Comment protéger les enfants des pesticides présents dans l’environnement du quotidien (6/6)

Pour certains pesticides, il serait souhaitable d’établir des niveaux plus élevés de protection pour les nourrissons âgés de moins de 16 semaines. – Gerrit Wolterink (RIVM)

Laisser jouer des enfants et des chiens sur une pelouse qui a pu être arrosée auparavant par des doses souvent non contrôlées de produits toxiques est, au vu de ce que l’on a appris au cours des 30 dernières années, une aberration. – Olivier Kah

.

Bonjour à tous !

Cet article fait partie d’une série portant sur les risques liés à la présence de pesticides dans l’environnement du quotidien, considérés du point de vue de parents souhaitant protéger la santé de leurs enfants. Le premier article de la série a fait une présentation générale des pesticides. Les articles suivants ont successivement porté sur leurs effets potentiels (« dangers »), sur les différents types d’expositions existantes pour la population générale, les enfants en particulier, sur les évaluations de risques existantes, ainsi que sur la gestion des risques par les pouvoirs publics.

Cet article porte sur comment diminuer l’exposition des enfants, en pratique. Il présente des actions pouvant être menées au niveau individuel. 

.

Sante enfants pesticides

.

Eviter d’utiliser des pesticides dans les lieux de vie des enfants

Les utilisations de pesticides au domicile font partie des expositions les plus préoccupantes, notamment pour les jeunes enfants et les femmes enceintes [1-12]. Ces pesticides domestiques incluent les produits visant à lutter contre la prolifération d’espèces jugées nuisibles : insectes, parasites, champignons…

Les produits éco-labellisés, les produits de biocontrôle et des techniques alternatives dites « naturelles », c’est-à-dire utilisant des matières brutes ou peu transformées, ont pour objectif de s’appuyer sur des substances réputées moins dangereuses [2, 7, 8, 13-17]. Par exemple, concernant les poux de tête, cet article (Poux de tête : existe-t-il des alternatives naturelles aux shampoing contenant des pesticides ?) décrit une technique alternative.

Concernant le jardinage, utiliser des plantes adaptées à l’environnement local et laisser des parcelles en friche partielle sont deux options permettant de réduire les besoins en pesticides [15].

Recenser les techniques de jardinage alternatives sort du champ d’études de ce blog. Pour approfondir ce sujet, le site Jardiner autrement, géré par La Société nationale d’horticulture de France (SNHF), ou celui du ministère en charge de l’écologie, font partie des sources d’informations de référence.

.

La réglementation a évolué dans le sens de cette recommandation générale [9, 18] :

  • en 2014, le Parlement européen a voté une loi visant à interdire l’utilisation de produits phytosanitaires dans les jardins publics en 2020 et dans tous jardins de particuliers en 2022 ;
  • en France [19, 20], depuis 2017, l’utilisation de pesticides de synthèse est interdite dans les jardins et les espaces verts appartenant à l’Etat, aux collectivités locales ou aux établissements publics. Depuis le 1er janvier 2019, cette interdiction s’applique également aux jardins des particuliers.

.

Le contrôle du développement des espèces nuisibles s’appuiera préférentiellement sur des mesures préventives [8, 12, 17, 21-24]. Par exemple : choisir des espèces de plantes adaptées à l’environnement local, nettoyer tout résidu de nourriture dans la maison, limiter les sources d’humidité en intérieur, empêcher l’accès d’insectes aux stocks de nourriture, aérer quotidiennement, appliquer un paillage sur les sols à nu, suivre régulièrement le niveau d’infestation, etc.

.

Sante enfants pesticides 2

.

Stocker les pesticides hors de portée des enfants

Si des produits pesticides, de synthèse ou non, venaient à être entreposés à proximité de lieux de vie, le stockage doit être choisi et aménagé de manière à ce que ces produits ne soient pas accessibles aux enfants [8, 12, 25] : en hauteur, dans une salle ou un placard fermé à clés, dans des conteneurs fermés/scellés…

De plus, par mesure de prudence, tout produit pourra être conservé dans son récipient/emballage initial [8, 12, 25]. En particulier, des bouteilles d’eau, de soda ou de jus de fruits ne seront jamais utilisées pour stocker des produits pesticides (et tout produit dangereux).

Par ailleurs, pendant l’utilisation, l’accès aux produits pesticides devra également être rendu impossible pour les enfants.

.

Enlever ses chaussures avant de rentrer dans un lieu de vie

De nombreux pesticides font partie de la famille des composés organiques semi-volatils (COSV) : en pratique, des pesticides peuvent s’adsorber à la surface de grains de poussières [26]. Les jeunes enfants sont particulièrement exposés à ces pesticides, notamment car ils passent plus de temps au sol et car ils portent régulièrement des objets à leur bouche.

Dans ce cadre, la bonne pratique « enlever ses chaussures avant de pénétrer dans un lieu de vie » permet d’éviter de contaminer les environnements intérieurs avec des poussières du dehors, pouvant contenir des pesticides [21, 26, 27]. Elle est d’autant plus utile pour les personnes dont la profession implique un contact avec des pesticides, et peut s’étendre à « chaussures et vêtements » si pertinent [8, 21, 28].

Selon les mesures de l’Observatoire de la qualité de l’air intérieur (OQAI) [26], plusieurs pesticides sont retrouvés dans les poussières domestiques des logements français. Une bonne pratique complémentaire pourrait donc être : passer régulièrement l’aspirateur dans les lieux de vie des enfants.

La présentation des bonnes pratiques permettant de réduire l’exposition des enfants se poursuivra avec le prochain article, qui se trouve ici :

Comment protéger les enfants des pesticides présents dans l’environnement du quotidien (6/6) – suite

.

Références

  1. Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm). Pesticides – Effets sur la santé. Expertise collective. 2013. http://www.ipubli.inserm.fr/handle/10608/4819
  2. Chevallier L, Aubert C. Le Guide antitoxique de la grossesse. Hachette Livre (Marabout) 2016.
  3. Demeneix B. Cocktail toxique. Odile Jacob 2017.
  4. Meeker JD, Stapleton HM. House dust concentrations of organophosphate flame retardants in relation to hormone levels and semen quality parameters. Environ Health Perspect, 2010. 118(3): p. 318-23.
  5. Kah O. Les Perturbateurs endocriniens. Éditions Apogée 2016.
  6. Martin D, Menuel G. Rapport d’information déposé par la mission d’information commune sur l’utilisation des produits phytopharmaceutiques. Assemblée Nationale, 2018. http://www.assemblee-nationale.fr/15/rap-info/i0852.asp
  7. Zimmer A-C. Polluants chimiques – Enfants en danger. Les Éditions de l’Atelier 2009.
  8. American Academy of Pediatrics – Healthychildren.org. Protecting Children from Pesticides: Information for Parents. 2017. https://www.healthychildren.org/English/safety-prevention/all-around/Pages/Protecting-Children-from-Pesticides-Information-for-Parents.aspx [Consulté le : 19/10/2018]
  9. Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses). Bilan des connaissances disponibles et recommandations. 2018. https://www.anses.fr/fr/content/exposition-de-la-population-g%C3%A9n%C3%A9rale-aux-pesticides [Consulté le : 15/10/2018]
  10. American College of Obstetricians and Gynecologists. Toxic Environmental Agents Infographic. 2013. https://www.acog.org/About-ACOG/ACOG-Departments/Public-Health-and-Social-Issues/Toxic-Environmental-Agents-Infographic [Consulté le : 18/11/2018]
  11. Ministères en charge de l’environnement et de la santé. Troisième Plan National Santé Environnement (PNSE3). 2015. https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/pnse3_v_finale.pdf.
  12. American Academy of Pediatrics (AAP). Pediatric Environmental Health. Library of Congress 2012.
  13. Dadd DL. Alerte aux produits toxiques. Actes sud 2012.
  14. Gavigan C, Healthy Child Healthy World. Healthy Child Healthy World: Creating a Cleaner, Greener, Safer Home. Plume 2008.
  15. Halimi P. La Grande détox. Calmann-Lévy 2015.
  16. Ministère en charge de l’environnement (ministère de la Transition écologique et solidaire). Guide pratique – Pour une meilleure qualité de l’air dans les lieux accueillant des enfants. 2017.
  17. Kim K-H et al. Exposure to pesticides and the associated human health effects. Science of The Total Environment, 2017. 575: p. 525-535.
  18. Ministère en charge de l’environnement (ministère de la Transition écologique et solidaire). Lutte contre les pollutions de l’eau. 2018. https://www.ecologique-solidaire.gouv.fr/lutte-contre-pollutions-leau [Consulté le : 11/01/2019]
  19. Journal Officiel du 18 août 2015, 2015. Loi n° 2015-992 du 17 août 2015 relative à la transition énergétique pour la croissance verte. https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000031044385.
  20. Ministère en charge de l’environnement (ministère de la Transition écologique et solidaire). Loi de transition énergétique pour la croissance verte. 2016. https://www.ecologique-solidaire.gouv.fr/loi-transition-energetique-croissance-verte [Consulté le : 11/01/2019]
  21. Landrigan PJ, A ER. Textbook of Children’s Environmental Health. Oxford University Press 2014.
  22. NIEHS/EPA Children’s Environmental Health and Disease – Prevention Research Centers. Impact Report – Protecting Children’s Health Where They Live, Learn, and Play. U.S. Environmental Protection Agency (EPA), 2017. EPA/600/R-17/407.
  23. Association Générations futures. Semaine pour les alternatives aux pesticides. 2018. https://www.generations-futures.fr/actions/semaine-alternatives-aux-pesticides/ [Consulté le : 16/10/2018]
  24. Santé publique France – Ministère chargé de la santé. Guide de la pollution de l’air intérieur. 2016. http://inpes.santepubliquefrance.fr/CFESBases/catalogue/pdf/1187.pdf
  25. EPA) USEPAU. Pesticide Poison – Prevention Checklist. 2015. https://www.epa.gov/safepestcontrol/pesticide-poison-prevention-checklist [Consulté le : 22/10/2018]
  26. Observatoire de la qualité de l’air intérieur (OQAI). Premier état de la contamination des logements français en composés organiques semi-volatils : pesticides, phtalates, retardateurs de flamme, etc. Bulletin de l’OQAI n°9, 2015.
  27. Badot P-M. Imprévisibles interactions entre contaminants. Les modèles d’additivité sont loin d’être toujours valides. Anses – Bulletin de veille scientifique n°17, 2012.
  28. Hyland C, Laribi O. Review of take-home pesticide exposure pathway in children living in agricultural areas. Environ Res, 2017. 156: p. 559-570.

Photo par Valentina Powers et Ryan Polei

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

4 Commentaires

  1. Pingback: Croyez-vous à ces idées reçues sur les pesticides ? (2/2)

  2. Pingback: Chronique de Cocktail Toxique, du Pr Barbara Demeneix 1/4

  3. Pingback: Poux de tête : existe-t-il des alternatives naturelles aux shampoing contenant des pesticides ?

  4. Pingback: Comment protéger les enfants des pesticides

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Sensibiliser les enfants avec des livres illustrés ? Ca m'intéresse !
Hello. Add your message here.