Comment donner de la vitamine N aux enfants, avec Richard Louv (1/5)

Les enfants peuvent appeler les Bakugan et les Pokémon par leur prénom, mais sont incapables de nommer les arbres, oiseaux et plantes qui entourent leur maison. – François Cardinal

Beaucoup d’entre nous, sans avoir un nom pour ça, utilisent déjà le tonique de la nature. Nous faisons, en substance, de l’automédication avec un substitut de médicaments très pratique et peu cher. Appelons-le Vitamine N – pour Nature. – Richard Louv

.

Chronique du livre « Vitamine N »

Vitamine N Richard Louv

de Richard Louv,  304 pages, publié en 2016

.

Richard Louv est auteur et journaliste scientifique. Il a fondé et préside l’ONG Réseau Enfants & Nature.

Ce livre est un manuel pratique pour les parents souhaitant prévenir le « syndrome de manque de nature » . Il propose des actions concrètes, à l’échelle d’une famille ou d’une communauté, visant à faciliter et à accompagner une démarche de connexion des enfants à la nature.

 

Quelques informations et points de vue intéressants, concernant la thématique « Santé des enfants et environnement »

Voici une liste d’informations et de points de vue issus du livre, en lien avec la thématique « Santé des enfants et environnement », et que je souhaite partager avec vous.

  • Passer du temps dans la nature est associé à de nombreux bienfaits pour la santé physique et mentale. Cette pratique permet aussi de stimuler l’apprentissage, la créativité et le sentiment d’être pleinement vivant.
  • Concernant la santé, d’après un nombre grandissant de travaux de recherche, les expériences du monde naturel peuvent réduire les symptômes du trouble du déficit de l’attention avec hyperactivité (TDAH), servir de tampon à l’anxiété, aider à éviter ou à réduire l’obésité et la myopie, booster le système immunitaire….
  • Le temps passé dans la nature peut aussi améliorer les liens sociaux et réduire la violence sociale.
  • Les bienfaits associés au temps passé dans la nature peuvent s’expliquer, notamment, le fait que des environnements naturels ont façonné le corps humain au cours de millions d’années d’évolution. Cette explication suggère que faire l’expérience de la nature est un besoin fondamental.
  • Dans cette logique, certains pédiatres prescrivent du temps à passer dans des environnements naturels.
  • Conscients de ces aspects, les parents n’ont pas à attendre les prescriptions d’un médecin, une évolution des recommandations des pouvoirs publics, ou même l’apparition d’effets sanitaires, pour pouvoir faire profiter leurs enfants des bienfaits liés au temps passé dans la nature. Les parents peuvent agir dès maintenant, comme tout le monde le peut – marié ou divorcé, urbain ou rural, jeune ou âgé.
  • Pour certains parents et certains enfants, faire l’expérience de la nature n’est pas (plus) un besoin ressenti comme un évidence. Cette déconnexion peut s’expliquer par différentes composantes de la vie moderne classique : omniprésence d’appareils électroniques, longues heures à l’école et dans les transports, aménagement urbain sans nature, peur des étrangers, sentiment d’un manque de connaissances théoriques sur la nature…
  • Quand des parents marchent dans la nature avec de jeunes enfants, ils doivent être prêts à marcher lentement et à faire des arrêts fréquents et soudains.
  • Malgré que les crimes violents sur les enfants aient diminué ces dernières années, la peur des inconnus est toujours une préoccupation majeure pour beaucoup de parents. Cette préoccupation peut notamment s’expliquer par le traitement médiatique anxiogène de quelques faits divers.
  • Ce contexte de peur ne favorise pas le jeu libre et indépendant, si important pour les enfants.
  • Certains livres transmettent de l’enthousiasme pour la nature, l’envie de faire l’expérience d’environnements naturels. Ils portent souvent sur l’aventure et l’émerveillement liés à la nature. Ces livres constituent des cadeaux intéressants pour les enfants. Par exemple : L’Île des dauphins bleus de Scott O’Dell, Julie des Loups de Jean Craighead George, Tom Sawyer de Mark Twain, le Livre de la jungle de Rudyard Kipling, le Jardin voyageur de Peter Brown… 

.

Vitamine N Richard Louv1

.

Quelques extraits en lien avec la thématique « Santé des enfants et environnement »

Elle saisit un gros flacon de pharmacie. Sur la bouteille se trouvait une « ordonnance » de médecin – une qui pourrait être appropriée aussi bien pour les adultes que pour les enfants. On pouvait lire sur l’étiquette :

INDICATIONS :  à utiliser tous les jours, à l’extérieur dans la nature. Faire une marche dans la nature, regarder les oiseaux, et observer les arbres. […]

RENOUVELLEMENT : illimité.

DATE D’EXPIRATION : jamais. […]

Ce n’est pas une panacée, mais certainement un élixir approprié en ces temps de trouble du déficit de nature.

 

Daphne Miller, médecin généraliste […], avait déjà commencé à prescrire des ordonnances de nature, comme une part du champ émergent de la médecine intégrative. […] Robert Zarr, lui aussi médecin, prescrit des « ordonnances de parc ». Zarr a même créé une large base de données des parcs urbains de Washington, de manière à ce que les médecins généralistes puissent orienter les familles.

La nature de proximité est aussi essentielle que la nature sauvage.  

Essayer de trouver un équilibre entre les activités organisées et celles qui encouragent le jeu libre et indépendant, ainsi que l’exploration.

[Les propositions de ce livre] devraient être un antidote au stress toxique, pas une de ses causes. Ce n’est pas un livre d’obligations mais d’occasions. [Entre les actions que vous mettez en œuvre], relaxez-vous. Prenez un temps de pause. Regardez les nuages. Ecoutez le vent. Laissez les oiseaux faire le gros du travail.

Dans les premiers mois ou premières années de votre enfant, et même au-delà, allez dans un parc ensemble, déployez une couverture, étendez-vous l’un à côté de l’autre pour une heure ou plus ; regardez au-dessus, à travers les feuilles et les branches qui bougent, les nuages ou la lune ou les étoiles. Amenez de l’eau et du lait : vous pourriez être là pour un moment.

Laissez-les prendre la direction de la balade. Encouragez-les à s’arrêter pour tourner autour des rochers, pour toucher de la mousse, à jeter des cailloux dans une flaque d’eau ou un étang, et, quand ils le peuvent, grimper sur des rochers et des arbres au sol.

Quel que soit l’environnement, pour lequel vous aurez évalué l’éventuelle présence d’un risque déraisonnable au préalable, les enfants peuvent établir le rythme – stimulant la confiance, l’agilité, la résolution de problème, la créativité, et un sens de l’émerveillement.

La recherche montre que quand les enfants jouent dans des espaces naturels, ils inventent bien plus fréquemment leurs propres jeux, comparé à des contextes plus structurés – un facteur clé pour devenir autonome et inventif, pendant l’enfance et plus tard dans la vie.

.

La suite de cette chronique se trouve ici : Comment donner de la vitamine N aux enfants, avec Richard Louv (2/5)

.

Photo par Patrick Gaudin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Sensibiliser les enfants avec des livres illustrés ? Ca m'intéresse !
Hello. Add your message here.