Comprendre la différence entre “polluant” et “contaminant”

Toutes les femmes en âge d’avoir des enfants sont contaminées par des perturbateurs endocriniens (en moyenne 21,35 retrouvés par femme). - Dr Véronique Vasseur

Les pesticides organochlorés, les PCB et les dioxines sont ce que l’on appelle des polluants organiques persistants ou « POP ». Ils possèdent des caractéristiques physiques et chimiques communes qui rendent leur présence dans l’environnement extrêmement problématique. - Pr Jean-François Narbonne

Bonjour à tous !

Il y a peu je me suis remis au clair sur la différence entre “polluant” et “contaminant”. J’ai trouvé que cela me permettait d’avoir une compréhension plus fine de mes lectures… et par la suite, cela me permettra d’écrire des articles plus précis et rigoureux. Donc je partage avec vous !

J’ai aussi remarqué que certains auteurs emploient les deux termes comme synonymes, et je pense que c’est parfois à dessein : pouvoir faire peur sans avoir encore les preuves suffisantes d’un risque ; ça peut être très utile à certains 😉

 

Contaminer vient du latin “contaminare”, qui signifie “souiller par contact”, “faire perdre la pureté initiale”. Un contaminant est un élément qui a été ajouté dans un milieu. De part sa nouvelle présence même, il a modifié l’état initial du milieu, celui-ci n’est plus le même. M de La Palice n’aurait pas dit mieux 🙂

Polluer vient du latin “polluere“, qui signifie “salir”, ce qui suggère une progression du niveau de contamination. Un polluant est un contaminant qui a dégradé l’état du milieu, qui l’a perturbé, qui a eu un effet délétère sur son fonctionnement, dont l’action s’est avérée toxique, qui empêche l’usage qui en est fait habituellement… en résumé, qui a eu un impact négatif mesurable.

 

 

La contamination souille là où la pollution dégrade. Un contaminant pourra être qualifié de polluant en fonction, notamment, de sa quantité dans le milieu, de sa propre toxicité potentielle, de sa biodisponibilité, de son interaction avec l’environnement, de la capacité de l’écosystème à « absorber » la contamination et de notre capacité à mesurer son impact.

 

Je trouve la distinction subtile et intéressante. Dans un milieu on peut observer la présence de substances : parfois on connait bien quels sont leurs effets sur ce milieu, parfois c’est moins clair, et c’est bien utile d’avoir deux mots pour pouvoir décrire ces deux situations très différentes, il me semble.

 

Références

Photo par Steve Davis et thierry ben abed

Vous avez aimé cet article ? Alors entrez votre prénom et votre email pour recevoir d’autres conseils, et notamment le guide gratuit “7 moyens simples et rapides pour réduire l’exposition de vos enfants aux substances chimiques dangereuses”

Moi aussi je déteste les spams : votre adresse email ne sera jamais revendue. En vous inscrivant ici, vous acceptez cette politique de confidentialité. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.

Partagez les bonnes pratiques qui protègent les enfants !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur email

Ces articles pourraient vous intéresser aussi

2 réponses

  1. Une définition précise des termes que l’on utilise est absolument essentielle, soit pour exposer un sujet ou une opinion soit pour en débattre…”polluant et contaminant” n’est qu’un exemple …Dans chacun de tes articles qui sont parfois un peu “pointus” dans leur exposé “technique”
    il faut employer les mots justes afin d’éviter toute contestation.
    Te lisant régulièrement j’ai pu constater ta rigueur sur ce sujet. Je l’apprécie beaucoup car elle souligne le sérieux et la valeur de tes exposés

    1. Merci beaucoup Richard pour tes mots gentils qui font plaisir, surtout sur ce thème qui me tient à cœur et que comme toi je trouve “fondamental”, dans tous les sens du terme 😉
      Comme indiqué lors du premier article de cette série “éclaircissement de quelques notions de base”, cette nécessité est “imprimée” dans l’éducation que j’ai reçue 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partager sur twitter
Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur email

Entrez simplement votre prénom et votre email pour recevoir gratuitement le guide “7 moyens simples et rapides pour réduire l’exposition de vos enfants aux substances chimiques dangereuses”

Moi aussi je déteste les spams : votre adresse email ne sera jamais revendue. En vous inscrivant ici, vous acceptez cette politique de confidentialité. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.

Pour me suivre
Articles populaires

 

S’ABONNER AUX ARTICLES

Autres éclairages

Entrez simplement votre prénom et votre email pour recevoir gratuitement le guide “7 moyens simples et rapides pour réduire l’exposition de vos enfants aux substances chimiques dangereuses”

Moi aussi je déteste les spams : votre adresse email ne sera jamais revendue. En vous inscrivant ici, vous acceptez cette politique de confidentialité. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.