Une grossesse au naturel, c’est plus malin (3/3)

Il est impossible d’effectuer des essais cliniques contrôlés de produits chimiques environnementaux, car cela exigerait de mettre quotidiennement des enfants ou des femmes enceintes au contact de telle ou telle substance. […] Et comme il nous est impossible d’étayer nos travaux par une étude contrôlée des produits soupçonnés d’être à l’origine d’altérations cérébrales, l’exposition insidieuse et indésirable des enfants et des femmes enceintes à ces substances se poursuit. – Philippe Grandjean

Il est admis aujourd’hui que la dose n’est pas le seul critère important, mais que d’autres facteurs, comme la vulnérabilité de l’organisme cible, sont essentiels : à titre d’exemple, un fœtus, un jeune enfant ou un adulte ne présentent pas la même sensibilité vis-à-vis des toxiques.  – Pr Marano, Pr Barouki et Pr Zmirou

 

Chronique du livre « La grossesse au naturel, c’est malin »

Grossesse naturelle malin

de Mélanie Schmidt-Ulmann, 224 pages, publié en 2014

 

Mélanie Schmidt-Ulmann est consultante en parentalité naturelle. Elle est diplômée de l’Institut Hildegardien et possède une spécialisation dans l’utilisation des Fleurs de Bach (agréée Bach Foundation Registered Practitioners).

Ce livre présente les dangers du mode de vie moderne pour la grossesse, ainsi que les options naturelles qui permettent de se protéger. Il fait l’objet d’une chronique en trois parties. Cet article est le troisième article de la chronique. Il porte notamment sur les bienfaits du liniment et les matières à choisir pour les biberons. Le premier article de la chronique se trouve ici : Une grossesse au naturel, c’est plus malin (1/3)

 

Quelques informations et points de vue intéressants, concernant la thématique « Santé des enfants et environnement »

Voici une liste d’informations et de points de vue issus du livre, en lien avec la thématique « Santé des enfants et environnement », et que je souhaite partager avec vous.

  • L’allaitement maternel est associé à de nombreux bénéfices pour les bébés : moins de coliques, un QI supérieur, un risque diminué d’obésité, d’allergie et d’affections ORL (rhinites, otites…), une attraction intuitive vers les fruits et légumes (si la mère en mange !), prévention du diabète…
  • L’Organisation mondiale de la santé (OMS) recommande un allaitement maternel exclusif de six mois. L’allaitement fait aussi partie du Programme national de nutrition santé (PNNS). Pourtant, en France, seules 60 % des femmes allaitent à la sortie de la maternité.
  • En puériculture, aujourd’hui, les plastiques des ustensiles alimentaires ne devraient plus contenir de bisphénol A. Néanmoins, les propriétés de certains substituts pourraient être encore trop peu connues.
  • Le liniment oléocalcaire est un produit naturel simple, qui peut être fabriqué soi-même à la maison, à partir d’huile d’olive et d’eau de chaux. Le liniment permet de nettoyer, d’apaiser et d’adoucir les fesses des bébés.
  • Les recommandations présentées dans ce livre comprennent :
    • diminuer le temps de présence dans l’eau de cuisson, pour réduire la perte en micronutriments. Afin de profiter des micronutriments perdus, l’eau de cuisson peut être réutiliser dans d’autres plats, comme de soupes ou des purées par exemple ;
    • si l’utilisation de tétines est retenue, choisir des tétines composées de caoutchouc naturel ;
    • opter pour un matelas rembourré avec des matières naturelles : latex naturel, fibre de coco bio, coton bio, bambou…
    • pour les sols, privilégier les revêtements suivants : parquet en bois massif non traité, véritable linoléum, moquette en laine naturelle… Éviter le bois aggloméré et le PVC ;
    • si un écoute-bébé est utilisé, l’installer à plus de deux mètres du lit ;
    • choisir des biberons en acier inoxydable (« inox ») de haute qualité alimentaire.

 

Grossesse naturelle malin3

 

Quelques extraits en lien avec la thématique « Santé des enfants et environnement »

Prenez votre temps pour faire la chambre de Bébé, en vous y prenant à l’avance si possible. Bien l’aérer avant que Bébé arrive pour enlever totalement cette odeur de “neuf” souvent synonyme de COV (composés organiques volatiles) qui sont très nocifs pour ces petits êtres en pleine construction.

Clés et produits pour des soins nature pendant l’allaitement :

  • J’utilise mon lait maternel. Bourré d’anticorps, un remède 100 % bio et naturel aux propriétés désinfectantes et cicatrisantes. Pensez à en faire perler quelques gouttes en fin de tétée pour éviter ou soigner les crevasses.
  • J’utilise des coussinets d’allaitements lavables en laine ou coton bio. Je fuis les coquilles d’allaitement en plastique et j’opte pour les vrais coquillages d’allaitement.
  • J’évite les crèmes à enlever avant de faire téter Bébé. Il faut une crème spéciale tétée bio… que Bébé peut consommer.
  • J’adopte une bonne position d’allaitement et je varie les positions pour exercer des pressions différentes sur le mamelon.
  • Je m’offre un accessoire indispensable : un coussin d’allaitement bio.

La nouvelle matière des biberons, c’est l’acier inoxydable (inox) de haute qualité alimentaire : aucun risque de toxicité. En plus, ce biberon isotherme est un biberon nomade, il maintient les liquides chauds ou froids à bonne température pendant 6 h (plus besoin de chauffe-biberon). Son capuchon en inox sert de verre mesureur pour quantifier l’eau utile à la préparation du biberon de lait… et il deviendra un sympathique petit gobelet quand votre bambin sera en âge de boire au verre ! Il n’altère ni ne garde les saveurs et peut ainsi aussi contenir eau et jus de fruits frais.

Le verre est de loin la plus saine et la plus fiable de toutes les matières. Mais elle est aussi malheureusement la plus fragile, cassable au moindre choc. Cela fait d’elle une matière bien peu compatible avec l’univers des enfants ! Quel peut être le risque d’oser utiliser des produits en matière plastique : même garantis sans BPA, qui sait ce que les prochaines trouvailles scientifiques découvriront sur d’autres composants du plastique ? Quelle sera la prochaine molécule qui détrônera le BPA ?

Le besoin de Bébé d’être en contact avec sa maman et de voir ses besoins satisfaits est aussi important la nuit que le jour. Le sommeil partagé est la norme dans de nombreux pays, mais assez peu répandu et pas toujours très bien compris en France. Pourtant, avec le sommeil partagé, le bébé régule mieux sa température, son rythme cardiaque, pleure beaucoup moins, peut apaiser sa faim et sa soif plus rapidement et sans stress. La maman, elle, est réveillée plus souvent mais son allaitement, grâce aux tétées de nuit, se passe mieux et elle se rendort plus facilement grâce à l’ocytocine et à son effet apaisant et même endormant. Il y a de nombreuses façons de faire du cododo, et vous pourrez trouver celle qui vous correspond le mieux. C’est la Société américaine de pédiatrie qui le dit : « Bébé doit être dans la chambre des parents les six premiers mois de sa vie » !

Si je ne devais vous donner qu’une seule recette, ce serait celle-ci ! Le liniment oléocalcaire est une solution à base d’huile d’olive (=oléo) et d’eau de chaux (=calcaire), utilisée par des générations de mamans pour nettoyer et adoucir les fesses des bébés et éviter rougeurs, eczéma et érythème fessier. Le calendula infusé dans l’huile d’olive renforce ses propriétés calmantes et réparatrices, et la camomille romaine, son action anti-inflammatoire. Pas besoin de le rincer, il laisse la peau toute douce et propre…

 

Mon avis

Les « + » :

  • un panorama de recommandations classiques, accompagnées de conseils pratiques : bien utile en première approche ;
  • sophrologie, yoga, mantras, pratiques d’accouchement non/peu médicalisées… le livre propose une véritable approche multidisciplinaire, que j’ai bien appréciée. Une chronique très centrée « santé environnementale », comme celle-ci, ne retranscrit que partiellement cette approche ;
  • je crois que là, maintenant, j’ai fait le tour des livres « grossesse bio » 😉

Les « – » :

  • quatre repas par jour, vitamine A, foie à éviter… certains conseils sont affirmés avec certitude, alors qu’ils me semblent faire l’objet de nombreuses discussions ;
  • plusieurs techniques « hors médecine conventionnelle » sont recommandées sans référence robuste. J’aurais aimé trouver, au minimum, une première explication des mécanismes d’action supposés ;
  • la frontière entre publicité et recommandations de « produits chouchous » m’est apparue assez floue par endroit.

Photo par Alena Getman

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Sensibiliser les enfants avec des livres illustrés ? Ca m'intéresse !
Hello. Add your message here.