Ce que Thoreau peut nous apprendre sur le lien entre santé des enfants et environnement

 Chronique de Walden ou la vie dans les bois

Walden Thoreau enfants nature

de Henry David Thoreau, 350 pages, publié en 1854.

Henry David Thoreau est considéré comme un des plus grands philosophes américains de l’Histoire. Il est particulièrement connu pour être un pionnier des concepts contemporains d’écologie, de non-violence et de désobéissance civile. Walden ou la vie dans les bois est souvent désignée comme son œuvre majeure.

Le livre raconte les deux années que l’auteur a vécues dans les bois, en autarcie. Thoreau a construit une cabane, à proximité de l’étang de Walden, à quelques kilomètres de Concord, dans le Massachussetts (Etats-Unis). Le livre décrit les activités quotidiennes et les réflexions de l’auteur, notamment celles portant sur le lien entre l’Homme et la nature.

 

Quelques informations et points de vue intéressants, concernant la thématique « Santé des enfants et environnement »

Voici une sélection d’informations et de points de vue issus du livre, en lien avec la thématique « Santé des enfants et environnement », et que je souhaite partager avec vous.

Le progrès technique n’a eu que peu d’influence sur notre physiologie, qui reste proche de celle de nos ancêtres.

Lorsqu’il fait froid, la capacité à maintenir une bonne température corporelle est un signe de très bonne santé.

La sagesse doit avoir une visée existentielle. Avoir de bonnes idées ne suffit pas, il faut concrètement les mettre en œuvre.

Le pain n’est pas un aliment essentiel.

La santé est un élément essentiel du bonheur.

Seule une vie simple permet d’être réellement épanoui : mieux vaut identifier et se concentrer sur un nombre restreint de “basiques”, qui permettent notamment d’être en très bonne santé. Parmi ces basiques, Thoreau inclut :

  • être régulièrement au contact de la nature, et notamment d’eaux de surface. Ce tropisme naturel s’observe plus particulièrement chez les enfants ;
  • faire l’expérience de la nature à travers tous nos sens. Par exemple : écouter le chant des oiseaux, se baigner dans une rivière, manger des plantes comestibles, contempler le brouillard du matin sur un étang entouré de forêt, sentir les odeurs des herbes au printemps, etc.
  • opter pour une alimentation frugale. Au minimum, ne pas prendre l’habitude de beaucoup manger. Quelqu’un qui prête attention à la saveur des aliments ne peut pas trop manger ;
  • s’exposer régulièrement au soleil ;
  • manger les aliments tels qu’on les trouve dans la nature, sans trop les transformer ;
  • produire soi-même sa nourriture, notamment à l’aide d’un potager et en pratiquant la cueillette dans les bois.

La pleine santé se construit avant tout par notre style de vie. Le thème de la construction de soi, inspiré des Ennéades de Plotin, peut se décliner notamment par la construction d’un corps en pleine santé.

Le transport fait perdre leurs qualités aux fruits : goût, texture, bienfaits pour la santé. Mieux vaut manger des aliments produits localement.

Notre sentiment de connexion avec la nature se crée probablement dans l’enfance.

Des remèdes aux maladies peuvent être trouvés dans la nature.

Les peuples non civilisés constituent une référence dont on peut s’inspirer pour beaucoup d’aspects, notamment pour la manière de se nourrir.

Entretenir sa bonne santé est une stratégie plus intelligente que de corriger la maladie une fois qu’elle est là.

 

Quelques extraits en lien avec la thématique « Santé des enfants et environnement »

Tout enfant recommence le monde, jusqu’à un certain point, et se plaît à rester dehors, fût-ce dans l’humidité et le froid.

Filles, garçons et jeunes femmes généralement semblaient contents d’être dans les bois. Ils regardaient dans Walden, puis reportaient leurs yeux sur les fleurs, et mettaient à profit leur temps.

L’innocence et la générosité indescriptibles de la Nature, – du soleil et du vent et de la pluie, de l’été et l’hiver, – quelle santé, quelle allégresse, elles nous apportent à jamais !

Quelle est la pilule qui nous tiendra bien portants, contents et sereins ? Ni celle de mon ni celle de ton arrière-grand-père, mais les remèdes universels, végétaux, botaniques de notre arrière-grand-mère la Nature.

Il ne peut être de mélancolie tout à fait noire pour qui vit au milieu de la Nature et possède encore ses sens.

Rien ne peut contraindre justement homme simple et vaillant à une tristesse vulgaire. Pendant que je savoure l’amitié des saisons j’ai conscience que rien ne peut faire de la vie un fardeau pour moi.

Le gros mangeur est un homme à l’état de larve ; et il existe des nations entières dans cette condition, nations sans goût ni imagination, que trahissent leurs vastes abdomens.

Nous sommes tous sculpteurs et peintres, et nos matériaux sont notre chair, notre sang, nos os.

C’est tellement plus agréable et plus sain de se trouver chauffé par le soleil tant qu’on le peut, que par un feu artificiel. Je me chauffais ainsi aux cendres encore ardentes que l’été, comme un chasseur en allé, avait laissées.

Nous ne pouvons jamais avoir assez de la Nature.

C’était l’aspiration naturelle de cette part d’héritage laissée par notre plus primitif ancêtre qui survivait encore en nous.

Simplifiez, simplifiez.

 

Mon avis

D’une manière générale, je compte terminer mes chroniques comme je l’ai fait jusqu’ici, c’est-à-dire par un bilan « +  /  –  ». L’exercice me parait déplacé lorsque l’œuvre peut être considérée comme faisant partie du patrimoine mondiale de la littérature et de la philosophie Clignement d'œil, même si l’analyse est réalisée sous l’angle restreint d’une thématique particulière.

Personnellement j’adore le style et le positionnement de Thoreau, à mi-chemin entre la littérature et la philosophie, un peu comme Montaigne.

A lire, tout simplement.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

24 Commentaires

  1. Richard

    Je lis régulièrement tes articles et je remarque que tes conseils ne concernent pas uniquement les enfants. En fait ils sont applicables à toute personne quelque soit son âge. Finalement ton site devrait s’intituler « Santé et Environnement »

    Répondre
    1. Guillaume (Auteur de l'article)

      Merci Richard 🙂

      Le positionnement du blog consiste à croiser les thématiques « santé-enfants » et « santé-environnement ». Donc effectivement il y aura du contenu « santé environnement » qui pourra également être applicable à des personnes adultes.
      Néanmoins, le blog se veut clairement orienté vers les enfants, ou plus précisément vers les parents qui souhaitent travailler sur les conditions permettant une très bonne santé pour leur enfant. Par exemple :
      • les sujets de certains articles sont spécifiques. Ex : comment élever un enfant sauvage, moyens de réduire l’exposition des enfants aux substances chimiques dangereuses, spécificités de l’alimentation de la femme enceinte, etc.
      • certains sujets sont sélectionnés parce que les enfants sont plus concernés/exposés que les adultes. Ex : polluants dans les poussières ;
      • chaque sujet, aussi large soit-il, se décline ou se termine par des recommandations à destination des enfants.
      Donc le cœur du blog est tourné vers les enfants et leur santé. Après, si des adultes sont intéressés pour eux-mêmes par mes articles (comme toi peut être 🙂 ), j’en suis bien évidemment très content ! 😉

      Répondre
  2. Fx

    Une bonne lecture pour cet ete, merci!

    Répondre
    1. Guillaume (Auteur de l'article)

      ah oui là c’est une valeur sûre 😉

      Répondre
  3. Yum

    Bonjour,
    J’avoue que je découvre cet ouvrage!
    Comment l’auteur appuie-t-il les recommandations mentionnées ci-dessus? Seulement par sa propre expérience de 2 ans dans les bois, ou bien d’autres choses?
    Il me semble que même si un ouvrage est considéré comme un chef d’oeuvre par une majorité, cela n’a rien de prétentieux de faire un bilan « +/-« , si c’est fait dans un esprit constructif (ce qui est certainement ton cas!)…

    Répondre
    1. Guillaume (Auteur de l'article)

      Oui Thoreau ne cite pas de travaux (de mémoire) à l’appui de ses recommandations. Elles sont avant tout basée sur son expérience dans les bois, son observation et son intuition : ce sont ses propositions pour une vie qui vaut la peine d’être vécue.
      Au-delà de la stricte thématique « Santé des enfants et environnement », Thoreau invite avant tout à la « vie philosophique », c’est-à-dire une vie où on questionne les idées qu’on nous a transmis (parents, milieu, culture, etc.), puis où on met en application les idées que l’on a finalement retenu pour soi. Il propose les siennes, mais ne souhaite pas qu’on les suive sans les avoir effectivement testé pour soi.

      Bien noté pour le bilan « +/-« , tu te laisses visiblement moins facilement impressionner que moi 😉

      Répondre
  4. Pierre

    Merci une fois de plus.
    J’aime bien ce croisement des disciplines autour de la thématique générale « environnement et santé ». C’est riche. Et quelque part rassurant : on peut arriver à des conclusions identiques en passant par des chemins bien différents.
    Mais il faut bien reconnaître que l’exercice est tout de même risqué. Il n’est pas simple de mettre sur un même plan l' »objectivité » scientifique et le témoignage subjectif d’un homme. La portée n’est pas la même.
    « Nous ne pouvons jamais avoir assez de la Nature. » : Ca se voit qu’il n’a jamais eu de playstation !

    Répondre
  5. Guillaume (Auteur de l'article)

    Je suis content si l’article t’a plu 😉

    Comme toi je suis assez fan de la mise en regard de plusieurs disciplines, je trouve qu’elle apporte beaucoup. J’essaye donc, à mon niveau, de la mettre en oeuvre su ce blog. Jean-Claude Ameisen, je trouve, pratique l’exercice avec talent 🙂

    Effectivement, ces informations ne sont pas à mettre sur le même plan. Préciser l’auteur des propos et son « bagage » me parait une bonne façon de clarifier cet aspect. Je suis à l’écoute de tes éventuels conseils.

    haha
    Sur la base de ce que j’ai compris de Thoreau (très entier et non-conventionnel), il me semble qu’il aurait maintenu son affirmation, même avec une PS4 dans les mains !

    Répondre
  6. Un colibri

    Merci de nous faire découvrir l’existence de ce livre.

    « Nous ne pouvons jamais avoir assez de la Nature. » > J’adore ! :-))

    « Simplifiez, simplifiez. » > Aussi ! Et on a tellement de chemin à parcourir dans cette direction, face à notre actuelle société de sur-consommation !!!

    Répondre
  7. Guillaume (Auteur de l'article)

    Si tu ne connaissais pas encore Thoreau, alors c’est un grand honneur pour moi de t’en faire un premier aperçu 🙂
    Tu me sembles passionné d’environnement Colibri, il se pourrait qu’il devienne un de tes auteurs de référence 😉

    Répondre
    1. Un colibri

      Je le connais de nom, mais pas encore lu 🙁
      Encore un truc à faire ! :o)

      Répondre
  8. Guillaume (Auteur de l'article)

    Dans l’absolu, oui bien sûr, mais dans une vie avec des choix à faire sous de multiples contraintes/engagements (enfants, travail, couple, maison, autre famille, amis, engagements sociétaux, etc.), peut-être pas.
    Les chroniques que je fais, en cohérence avec le principe 20/80, permettent de prendre connaissance de l’essentiel en peu de temps, ou en tout cas de l’essentiel selon moi et concernant le lien entre santé des enfants et environnement. Je les écris avec pour objectif de te (vous) faire gagner du temps, car j’aime quand les autres m’aident ainsi.

    Répondre
    1. Guillaume (Auteur de l'article)

      Et d’un certain côté tu as beaucoup de chance de ne pas le connaitre encore, puisque quand tu vas le faire, tu auras le bonheur de le lire pour la première fois 🙂

      Répondre
  9. Pingback: Faites-vous partie des parents qui prennent en main la santé de leurs enfants ?

  10. Pingback: Un moyen simple pour susciter l’émerveillement chez un enfant

  11. Pingback: Santé Des Enfants Et Environnement : Quelques Citations Qui M’inspirent

  12. Pingback: Les bienfaits d’une balade en forêt : Shinrin-yoku (1/4) – La pratique

  13. Pingback: Santé des enfants et environnement : quelques citations qui m’inspirent 2

  14. Pingback: Recommandations « Santé des enfants et environnement » : retour d’expérience n°3

  15. Pingback: Santé des enfants et environnement : des citations qui pourraient vous inspirer 4

  16. Pingback: Santé des enfants : comment la protéger du « syndrome de manque de nature » (3/4)

  17. Pingback: Comment un environnement minimaliste peut favoriser la santé des enfants

  18. Pingback: Santé des enfants et environnement : des citations qui pourraient vous inspirer 6

  19. Pingback: Santé des enfants et environnement : des citations qui pourraient vous inspirer 8

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Sensibiliser les enfants avec des livres illustrés ? Ca m'intéresse !
Hello. Add your message here.