Comment donner de la vitamine N aux enfants, avec Richard Louv (5/5)

Nous essayons vraiment de transmettre ce message maintenant : les enfants ont besoin de passer plus de temps dehors. – Kathryn Rose

Il y a un sixième sens… c’est le sens de l’émerveillement. – David Herbert Lawrence

..

Chronique du livre « Vitamine N »

Vitamine N Richard Louv

de Richard Louv, 304 pages, publié en 2016

.

Richard Louv est auteur et journaliste scientifique. Il a fondé et préside l’ONG Réseau Enfants & Nature.

Ce livre est un manuel pratique pour les parents souhaitant prévenir le « syndrome de manque de nature » . Il propose des actions concrètes, à l’échelle d’une famille ou d’une communauté, visant à faciliter et à accompagner une démarche de connexion des enfants à la nature.

..

Quelques informations et points de vue intéressants, concernant la thématique « Santé des enfants et environnement »

Voici une liste d’informations et de points de vue issus du livre, en lien avec la thématique « Santé des enfants et environnement », et que je souhaite partager avec vous.

  • Un piège à insectes simple et efficace consiste en un drap blanc étendu au sol, sous un arbre : secouer les branches permet généralement de recueillir plusieurs types d’insectes.
  • Une autre occasion de passer du temps de qualité, en famille et dans la nature, pourrait être de ritualiser des « chasses aux champignons » à chaque automne, après un épisode pluvieux par exemple.
  • Dans la nature, il peut être parfois très délicat de distinguer les champignons comestibles des champignons toxiques. S’ils sont collectés pour être mangés, il est indispensable de bien s’informer au préalable et, préférablement, de se faire accompagner d’une personne compétente, au moins pour les premières fois.
  • Les nuages sont probablement un des éléments de nature les plus fascinants à contempler. Et ils présentent un avantage intéressant : ils sont gratuits et disponibles pour tous, même pour un enfant sur un lit d’hôpital, même pour un enfant ayant un handicap ne lui permettant pas d’aller dehors.
  • L’exposition au soleil est un besoin de base du corps humain. Des protections doivent être prises contre les sur-expositions, qui sont notamment associées à un excès de risque de cancer de la peau ; mais le manque de soleil est aussi associé à un excès de risque de maladies chroniques : maladies cardiovasculaires, déficience cognitive chez les personnes âgées, asthme infantile… et cancer. Une exposition de 15 à 30 minutes par jour est un ordre de grandeur minimal.
  • Le meilleur moyen de faire naître une âme écologiste chez un enfant, c’est de lui faire aimer la nature, et notamment sa beauté.
  • L’être humain fait partie de la nature. Un habitat dégradé produira des êtres humains dégradés. Un « progrès » ne peut prétendre être un vrai progrès que s’il fait progresser l’ensemble de la communauté du vivant.
  • Bloquer plusieurs sens pour se focaliser sur un écran : c’est la définition même d’ « être moins vivant ». La question n’est pas d’être contre la technologie, mais de trouver un équilibre. Pour chaque dollar et chaque minute investis dans du virtuel, au moins le même montant devrait être investi dans du naturel.
  • En septembre 2012, le congrès mondial de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) a voté une résolution : « le droit des enfants à se connecter avec la nature et à un environnement sain ». Cette résolution reconnait « une inquiétude concernant la croissante déconnexion des gens avec la nature, les enfants en particulier » et que « les enfants, puisqu’ils sont une part inaliénable de la nature, n’ont pas seulement le droit à un environnement sain, mais aussi à une connexion avec la nature pour leur santé physique et psychologique, ainsi que pour leur capacité à apprendre et créer. »
  • Se rappeler de moments d’enfance passés dans la nature aide, selon des travaux de recherche récents, à être plus résilient face à des stress traumatiques.

.

Vitamine N Richard Louv5

.

Quelques extraits en lien avec la thématique « Santé des enfants et environnement »

Il n’y a pas de mauvais temps, il n’y a que des habits inadaptés.

Un de mes amis randonneurs dit toujours la veille d’un départ « si nous sommes chanceux, nous aurons du mauvais temps demain ». Par-là, il veut dire que la randonnée sera plus intéressante. […] Cela peut être une autre façon de connaitre le monde naturel.

L’Académie américaine de pédiatrie offre les astuces suivantes pour garder les enfants au chaud et en sécurité pendant un jour froid d’hiver : habillez les nourrissons et les enfants avec plusieurs couches fines ; en règle générale, habillez les bébés plus âgés et les jeunes enfants avec une couche d’habits de plus que les adultes.

A chaque saison, évitez les surexpositions. Passez plus de temps dehors, mais protégez vos enfants (et vous-mêmes) de l’hyperthermie, de la morsure du froid et des coups de soleil. Établissez des limites de temps raisonnables, rentrez à l’intérieur périodiquement pour vous réchauffer, et utilisez des écrans solaires. […] L’Académie américaine de pédiatrie recommande que tous les enfants – indépendamment de leur couleur de peau – porte un écran solaire avec un indice SPF de 30 ou plus. En plus de l’écran solaire, les enfants devraient porter des lunettes de soleil et des chapeaux.

La vitamine D peut être absorbée par notre alimentation avec certaines huiles de poisson ou de foie de poisson, le jaune d’œufs et d’autres aliments, bien que nous l’obtenions principalement par le soleil.

La Recherche suggère que lorsque nous interagissons avec des animaux, les neurotransmetteurs et les hormones associés au lien social sont augmentés. Des rencontres avec d’autres espèces peuvent aider les enfants à développer leur empathie. En fait, les gens qui passent du temps dans des environnements plus naturels en ville ont tendance à nourrir des relations humaines plus proches et à valoriser la communauté.

De nouvelles études indiquent que les parcs urbains avec la plus grande biodiversité – le plus d’espèces animales, en plus des humains – sont aussi les parcs qui ont les plus grands effets bénéfiques sur la santé psychologique et le bien-être.

Une raison pour cela, je crois, est que quand nous sommes en présence d’autres animaux, et conscients de cela à un niveau plus profond, nous ne nous sentons pas seul. J’ai appelé ce phénomène « le capital social Homme/Nature ». Dit simplement, nous sommes une partie d’une plus grande communauté.

Comme Cicéron l’a dit, « si vous avez un jardin et une bibliothèque, vous avez tout ». Ou presque.

Toutes les personnes spirituelles intelligentes comprennent intuitivement que la vie spirituelle commence avec un sens de l’émerveillement, et que ce sens est habituellement formé tôt pendant l’enfance, souvent dans des environnements naturels.

.

Mon avis

Les « + » :

  • Un guide pratique pour parents, qui les accompagne dans la mise en œuvre d’une démarche de (re)connexion à la nature, de manière très concrète.
  • Un rappel des principales idées soutenues par Richard Louv dans ces livres précédents (Le dernier enfant dans les bois et Le principe de nature), qui permettent de comprendre dans quel contexte s’inscrivent ces recommandations pratiques, à quels enjeux elles répondent, et quelle est leur cohérence logique.

Les « – » :

  • Non disponible en Français, comme tous les livres de Richard Louv, ce qui est me semble assez incompréhensible.

.

Photo par MS

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Sensibiliser les enfants avec des livres illustrés ? Ca m'intéresse !
Hello. Add your message here.