec des exemples préfabriqués d’« imagination », ils ont plus de liberté pour forger la leur, d’apporter leurs propres idées dans le jeu. - Kim John Payne

Chronique du livre « Sharing nature with children »

Sharing nature children Joseph Cornell

de  Joseph Cornell, 176 pages, publié en 1999

.

Joseph Cornell est éducateur, écrivain et conférencier, spécialisé dans la connexion entre les êtres humains et le monde naturel. Il est aussi le fondateur et le président de Sharing Nature Worldwide, l’un des programmes d’éducation à l’environnement les plus populaires au monde.

Sharing Nature With Children (« Partager la nature avec les enfants ») est un manuel d’éveil pour enfants, s’appuyant sur des jeux pratiqués dans la nature, destiné aux parents et aux enseignants. Dans le domaine de l’éducation à la nature, Sharing Nature With Children est classiquement considéré comme un livre de référence. 

La chronique de ce livre fait l’objet d’une série de trois articles. Cet article est le troisième de la série ; le premier se trouve ici : Partager l’expérience de la nature avec les enfants, selon Joseph Cornell (1/3)

..

Quelques informations et points de vue intéressants, concernant la thématique « Santé des enfants et environnement »

Voici une liste d’informations et de points de vue issus du livre, en lien avec la thématique « Santé des enfants et environnement », et que je souhaite partager avec vous.

  • Lorsque des adultes accompagnent des enfants dans la nature avec des jeux, des bonnes pratiques peuvent être utiles pour canaliser leur énergie vers des objectifs constructifs et satisfaisants, ainsi que pour créer des moments de qualité. Elles incluent :
    1. Regarder et faire l’expérience d’une situation d’abord, en parler ensuite.
    2. Laisser un certain niveau de liberté et de solitudes aux enfants dans leurs jeux.
    3. Enseigner moins, partager plus.

Par exemple, au lieu de simplement indiquer le nom d’un arbre, un accompagnateur pourra exprimer ce qu’il ressent en présence de cet arbre, en considérant les processus qui y ont lieu.

  • Voici un résumé des descriptifs de trois jeux proposés par l’auteur, qui font partie de ceux que je préfère :

Regarder le coucher du soleil

La fin de journée est un moment merveilleux pour être à l’extérieur. De nombreux animaux sont actifs et faciles à voir. Et puis, quand le soleil se couche, d’autres étoiles apparaissent, juste quelques-unes au début, puis des milliers.

Prendre le temps de regarder le coucher du soleil aide à remarquer et à apprécier les événements passionnants qui se produisent à ce moment particulier. Par exemple : un groupe d’oiseaux rassemblés dans un arbre, un mammifère commençant sa promenade du soir, des poissons sautant pour attraper des insectes volants, des grenouilles qui se mettent à chanter, etc.

Marquez chaque événement dans l’ordre dans lequel il se produit. Par exemple, si vous remarquez d’abord que les oiseaux du jour sont calmes, vous l’écrivez comme numéro « 1 ». Si vous entendez un hibou ou un autre oiseau de nuit un peu plus tard, vous l’écrivez comme numéro « 2 », et ainsi de suite. Si un événement change continuellement, comme les nuages ​​qui changent de couleur, vous pouvez noter les changements en écrivant plus d’un chiffre pour l’événement.

En plus de regarder le soleil se coucher dans le ciel, regardez dans toutes les autres directions.

Pour une observation optimale, essayez d’arriver sur site 15 minutes avant le coucher du soleil et prévoyez de rester environ une heure après. Pensez à apporter une lampe de poche pour pouvoir rester aussi longtemps que le groupe le souhaitera.

 

Sharing nature children Joseph Cornell 3

 

Le monde nocturne

Les bruits de la nuit sont différents de ceux du jour. Leur aspect étrange favorise une attention soutenue et une expérience de nature pleinement vécue.

Généralement, les animaux qu’on entend la nuit, comme les hiboux par exemple, sont difficilement observables. Pour augmenter les chances d’en observer, une lampe de poche peut être utilisée pour faire ponctuellement apparaître l’éclat de leurs yeux.

Si vous voulez voir les animaux sans qu’ils puissent vous voir, placez un filtre rouge ou un morceau de cellophane rouge sur la lentille de votre lampe, car les animaux ne peuvent pas voir la lumière rouge.

Une randonnée de nuit présente d’autres avantages que l’attrait de voir des animaux nocturnes. Par exemple, au sein d’un monde présentant une plus grande part d’inconnu, les enfants ont tendance à se rapprocher et à se soutenir mutuellement. Après avoir écouté les sons de la nuit pendant un moment, leur conversation s’oriente classiquement vers la peur du noir et des animaux sauvages. Souvent, discuter de ces peurs aide à les relâcher : les enfants reviennent au camp plus détendus et confiants.

 

Marche silencieuse de partage

Marchez en silence, avec le moins d’équipements possible : chaussures, vêtements (notamment les synthétiques), lunettes de soleil, téléphones…

Les animaux peuvent percevoir l’état d’esprit d’un groupe d’humains. Ils ne s’enfuiront pas s’ils sentent une intention pacifique et harmonieuse (les cerfs semblent particulièrement sensibles à ces aspects). Souvent, lors de ce type de promenades, l’auteur a remarqué que les animaux, quand ils s’éloignaient, le faisaient sans la peur effrénée si commune à l’approche des êtres humains ; au lieu de cela, ils se retirent quelques pas à la fois, s’arrêtant pour regarder par-dessus leur épaule et satisfaire leur curiosité. Ainsi, cette marche silencieuse contribue à faire ressentir aux enfants notre parenté avec les animaux ; nous entrons dans leur monde en se rapprochant du statut de « co-membres », et en s’éloignant de celui d’étrangers.

Parce que cette marche silencieuse exige un premier niveau de subtilité dans l’expérience des sens, l’auteur ne la propose qu’aux enfants qui, selon lui, seront réceptifs et capables d’entrer dans un esprit de communauté avec la nature.

 

Quelques extraits en lien avec la thématique « Santé des enfants et environnement »

Observez un arbre sous des perspectives inhabituelles. Ressentez et sentez son écorce et ses feuilles. Asseyez-vous tranquillement sur ou sous ses branches et soyez conscient de toutes les formes de vie qui vivent dans et autour de l’arbre et qui en dépendent.

N’oubliez pas que votre propre enthousiasme est contagieux et qu’il constitue peut-être votre plus grand atout en tant qu’enseignant.

Ma jeune amie Katy, revenant d’une semaine de campement en pleine nature, m’a raconté avec enthousiasme toutes les escalades, les randonnées et les séances de voilier qu’elle avait pratiquées. « Qu’est-ce qui t’a le plus plu ? » Ai-je demandé. La réponse de Katy m’a frappé par sa simplicité: « Quand j’ai passé du temps seule dans la nature ». Être seul en extérieur est une expérience puissante et apaisante pour les jeunes. Là, ils sont en contact direct avec les rochers et les arbres. La nature elle-même devient leur professeur.

 

Mon avis

Les “+” :

  • Un grand Classique du genre, à lire.
  • Le contenu proposé me semble allier simplicité et efficacité.
  • Spontanément, je suis plutôt partisan du « laisser les enfants tranquilles dans la nature pour qu’ils fassent leur propre expérience ». Néanmoins, je constate autour de moi que certains enfants ont besoin que des attraits plus immédiats soient ajoutés, pour un premier temps. Dans cette approche, certains jeux proposés dans ce livre me semblent de très bons compromis et, dans tous les cas, favorisent des temps de qualité avec les enfants.

Les “-“ :

  • Indisponible en français : assez incompréhensible (?)

Photo par Tom Hall

 

Vous avez aimé cet article ? Alors entrez votre prénom et votre email pour recevoir d’autres conseils, et notamment le guide gratuit “7 moyens simples et rapides pour réduire l’exposition de vos enfants aux substances chimiques dangereuses”

Moi aussi je déteste les spams : votre adresse email ne sera jamais revendue. En vous inscrivant ici, vous acceptez cette politique de confidentialité. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.

Partagez les bonnes pratiques qui protègent les enfants !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur email

Ces articles pourraient vous intéresser aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partager sur twitter
Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur email

Entrez simplement votre prénom et votre email pour recevoir gratuitement le guide “7 moyens simples et rapides pour réduire l’exposition de vos enfants aux substances chimiques dangereuses”

Moi aussi je déteste les spams : votre adresse email ne sera jamais revendue. En vous inscrivant ici, vous acceptez cette politique de confidentialité. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.

Pour me suivre
Articles populaires

 

S’ABONNER AUX ARTICLES

Autres éclairages

Entrez simplement votre prénom et votre email pour recevoir gratuitement le guide “7 moyens simples et rapides pour réduire l’exposition de vos enfants aux substances chimiques dangereuses”

Moi aussi je déteste les spams : votre adresse email ne sera jamais revendue. En vous inscrivant ici, vous acceptez cette politique de confidentialité. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.