Comment les maladies naissent des pollutions … et que faire pour rester en bonne santé (3/4)

Plus de quatre-vingts substances chimiques, dont certaines susceptibles d’être cancérigènes, sont ingérées en une seule journée par un enfant de 10 ans à travers ses repas composés suivant les recommandations du ministère de la Santé. – Dr Véronique Vasseur

 

Chronique du livre « Comment naissent les maladies : … Et que faire pour rester en bonne santé »

Belpomme maladies chroniques sante environnement

Du Pr Dominique Belpomme, 430 pages, publié en 2016

Dominique Belpomme est médecin et professeur de cancérologie à l’université Paris-Descartes. Il est notamment connu pour être l’initiateur de l’Appel de Paris et pour ses travaux sur le chlordécone aux Antilles.

Ce livre a pour objet de présenter la théorie proposée par le Pr Belpomme : l’origine de la plupart des maladies chroniques (cancer, obésité, diabète, allergies, etc …) est la pollution de l’environnement. Il fournit également des recommandations, aux niveaux individuel et collectif, pour se protéger et corriger la situation.

Ce livre est très riche en informations et en recommandations : il fera l’objet d’une chronique en quatre parties. Cet article est la troisième partie de la chronique ; il aborde, notamment, les allergies et la vaccination.

.

Quelques informations et points de vue intéressants, concernant la thématique « Santé des enfants et environnement »

Voici une liste d’informations et de points de vue issus du livre, en lien avec la thématique « Santé des enfants et environnement », et que je souhaite partager avec vous.

  • Concernant les allergies, la pollution environnementale pourrait être à l’origine :
    • d’une exacerbation de la sensibilité aux allergènes chez certains malades,
    • d’une augmentation des substances allergènes dans l’environnement,
    • d’une modification de la structure chimique de certaines molécules naturelles, qui leur conférerait des propriétés d’allergènes qu’elles n’avaient pas antérieurement.
  • En Europe, un enfant sur sept serait asthmatique. En France, son incidence a doublé en 20 ans. Aujourd’hui, sa prévalence est estimée à 8 % de la population.
  • En 2010, environ 22 millions de Français sont devenus allergiques, soit environ un sur trois. Il y a quarante ans, la prévalence ne dépassait pas 4 %. Les allergies les plus classiques sont l’eczéma atopique, l’asthme et la rhinite allergique (le « rhume des foins »).
  • La vaccination est utile et, dans le monde d’aujourd’hui, nécessaire. Mais il faut vacciner à bon escient, c’est-à-dire :
    • préventivement ;
    • en fonction des circonstances ;
    • là où sévissent ou risquent de sévir certaines infections à caractère fortement pathogène ;
    • après que l’innocuité du vaccin a été établie ;
    • en respectant l’état biologique des personnes. En particulier, cela implique de ne pas vacciner les femmes enceintes et, sauf cas particuliers, les enfants de moins de six mois.
  • Ces préconisations n’ont pas été mises en œuvre par les autorités sanitaires de plusieurs pays, dont la France, lors de la survenue de la grippe H1N1.
  • Voici quelques bonnes pratiques recommandées par l’auteur, afin de protéger sa famille des pollutions environnementales :
    • ne pas utiliser d’herbicides pour les plantes d’intérieur, ni d’insecticides pour les animaux domestiques, sauf exceptions ;
    • ne pas trop cuire la viande, la manger plutôt « saignante  ». En manger de façon modérée et de ne pas abuser des grillades, notamment cuites au barbecue ;
    • limiter l’ingestion des charcuteries. Privilégier le jambon et le saucisson bio pour les enfants, en évitant les produits fumés ;
    • choisir du vin sans sulfites, si besoin en y mettant le prix. « C’est la qualité qu’il faut privilégier, et non la quantité» ;
    • préférer les bouteilles en verre aux canettes et aux bouteilles en plastique ;
    • utiliser des biberons en verre, plutôt que des biberons en plastique.

 

Belpomme maladies chroniques sante environnement5

 

Quelques extraits en lien avec la thématique « Santé des enfants et environnement »

Depuis 2001, les preuves de l’empoisonnement par le mercure sont devenues tellement nombreuses et accablantes qu’il est maintenant devenu une insulte à la science et à la médecine de ne pas en tenir compte en matière de politique de santé publique et de pratique médicale. C’est la raison pour laquelle, concernant les alliages dentaires mercuriques, comme on l’a vu, on doit considérer comme scientifiquement inacceptable les rapports du SCHER et du SCENIHR effectués sous l’égide de la Commission européenne.

Selon les données chiffrées des CDC [Centres pour le contrôle et la prévention des maladies des Etats-Unis (Centers for Disease Control and Prevention)] à Atlanta, l’hyperactivité et les troubles de l’attention auraient touché en 2003 aux États-Unis près de 8 % des jeunes âgés de 4 à 17 ans, alors qu’en 2011, soit près de dix ans plus tard, ils concernaient environ 10 % d’entre eux. Avec globalement un enfant sur six atteint de troubles neuro-comportementaux, de retard mental ou de handicap moteur, une telle progression à deux chiffres est alarmante.

Alors qu’il y a encore vingt ans il faisait partie […] des maladies rares, l’autisme frapperait aujourd’hui un enfant sur 68 aux États-Unis. Et il en serait de même en Europe et plus particulièrement en Grande-Bretagne, alors que dans ces pays, il y a trois décennies il touchait seulement un enfant sur 5 000 à 10 000.

Il est maintenant démontré que les enfants nés de mères contaminées par certains polluants présentent une baisse significative de leurs quotients intellectuels (QI). Ceci a été clairement identifié pour les phtalates, ces derniers étant à l’origine d’une baisse de QI de six à sept points chez les enfants !

200 à 300 nouvelles maladies rares apparaîtraient chaque année dans le monde ! L’argument est scientifiquement solide, car un tel accroissement ne saurait s’expliquer par le seul hasard, ni par des causes purement génétiques. Ainsi le caractère héréditaire des maladies rares ne serait qu’apparent, traduisant en réalité, si on pouvait remonter l’ascendance jusqu’au premier individu contaminé, leur origine environnementale.

Il n’est pas question de remettre en cause le principe même de la vaccination tel qu’il a résulté des travaux pionniers de Jenner sur la vaccine, de Pasteur sur le charbon, le choléra et la rage, et de bien d’autres chercheurs dans le monde ; mais d’indiquer clairement que vacciner un nourrisson de quelques mois alors que son système immunitaire est incomplètement formé, et a fortiori conseiller à des femmes enceintes de se faire vacciner, quelles que soient les circonstances épidémiologiques, sont des absurdités biologiques et médico -sociétales, et finalement, des insultes à la science. Alors qu’on sait pertinemment que le fœtus est extrêmement vulnérable à toute forme d’agression, y compris médicamenteuse et en particulier vaccinale ; et que présenter au grand public des vaccins dont l’utilisation avait été rendue obligatoire, alors même que leur efficacité et leur innocuité n’avaient pas été sérieusement éprouvées est une faute inacceptable de santé publique.

Annoncer ce qu’il convient de faire pour préserver notre santé et celle de nos enfants, en montrant non pas seulement l’intérêt évident de le faire, mais surtout les conséquences roboratives et jubilatoires qu’on peut retirer d’un retour à la nature, afin que nous retrouvions l’harmonie et la joie de vivre que nous avons perdues.

En 2002, peu avant son départ à la retraite, la directrice de l’OMS, la Norvégienne Gro Harlem Brundtland, déclara publiquement que « les téléphones portables et les ordinateurs l’avaient rendue malade ».

Un faisceau de découvertes et de preuves scientifiques se sont accumulées, ayant considérablement modifié la façon de concevoir la genèse des affections et maladies. C’est en effet dès le stade fœtal que naissent la plupart d’entre elles […] : cela en raison de l’extrême vulnérabilité du fœtus face à toute forme de pollution et de l’extrême plasticité de son développement.

 

La dernière partie de cette chronique setrouve ici : Comment les maladies naissent des pollutions … et que faire pour rester en bonne santé (4/4)

.

Cette chronique met en avant l’importance de protéger les jeunes enfants des substances chimiques dangereuses, car les effets potentiels pourraient être graves et pérennes. Ce blog a pour mission de vous aider et de vous accompagner dans votre démarche ! Pour vos premiers pas, vous pouvez vous appuyer sur le guide gratuit téléchargeable ci-dessous.

Photo par Daniel Paquet

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

13 Commentaires

  1. Pingback: Comment diminuer l’exposition des enfants aux polluants issus des meubles

  2. CécileD

    Toujours très intéressant… Retour perso : depuis que nous avons « migré » de la ville (Ville à proximité du périph parisien) à la campagne Seine et Marnaise mon mari sujet aux rhinites puis bronchites n’est presque plus malade… et les enfants qui avaient tendance à avoir des toux chroniques non plus…

    Répondre
    1. Guillaume (Auteur de l'article)

      Super intéressant. Je serais intéressé par un ordre de grandeur de temps : au bout de combien de temps à peu près avez-vous remarqué une amélioration significative ?

      Si tu veux un ordre de grandeur de distance : le « Guide pratique pour une meilleure qualité de l’air dans les lieux accueillant des enfants » donne comme point de repère une distance inférieure à 200 m d’un axe routier à fort trafic (« Trafic moyen journalier annuel (TMJA) > 7 000 véhicules/jour »)

      Répondre
      1. CécileD

        Je pense qu’il a fallu au moins 6 mois… Mon mari était hyper malade des bronches quand nous avons emménagé (il avait perdu 7 kg en 1 mois à force de tousser et vomir et aucun spécialiste ne trouvait ce qu’il avait… pour finalement s’entendre dire allergie aux acariens qui provoque, avec le temps, des bronchites chroniques). Il a mis du temps à s’en remettre. La petite avait aussi une espèce de bronchiolite, avec kiné respiratoire etc. Le médecin rencontré sur place voulait lui donner des anti-inflammatoires et de la cortisone par voie orale ET respiratoire (un traitement de cheval, à 1 an et demi !) et j’ai refusé. Finalement ça s’est tassé avec le temps et ça a beaucoup diminué. L’homéopathie a aidé à faire disparaître complètement une sensibilité des bronches…

        Répondre
        1. Guillaume (Auteur de l'article)

          ok merci beaucoup pour le partage, c’est super intéressant ! bronchiolite avec kiné respiratoire, wow, j’ai des amis qui doivent gérer ce genre de problématiques, ça n’a pas l’air simple…

          Répondre
  3. CécileD

    Pour info je viens d’entendre (une partie) d’une émission sur France Inter qui traitait du problème des perturbateurs endocriniens notamment sur les fœtus ; le livre a l’air très bien « le cerveau endommagé » de Barbara Demeneix aux éditions Odile Jacob.
    http://www.odilejacob.fr/catalogue/sciences/neurosciences/cerveau-endommage_9782738133915.php

    Répondre
    1. Guillaume (Auteur de l'article)

      Merci beaucoup pour la référence très récente (que je ne connaissais pas). Sur ce sujet, jusqu’ici, le livre de référence était celui de Philippe Gandjean : Only One Chance: How Environmental Pollution Impairs Brain Development — and How to Protect the Brains of the Next Generation, très récemment traduit en français sous le titre « Cerveaux en danger: Protégons nos enfants », qui fait partie de mon programme de chroniques. Le livre que tu as indiqué vient d’y faire son apparition 😉

      Répondre
      1. CécileD

        Super ! Tu nous feras ton « retour » habituel ! En tout cas l’auteure avait des propos très intéressants…

        Répondre
        1. Guillaume (Auteur de l'article)

          Oui cela fera l’objet d’une chronique au format habituel, comme celle-ci par exemple

          Répondre
  4. CécileD

    Quelques bons conseils de Taty Lauwers également (que tes lecteurs assidus doivent connaître cependant!) :
    http://www.taty.be/vieille/environt_epure.html#TOP

    Répondre
    1. Guillaume (Auteur de l'article)

      cool, merci ! 🙂

      Répondre
  5. Coline et Rémy

    Bonjour Guillaume,

    Impossible de trouver votre formulaire de contact

    Nous sommes Coline et Rémy du blog des Petites Chasses au Trésor. Sur notre blog, nous proposons des activités ludiques et éducatives pour les enfants,
    mais aussi des méthodes alternatives pour apprendre en s’amusant et avec plaisir.

    Nous organisons un Carnaval D’article avec une communauté de blogueur.
    Le but est de réunir des blogueurs spécialisés sur l’un des thèmes suivant : la parentalité, l’apprentissage, l’éducation, la pédagogie, les enfants, la famille.
    L’objectif est de tous écrire un article de blog sur un sujet commun pour en ressortir un maximum d’idées riches et variées qui serviront les lecteurs de nos blogs.

    Sujet sélectionné du carnaval d’article :
    « Apprendre par le jeu, mes/nos meilleurs conseils »

    Nous aussi nous écrirons également un article sur ce sujet sur notre blog.
    Votre article sera mis en avant sur notre blog, nos réseaux sociaux et surtout sur la newsletter qui compte plus de 10 307 inscris au moment où l’on écrit cette ligne 🙂 !

    Comment participer ?
    vous devez avoir écrit et poster votre article pour le 9 septembre max et oui il faut bien une date 😉
    vous devez indiquer au début de l’article que votre article fait partie d’un carnaval d’article organisé par Coline et Rémy du Blog Petites Chasses au Trésor en fessant un lien vers le blog
    vous proposerez également un lien vers notre article traitant du sujet sélectionné
    envoyez nous votre lien à remyetcoline@gmail.com

    De notre côté :
    Nous lirons et écrirons un résumé de quelques lignes de votre article pour le présenter rapidement à nos lecteurs. Le but est de faire découvrir votre blog et l’article du sujet sélectionné.
    Nous vous présenterons vous et votre blog avec un lien direct
    Nous ajouterons un lien vers l’article que vous avez écrit pour ce carnaval d’article
    Nous publierons l’article résumé sur nos réseaux sociaux
    Et bien sûr, nous enverrons un mail à nos 10 307 inscrits à la newsletter pour leur faire découvrir vos meilleurs conseils.

    Le bonus :

    Nous réaliserons un livre numérique mis en page et illustré et avec des liens avec tous les articles des blogueurs participants.
    Vous pourrez proposer ce guide gratuitement à vos lecteurs. On s’occupe de tous et on vous envoie le PDF courant septembre.

    Voilà voilà 🙂

    Pensez à nous prévenir de votre participation en répondant à ce mail ou à nous poser des questions si vous en avez 🙂 ?

    Vous pouvez commencer à écrire votre article et nous envoyer le lien pour qu’on prenne le temps de le lire et d’en faire un petit résumé.

    Envoyez-nous un mail si vous ne voulez vraiment pas faire partie du groupe, ou si cette initiative ne vous semble pas censée !

    Merci par avance de votre retour

    À bientôt
    Coline et Rémy du blog Petites Chasses au Trésor.

    Répondre
    1. Guillaume (Auteur de l'article)

      ok bien reçu, merci pour la proposition 🙂 La suite en MP

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Sensibiliser les enfants avec des livres illustrés ? Ca m'intéresse !
Hello. Add your message here.