Comprendre la différence entre cause et facteur de risque, et pourquoi c’est important

Selon les chiffres de la Caisse nationale d’assurance maladie, 83 % des dépenses de santé de la Sécurité sociale sont liées aux maladies chroniques, dont une part certaine est due aux facteurs environnementaux. – Docteur Laurent Chevallier.

 

Bonjour à tous ! Définition santé enfants environnement

Pendant une bonne partie de sa carrière, Louis Pasteur a promu une relation univoque entre une cause et une maladie. En caricaturant un peu : chaque maladie avait une cause, souvent un facteur environnemental, et il s’agissait de le trouver. Ce type de raisonnement s’applique bien au cas de nombreuses maladies infectieuses. Néanmoins, en dehors de ce contexte spécifique, il est loin de pouvoir tout expliquer.

Depuis les années 1950, les facteurs environnementaux sont aussi reconnus comme pouvant être des « cofacteurs » de nombreuses maladies chroniques : cancers, neuropathies, coronaropathies, allergies, diabète de type 2, etc. Essayons d’éclaircir ces notions.

 

La causalité est le rapport qui unit une cause à un effet. Le principe de causalité, « tout fait a une cause et les mêmes causes, dans les mêmes conditions, produisent les mêmes effets« , est un principe élaboré à partir des premières observations de la nature par les Hommes. La vision de la causalité promue par Pasteur était déterministe : une cause implique un effet, cette cause étant nécessaire et suffisante. Or aujourd’hui la science moderne constate que :

  • un effet peut être dû à plusieurs causes différentes ;
  • la relation entre une cause et un effet peut être différente selon la nature de l’agent causal, les caractéristiques de la personne sur laquelle se produit cet effet, ainsi que l’environnement dans lequel l’interaction a lieu.

Pour une maladie donnée, un facteur de risque est une caractéristique liée à la personne, à son environnement et à son mode de vie, qui entraîne une probabilité plus élevée de maladie. Une même maladie peut être influencée par plusieurs facteurs de risques, des « co-facteurs » qui apportent chacun une contribution, et dont l’articulation est souvent difficile à comprendre. On parle de « maladie multifactorielle ». Par exemple, l’apparition d’un diabète de type 2 est influencée par plusieurs facteurs de risque : alimentation, activité physique, hérédité, exposition aux polluants chimiques, âge, surpoids, etc.

 

Photos par Steve Davis

Références :

  • Dab W. Santé et environnement – Que sais-je ? Presses Universitaires de France 2012.
  • Vandentorren S. Mot à Mot – Cause/facteur de risque. Environ Risque Sante 2009 ; 8-5.
  • Kaufman JS, Poole C. Looking back on “causal thinking in the health sciences”. Annu Rev Public Health 2000 ; 21: 101-19.
  • Weed DL. Interpreting epidemiological evidence: how meta-analysis and causal inference methods are related. Int J Epidemiol 2000; 29: 387-90.
  • Rothman KJ, Greenland S. Causation and causal inference in epidemiology. Am J Public Health 2005 ; 95 Suppl 1 : S144-S50.
  • Lacronique JF. Mot à Mot – Imputabilité, causalité, risque attribuable. Environ Risque Sante 2007 ; 6-1.
  • Organisation mondiale de la santé (OMS). Thèmes de santé – Facteurs de risque – http://www.who.int/topics/risk_factors/fr/ (consulté le 13/08/2016)

 

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Recherches utilisées pour trouver cet article :difference entre cause et facteur, différence entre facteur et cause, difference entre facteur de risque et cause, Différence entre causes et facteurs, facteur et cause, difference entre cause et risque, la différence entre cause et facteur, la difference entre facteur et cause, facteurs et cause, là différence entre facteurs et causes

3 Commentaires

  1. Karine

    Vers la (toute ?) fin de sa carrière je crois que Pasteur a evolué

    Répondre
  2. Guillaume (Auteur de l'article)

    Oui je l’ai lu sous la plume de plusieurs auteurs (Dab, Belpomme, Zmirou, Cicolella, …) mais il n’y avait pas de référence concrète. La fameuse rumeur dit que sur son lit de mort Pasteur aurait admis « Béchamp avait raison, le microbe n’est rien, le terrain est tout »

    Répondre
    1. Guillaume (Auteur de l'article)

      Coincidence : Dominique Belpomme donne une référence dans son dernier livre, que je suis en train de lire.
      René Dubos, La leçon de Pasteur, Albin Michel, 1987

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Sensibiliser les enfants avec des livres illustrés ? Ca m'intéresse !
Hello. Add your message here.