Quels conseils du Dr Frédéric Saldmann peut-on appliquer aux enfants ? (1/3)

Quel citoyen européen n’est pas personnellement touché ou n’a pas un proche touché par une maladie chronique  ? – André Cicolella 

Pour approfondir la médecine, il faut d’abord considérer les saisons, connaître la qualité des eaux, des vents, étudier les divers états du sol et le genre de vie des habitants. – Hippocrate 

 

Bonjour à tous

Ma curiosité personnelle, peut-être attisée par une stratégie marketing efficace, m’a poussé à lire deux livres du très médiatique et très « à la mode » Dr Frédéric Saldmann : Prenez votre santé en main ! et Votre santé sans risque. Tant que j’y étais, j’en ai profité pour recenser, parmi ses conseils et ses points de vue, ceux qui pourraient être utiles à des encadrants d’enfants, en termes de santé environnementale. Pour ne pas alourdir l’exercice, cette chronique porte sur le contenu des deux livres à la fois.

Pour ceux qui ne le connaîtraient pas encore, Frédéric Saldmann est cardiologue et nutritionniste. Il a publié plusieurs livres à l’attention du grand public, dont plusieurs sont des succès de librairie, portant sur la prévention des maladies par l’application quotidienne de bonnes pratiques simples.

 

sante main Frederic Saldmannsante risque Frederic Saldmann

 

Quelques informations et points de vue intéressants, concernant la thématique « Santé des enfants et environnement »

Voici une liste d’informations et de points de vue issus des deux livres, en lien avec la thématique « Santé des enfants et environnement », et que je souhaite partager avec vous.

  • La médecine est aujourd’hui trop focalisée sur les aspects curatifs. Il existe une autre manière de pratiquer, basée sur la prévention et sur la fortification du corps.
  • Un aliment cuit n’aura pas les mêmes qualités nutritionnelles qu’un aliment cru. Et chaque cuisson génère une altération différente, selon son mode et sa durée. Le mode de cuisson qui présente la moindre altération est la cuisson à la vapeur.
  • Aux températures les plus hautes, les bienfaits des aliments disparaissent. Pire, des substances toxiques peuvent se former.
  • Faire son marché fréquemment est une pratique qui permet d’augmenter la richesse nutritionnelle de son alimentation, car plus d’aliments frais sont consommés. Par exemple, des épinards stockés une semaine au réfrigérateur ont perdu 50 % de leur vitamine B9.
  • Les petites agressions stimulent et renforcent les systèmes de défenses du corps. Par contre, les agressions trop fortes peuvent les altérer. Un juste équilibre doit être trouvé pour produire une stimulation bénéfique, à l’écart de l’inactivité et de la sur-stimulation, toutes deux nocives.
  • Quinze minutes d’exposition quotidienne au soleil suffisent pour produire suffisamment de vitamine D.
  • Les Japonais ont pour habitude de finir leur lavage de dents par un gargarisme. Cette pratique permettrait de baisser de 40 % les infections ORL et respiratoires, ainsi que de soulager les maux de gorges. L’eau utilisée est de l’eau salée (un verre d’eau avec une demi-cuillère de sel par exemple).
  • Certains produits ménagers laissent des odeurs caractéristiques dans la maison ; c’est ce que l’on appelle « sentir le propre ». Ces odeurs peuvent correspondre à des produits chimiques émis dans l’air, dont certains sont préoccupants. Mieux vaut utiliser des produits naturels et efficaces. Par exemple : vinaigre blanc (nettoyant, désinfectant, détartrant) et bicarbonate de soude (blanchissant, détachant, détartrant).
  • La qualité de l’air intérieur peut s’appuyer sur une bonne pratique simple : aérez au moins 10 minutes par jour, toutes les pièces de la maison, en toute saison.
  • La plupart des médicaments, même les plus classiques parmi ceux vendus sans ordonnance, génèrent des effets secondaires. Ironiquement, ces effets secondaires peuvent amener à la prise d’autres médicaments.
  • Beaucoup de personnes pensent que la génétique explique la plupart des maladies ; une bonne hygiène de vie ne serait donc pas nécessaire. Pourtant, la génétique ne représente généralement que 15 % des facteurs de risque de maladies. En particulier, notre hygiène de vie modifie la manière dont est utilisé notre patrimoine génétique.

 

sante risque Frederic Saldmann 2

 

Quelques extraits en lien avec la thématique « Santé des enfants et environnement »

Votre couteau est un instrument utile pour éliminer de nombreux éléments. La pomme est un bon exemple. Si vous souhaitez profiter de ses bienfaits nutritionnels, pensez à la peler : vous vous débarrasserez ainsi de 90 % des pesticides qui, rappelons-le, ne partent pas après un passage sous le robinet ou en les essuyant d’un coup de torchon. En outre, les épluchures doivent être les plus fines possible car les vitamines sont concentrées au plus près de la peau.

Prenons l’exemple des brocolis. Tout le monde sait qu’ils sont bénéfiques pour la santé. Ils apportent des vitamines, des oligoéléments, des fibres et sont très peu caloriques. De nombreuses études soulignent leur possible rôle dans la prévention des cancers et des maladies cardiovasculaires. En les mettant au menu, on a le sentiment de gérer sa santé. Or les chercheurs se sont intéressés à ce que devenaient les antioxydants selon le mode de cuisson des brocolis. Et les résultats sont impressionnants : 97 % des nutriments en question disparaissent avec l’utilisation du micro-ondes, 66 % avec la cuisson dans l’eau bouillante, et seulement 11 % avec la cuisson vapeur. Une cuisson excessive nuit à la qualité des aliments !

Dans une approche plus préventive, j’ajouterai qu’il faut utiliser le téléphone portable avec certaines précautions. Une étude a souligné les risques de tumeurs du cerveau à partir de trente minutes par jour d’utilisation du téléphone collé à l’oreille. […] Pour vous protéger, utilisez un kit mains libres ou passez régulièrement d’une oreille à l’autre […] Il est évident que la vigilance s’impose encore plus pour les enfants. Enfin, sachez que l’impact des ondes est plus important en voiture.

Dans les années 1980, les scientifiques pensaient que tout était inscrit dès la naissance et que la génétique distribuait toutes les cartes. Nous étions alors soumis à un destin inéluctable. Heureusement, les progrès médicaux ont mis en évidence que la génétique ne pèse en fait qu’à hauteur de 15 % sur notre santé. Certes, le génome correspond à notre héritage génétique, mais les découvertes montrent que selon les circonstances (mode de vie, alimentation, tabagisme, etc.) les gènes peuvent être activés ou pas. Et cela change tout ! Des gènes peuvent donc devenir actifs ou silencieux. C’est ainsi qu’est née l’épigénétique, une discipline qui étudie les effets de notre environnement sur nos gènes. Nous disposons au départ de bonnes et de mauvaises cartes. Grâce à la façon dont nous entretenons notre corps et notre esprit, nous pouvons activer en permanence les bonnes cartes et laisser les mauvaises en sommeil.

Les bactéries et les virus qui composent notre environnement naturel vont éduquer notre système immunitaire pour qu’il apprenne à reconnaître ses agresseurs et sache se défendre.

Ce que l’on avale constitue les éléments de notre corps, de nos muscles, de nos vaisseaux, de nos organes. Apportons à notre corps le meilleur pour qu’il soit sain et robuste.

Il ne faut jamais manger ce qui est brûlé, donc noir, cela s’avère très cancérigène. Consommer 3 centimètres de croûte carbonisée équivaut à fumer 200 cigarettes. Éliminez systématiquement avec un couteau ces fragments toxiques.

 

La deuxième partie de cette chronique se trouve ici : Quels conseils du Dr Frédéric Saldmann peut-on appliquer aux enfants ? (2/3)

 

Cette chronique met en avant l’importance de protéger les enfants de certaines substances préoccupantes, car les effets potentiels pourraient être graves et pérennes. Ce blog a pour mission de vous aider et de vous accompagner dans votre démarche ! Pour vos premiers pas, vous pouvez vous appuyer sur le guide gratuit téléchargeable ci-dessous.

Photo par Prachatai

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

2 Commentaires

  1. Pingback: Quels conseils du Dr Frédéric Saldmann peut-on appliquer aux enfants ? (2/3)

  2. Pingback: Quels conseils du Dr Frédéric Saldmann peut-on appliquer aux enfants ? (3/3)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Sensibiliser les enfants avec des livres illustrés ? Ca m'intéresse !
Hello. Add your message here.