Recommandations « Santé des enfants et environnement » : retour d’expérience n°2

Le fossé entre la connaissance et l’action est beaucoup plus grand que le fossé entre l’ignorance et la connaissance. – Chris Guillebeau

 

Bonjour à tous

Cette série d’articles décrit comment je mets en œuvre (du mieux que je peux 🙂 ) les bonnes pratiques présentées sur ce blog, identifiées lors de mes recherches personnelles. L’ensemble de mes retours d’expériences, ainsi que ceux partagés par les lecteurs (merci beaucoup !), sont accessibles par l’onglet En pratique du menu principal.

Plusieurs d’entre vous m’ont indiqué que ces retours d’expérience, « très concrets » et « bien utiles », font partie de ce qu’ils apprécient le plus sur le blog. Je comprends tout à fait : ce type d’articles fait partie de mes préférés chez les autres blogueurs. Allez, c’est décidé, je ferai un article « retours d’expérience » au moins une fois par mois. C’est parti !

 

Articles (A) : Ce que nos ancêtres peuvent nous apprendre en santé-environnement (2/2) et L’alimentation que je souhaite pour mes enfants 3

Recommandation (REC) : privilégier la consommation d’aliments peu transformés ; manger une grande variété d’aliments ; manger des fruits et légumes de saison, assez rapidement après leur cueillette.association maintien agriculture paysanne

Retour d’expérience (REX) : je me considère comme une personne ayant une vie « bien remplie » 🙂 : j’essaye donc d’être très sélectif concernant les différentes tâches que je peux réaliser. En l’occurrence, j’estime que :

  • fournir une alimentation saine à mes enfants est un élément essentiel pour leur santé, peut-être le plus important ;
  • les trois recommandations ci-dessus sont essentielles à une alimentation saine.

Par conséquent, en cohérence avec le principe 20/80, je consacre du temps à la mise en œuvre de ces recommandations. Voici comment je m’y prends :

  • une fois par semaine, une Association pour le maintien d’une agriculture paysanne (AMAP) me fournit un panier de légumes bio. Ces légumes sont variés, locaux, de saison et cueillis depuis peu. Par ailleurs, le logique des AMAP me parait une déclinaison concrète et intéressante du Développement Durable, concept qui me parait parfois difficile à décliner concrètement ;
  • en complément, deux fois par semaine, j’achète des fruits et légumes dans un supermarché ou au magasin bio près de chez moi. J’essaye de choisir les jours où les livraisons ont eu lieu le matin (j’ai demandé aux vendeurs) ;
  • j’ai téléchargé un classement des fruits et légumes selon les mois de l’année : l’appli gratuite Fruits et légumes de saison. Ce classement me sert de point de repère pour mes achats, si besoin ;
  • je cuisine simplement, de manière à peu transformer les aliments. En particulier, je privilégie la consommation crue et les modes de cuisson « doux » :
    • cuisson à la vapeur ;
    • cuisson à la poêle à feu doux.

Mon « mode dégradé » classique  est la cuisson au four à micro-ondes. Les cuissons suivantes ne sont (presque ?) plus pratiquée à la maison : fritures, cuisson à fortes températures au four ou à la poêle , grillades, etc.

  • Quand les fruits et légumes sont issus de l’agriculture biologique, je les mange avec la peau. J’essaye d’y inviter ma fille : exercice pas toujours simple 😉 surtout quand la peau est difficile à mâcher. Or la peau est souvent la partie la plus riche en nutriments : un moyen par lequel contourner la difficulté est d’en faire des soupes, avec un blender, peu avant la consommation, même si cela fait de la vaisselle en plus à laver 😉

 

A : Comment aider nos enfants à construire une connexion avec la nature

REC : réserver du temps pour que les enfants soient au contact de la nature de proximité

REX : pas toujours simple quand on habite à Paris. On fait au mieux :

  • les journées où on est avec notre fille (we, vacances), l’après-midi type est composée d’une sieste puis d’une sortie au parc : parc Martin Luther King, square des Batignolles, parc Monceau, etc.
  • les fois où on peut aller la chercher tôt à l’école, le parc est l’option de routine avant de rentrer à la maison.

eaux surface santé enfants

.

Compte tenu de nos contraintes de « parents citadins ayant tous les deux un travail », je pense qu’on s’en sort plutôt pas mal. Dans l’absolu, c’est certainement insuffisant. Faire plus demanderait probablement un déménagement.

océan eau enfants

.

A : La nature est-elle plus bénéfique pour nos enfants lorsqu’elle est à la fois verte et bleue ? (2/2)

REC : Faire l’expérience régulière de paysages comprenant des eaux de surfaces, ou mieux encore, trouver des situations permettant un contact avec l’eau

REX : les trois parcs les plus proches de chez nous comprennent chacun des eaux de surface : elles font partie du paysage naturel classique de Yumi.

En complément, pendant les vacances d’été :

  • on est allés à Trouville, ce qui a permis de profiter de l’océan (j’adore !) ;
  • une visite chez Papy et Mamie a permis d’aller se baigner dans un lac ;
  • plus anecdotique mais très enthousiasmant pour Yumi : le parc Martin Luther King comprend un espace pour enfants équipés de jets d’eau… succès garanti !

vert bleu eau enfants

 

Bien entendu, je suis preneur de tous les conseils qui me permettraient de faire mieux ! 🙂

Et vous, quelles sont les dernières actions que vous avez mises en place pour les enfants dont vous vous occupez ? Peut-être que vos propres expériences vous suggèrent quelques conseils à donner. Ils sont les bienvenus, partagez-les dans les commentaires !

.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

4 Commentaires

  1. Pingback: Ce que nos ancêtres peuvent nous apprendre en santé-environnement (2/2)

  2. Yum

    Bonjour Guillaume,
    Merci pour ces REX, c’est très intéressant et utile en effet de voir comment font les autres au quotidien.
    Pour les courses, pour ma part, je vais aussi au marché, c’est bien pour échanger avec les producteurs, et c’est amusant pour les enfants de se balader au milieu de tous ces étals de fruits et légumes, qui font plus « vrais » qu’au supermarché !
    Mais ce n’est pas toujours facile de faire manger des légumes aux enfants, as-tu des astuces ?

    Répondre
    1. Guillaume

      OK à 100% avec l’expérience du marché, j’aimerais y aller plus souvent, je vais tenter d’intégrer ça une fois les premiers mois de Naé passés.
      J’en ai plein des conseils sur ce sujet lol je pensais y consacrer un article, le cas échéant je reviendrai ici mettre le lien. Un au hasard : que la mère mange des légumes ; le goût passe par le lait maternel, le bébé commencera très tôt à s’y habituer ; )
      Guillaume Article récent : Recommandations « Santé des enfants et environnement » : retour d’expérience n°2My Profile

      Répondre
  3. Pingback: L’alimentation que je souhaite pour mes enfants 4

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Sensibiliser les enfants avec des livres illustrés ? Ca m'intéresse !
Hello. Add your message here.