Conseils et astuces de lecteurs n°5 : cosmétiques, arbres, pesticides, couches lavables…

Plus on partage, plus on possède. Voilà le miracle. – Léonard Nimoy

.

Bonjour à tous !Lecteurs santé enfants environnement

Je souhaiterais remercier chaleureusement les lecteurs qui écrivent des commentaires à la suite des articles du blog : ces contributions permettent de compléter et d’enrichir le contenu initial des articles.

Parfois je ressens un peu de frustration car, lorsqu’un lecteur finit un article, il ne lit pas forcément toujours les commentaires correspondants, souvent faute de temps.

En cohérence avec le principe 20/80, voici quelques commentaires que je souhaite (re)partager avec vous, car ils constituent des retours d’expérience qui me semblent intéressants pour tout le monde !

—————–

.

Je voudrais juste mentionner les découvertes récentes liées au riz. Apparemment du a la pollution le riz contient maintenant un taux trop élevé d’arsenic. Il y a une corrélation inverse entre la consommation d’arsenic et le quotient intellectuel des enfants d’age scolaire. Le fda (food and drug administration aux Etats Unis) recommande de ne pas manger du riz plus de 4 fois par semaine, de choisir du riz blanc, et de le rincer 3 fois avant de le cuire. – Muriel – L’alimentation que je souhaite pour mes enfants 3

 

« Mes plus beaux souvenirs d’enfance sont perchés en haut des arbres »

Mes plus beaux souvenirs d’enfance sont perchés en haut des arbres… Le grand sapin chez mon oncle, dans lequel nous nous lancions des défis de hauteur avec mes cousins, le hêtre du jardin aux branches musclées et solides, ou encore cet énorme cerisier couché au sol par une tempête, aux branches duquel je me suis balancée et promenée inlassablement pendant des jours… […] une pratique que je souhaite à chaque enfant de connaître !  – Emilie – 10 bienfaits pour la santé des enfants apportés par… l’habitude de grimper aux arbres ! 

 

J’ai connu le liniment « en cours de route » avec mon premier enfant. C’est une copine infirmière qui me l’a fait découvrir (aucun pédiatre ne le conseille). C’est notamment utilisé sur les grands brûlés. Et c’est top ! Pour nettoyer, hydrater, même les « grands » ! Lors d’une gastro carabinée, mon fils avait les fesses à vif (mais vraiment plus de peau !). En 2 jours c’était récupéré alors que les pommades « officielles » restaient sans effet. Depuis nous l’avons adopté et j’en ai toujours à la maison.CécileDComment protéger sa grossesse des pollutions environnementales, avec le Pr René Frydman (2/2) 

 

« Je suis revenu à des cosmétiques plus simples et j’en mets moins »

Moi je me méfie surtout des produits cosmétiques. Je me souviens avoir lu un test d’une association de consommateurs qui avait trouvé que les deux tiers des produits testés contenaient des perturbateurs endocriniens… Après une grosse remise en question (les ingredients de la plupart de mes produits ne m’ont pas rassuré), je suis revenu à des cosmétiques plus simples et j’en mets moins… Et à ma grande surprise j,ai constaté des améliorations. Par exemple, un savon simple utilisé tous les deux jours … Et hop la peau asséchée qui me tiraillait a disparu, elle est devenue beaucoup plus douce, super contente ! – Julie – Comment se protéger des polluants du quotidien quand on est enceinte, avec le Dr Laurent Chevallier (1/4)

 

Intéressants ces résultats sur les pesticides. Perso je n’ai pas trop confiance des les évaluations de risques actuelles, parce qu’elles sont faites substance par substance. ça paraît tellement dingue… On est exposé à des dizaines ou des centaines de substances par jour, et les producteurs de pesticides nous disent tranquillement « si y avait que ma substance qui existait, alors le risque serait tout à fait acceptable ». Franchement c vraiment pas rassurant … Mieux vaut diminuer son exposition aux pesticides autant que possible, enfin selon moi !?, surtout quand on a des enfants – Alex – Comment se protéger des polluants du quotidien quand on est enceinte, avec le Dr Laurent Chevallier (2/4)

 

L’ostéopathie est en effet toute recommandée pour soulager les maux de la grossesse. A savoir: elle peut aussi être pratiquée sur le nourrisson. Sa venue au monde est un choc et peut être accompagnée de quelques complications. L’ostéopathie est là pour aider tant à titre préventif que curatif ! – Tiffany – Conseils pour une grossesse au naturel

 

lecteurs sante enfants environnement

 

A la maison on a tenté les couches lavables… On n’a pas réussi à tenir le rythme avec les contraintes pratiques supplémentaires 🙂 Je pense que je vais réessayer. En attendant on utilise les couches jetables les plus « naturelles » possible, même si c’est loin d’être parfait. Je partage quand même une astuce pour ceux qui veulent se lancer : quelques gouttes d’huile essentielle d’arbre à thé permet de ne pas avoir de mauvaises odeurs, et en théorie assure un effet antiseptique et antifongique ! – Aurélie – Comment se protéger des polluants du quotidien quand on est enceinte, avec le Dr Laurent Chevallier (3/4)

 

« Si cela contribue a une mauvaise santé, cela reste en dehors de la maison« 

Chez nous on fixe peu de règles, mais par contre elles sont strictement appliquées ! Une de ces règles est : « si cela contribue a une mauvaise santé, cela reste en dehors de la maison ». Chez nous cela marche très bien, car ce n’est pas vraiment une interdiction de consommer donc cela rencontre moins de résistance, et dans les faits c’est très efficace pour diminuer la consommation de cochonneries industrielles et faire prendre de bonnes habitudes alimentaires. Une fois mon fils a exprimé un « mais mes copains ont tous ça chez eux », je lui ai répondu « parfait, tu auras donc l’occasion d’en manger sans difficulté, pas besoin que j’en achète à la maison ! ». Je crois vraiment que, même s’il y a des « écarts » plus ou moins significatifs en dehors, ce qui restera imprimé profondément chez nos enfants ce sont les habitudes du quotidien, à la maison. Donc je suis 100% d’accord : le contrôle de l’environnement alimentaire à la maison, c’est la base, c’est essentiel selon moi ! – Camille – Comment protéger les enfants des environnements obésogènes, avec Stephan Guyenet (5/5)

 

Je crois que j’ai pu être un peu trop extrême parfois, dans ma volonté de mettre mes enfants au contact de la nature. Par exemple j’étais très stricte sur les écrans. Il me semble aujourd’hui que j’ai peut être été trop loin, car mes enfants me semblent « hypnotisés » dès qu’un écran leur passe sous les yeux (mais peut être que les autres enfants ne sont pas beaucoup mieux quand même !). Je crois qu’a l’époque je voyais trop la nature et la technologie comme « soit l’une soit l’autre ». Le côté « hybride » comme dit l’auteur me paraît plus pertinent aujourd’hui. – Audrey – Le Principe de nature pour nos enfants (3/3)

 

———————————

Un grand merci pour toutes vos contributions 🙂 A bientôt pour de futurs échanges !

Guillaume

Photo par hjcoliver et Lynda Giddens

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Sensibiliser les enfants avec des livres illustrés ? Ca m'intéresse !
Hello. Add your message here.