Des conseils pour un bébé 100 % bio

Chronique du livre « Bébé 100 % bio »

Bébé bio pollutions santé

De Susannah Marriott, 190 pages, publié en 2009

Cet article fait partie du défi que je me suis lancé, lorsque l’arrivée de mon second enfant a été confirmée. Cliquez sur le lien suivant pour consulter les autres articles de mon défi Santé des enfants et environnement publiés à ce jour.

 

Susannah Marriott est mère de trois enfants et auteur d’une dizaine d’ouvrages sur la santé. Elle fait partie des auteurs « classiques » du natural parenting aux Etats-Unis.

Ce livre fournit des informations et des conseils pratiques, afin de s’occuper d’un bébé de façon écologique.

Quelques informations et points de vue intéressants, concernant la thématique « Santé des bébés et environnement »

Voici une liste d’informations et de points de vue issus du livre, en lien avec la thématique « Santé des bébés et environnement », et que je souhaite partager avec vous.

  • Une femme allaitante doit réduire au maximum son exposition aux produits chimiques, car :

o plusieurs d’entre eux peuvent se retrouver dans le lait maternel ;

o le premier âge correspond à une période de grande sensibilité aux polluants.

  • Les produits de beauté certifiés biologiques seront privilégiés, pour la maman et pour le bébé. L’option la plus prudente est de ne mettre sur la peau que des produits comestibles : huile de coco, huile d’amande, huile de chanvre, huile d’olive, avocats, concombre, vinaigre d’ortie, etc.
  • Les petits pots bio seront privilégiés aux petits pots non-bio. Une option plus simple consiste à écraser ou à couper en petits morceaux ce que le reste de la famille mange déjà, et qui aura été préparé avec des produits bio.
  • Pour réduire son exposition aux produits chimiques présents dans les aliments, une femme allaitante pourra :

o éviter les aliments transformés, comme les plats préparés industriels ;

o privilégier les aliments issus de l’agriculture biologique, frais, de saison et cultivés localement. La viande « bio » permettra d’éviter, notamment, d’ingérer des antibiotiques et des hormones de croissance.

  • Les aliments issus de l’agriculture biologique sont plus riches en nutriments (vitamines, minéraux, antioxydants) que ceux issus de l’agriculture traditionnelle.
  • Le lait maternel est l’aliment le mieux adapté aux besoins des bébés. Il fournit :

o une composition de nutriments spécifique ;

o des bactéries qui apporteront au bébé une protection contre les infections.

  • D’une manière générale, les bébés allaités sont moins touchés par les allergies et l’asthme.
  • Un bébé a besoin d’être exposé à des germes pour développer ses défenses immunitaires.
  • Les fruits et légumes contenant les plus grandes teneurs en pesticides sont les suivants : pêches, pommes, poivrons, céleri, nectarines, fraises, cerises, laitue, raisin, poires, épinards et pommes de terre.
  • Masser son bébé favorise, notamment, son endormissement et le bon fonctionnement de son organisme (en particulier ses circuits d’élimination de toxines). Un massage simple peut être pratiqué tous les jours, sans avoir besoin d’utiliser de l’huile ou de déshabiller le bébé.
  • La plupart des matelas sont faits en mousse de polyuréthane et en PVC. Ces deux composants peuvent émettre des gaz nocifs, comme le toluène ou le styrène. Dans la mesure du possible, les matelas en latex naturel, en fibres de coco et/ou en pure laine vierge, recouverts de coton bio, seront privilégiés. La présence de laine permet aux matelas bio de remplir les critères de résistance au feu, sans avoir été traités par des produits chimiques ignifuges.
  • Les jouets en bois contiennent moins de substances toxiques que les jouets en plastique. Leur bois doit être massif (pas d’aggloméré). Leurs vernis et leurs peintures doivent être fabriqués à base d’eau et être peu émissifs en Composés Organiques Volatils (COV). Pour les hochets et les anneaux de dentition, le bois massif non traité est l’option de prudence.

Quelques extraits en lien avec la thématique « Santé des bébés et environnement »

Un mode de vie écologique implique aussi de se réapproprier les endroits où nous vivons, en ancrant notre vie dans notre environnement local.

Il est difficile de trouver des cosmétiques et des crèmes pour le corps qui ne contiennent pas au moins un des produits suivants : des parabens qui influent sur les hormones ; des phatales qui sont toxiques pour le système reproducteur ; des irritants provenant des parfums artificiels ; du formaldéhyde, qui est génotoxique ; un pesticide, le triclosan ; ou des produits dérivés du pétrole.

Le chanvre est la matière écologique par excellence pour les vêtements de bébé.

Une recherche menée au Royaume-Uni a montré que les épinards, les choux, les pommes de terre et les salades biologiques contiennent beaucoup plus de minéraux que leurs équivalents traditionnels (100% de plus pour les épinards), et que les tomates biologiques ont presque le double de flavonoïdes antioxydants. Des études américaines ont trouvé 58% d’antioxydants en plus dans les fruits biologiques.

Selon le dernier rapport de la direction générale santé et protection des consommateurs de la Commission européenne, 6,5 % des fruits et légumes testés dépassent la limite maximale autorisée [pour les pesticides].

Une étude menée en Italie a montré la présence de plastifiants dans l’organisme de 88 % des nouveau-nés.

Les aliments les plus locaux sont ceux que vous faites pousser dans votre jardin – pas besoin de disposer d’hectares pour cela. Quelques pots, quelques jardinières peuvent produire une quantité surprenante d’aliments, des pommes de terre aux baies. […] Faites participer votre bébé à la plantation et à l’arrosage ; laissez-le se salir.

Selon deux études menées aux Etats-Unis, seuls les matelas en coton biologique ne produisent aucune émission toxique.

Les produits chimiques plastifiants qui rendent le PVC flexible sont à éviter […] : une étude danoise portant sur des anneaux de dentition a montré une migration significative des phtalates. L’Union européenne s’intéresse tellement à ce problème qu’en janvier 2007 elle a interdit une proportion dépassant 0,1 % de trois phtalates (le DEHP, le DBP et le BBP) dans les jouets et les objets de puériculture. La présence de trois autres phtalates (le DINP, le DIDP et le DNOP) est interdite dans les jouets que des enfants de moins de trois ans peuvent porter à la bouche. Parmi les autres additifs potentiellement dangereux, on trouve des organotines (qui peuvent affecter la production de testostérone), le nonylphénol (qui peut causer des problèmes d’immunité) et les métaux lourds que sont le cadmium et le plomb.

Mon avis

Les + :

  • Un livre très riche en informations et en conseils divers.
  • Au-delà de la thématique santé, beaucoup d’astuces pour diminuer l’empreinte écologique de notre gestion des nouveaux-nés (qui me parait énorme !)

Les – :

  • Trouver un « rejoignez le WWF » au milieu du livre enlève de la neutralité au propos. Les textes engagés peuvent être tout aussi intéressants que les non-engagés, mais j’aurais préféré que l’auteur clarifie son positionnement dès le début du livre.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

9 Commentaires

  1. Mi-Ko

    Les infos et conseils donnés dans ce livre semblent en effet intéressants, même s’ils ne paraissent pas toujours faciles à appliquer… Cela m’intéresserait de savoir si ces infos sont appuyées par des références scientifiques ?
    Par exemple, je suis assez sensible aux vêtements et linge naturels, mais je ne croise pas souvent de vêtements pour bébé en chanvre… En revanche, pour le massage des bébés, je partage complètement ! C’est top à la fois par rapport aux vertus préventives pour la santé, pour le bien-être du bébé (voire de la maman), son éveil…

    Répondre
    1. Guillaume (Auteur de l'article)

      Hello Mi-Ko !
      En fait, ta question pertinente pourrait se décliner pour chaque puce 🙂 Je me pose la même en lisant ce type de livres « grand public », et je dois avouer que je reste assez souvent sur ma fin. Je pensais être un lecteur exigeant, je suis content de voir que toi aussi 😉 En même temps c’est difficile d’en attendre beaucoup de ce type de livre, mais j’aimerais bien (comme toi je pense) trouver une liste de références en fin d’ouvrage, qui n’alourdirait pas le propos selon moi.

      Oui les massages c’est top. Ma compagne est très fan : à la fois d’elle sur notre fille… et de moi sur elle :))) Et en plus sur ce sujet il y a pas mal de littérature scientifique !

      Répondre
  2. Un colibri

    « Une recherche menée au Royaume-Uni a montré que les épinards, les choux, les pommes de terre et les salades biologiques contiennent beaucoup plus de minéraux que leurs équivalents traditionnels (100% de plus pour les épinards), et que les tomates biologiques ont presque le double de flavonoïdes antioxydants. Des études américaines ont trouvé 58% d’antioxydants en plus dans les fruits biologiques. »

    J’adore… 😉

    Répondre
  3. Guillaume (Auteur de l'article)

    😉
    J’ai retenu de mes lectures que les antioxidants des fruits et légumes sont le produit de leurs mécanismes de défense. Si ces mécanismes ne sont plus sollicités (résultat indirect de l’efficacité des pesticides), alors la teneur en antioxydants diminue

    Répondre
  4. Pingback: Comment protéger les enfants et les femmes enceintes des polluants issus des cosmétiques

  5. Pingback: Les pensées des enfants peuvent être influencées… par la santé de leur ventre !

  6. Pingback: Une grossesse bio, de la conception vers la naissance

  7. Pingback: Des micro-organismes indispensables à la santé de nos enfants

  8. Pingback: Désintoxiquez vos enfants avec le Docteur Vasseur ! (2/2)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Sensibiliser les enfants avec des livres illustrés ? Ca m'intéresse !
Hello. Add your message here.